Live now
Live now
Masquer
Image d'erreur
Revues de films

Conversation(s) avec une femme

29 juin 2006

Réalisé par : Hans Canosa
Avec : Helena Bonham Carter et Aaron Eckhart
Sortie : le 07 juin 2006

Conversation(s) avec une femmeUn homme et une femme se croisent à une réception de mariage. Il est le frère de la mariée, elle est la demoiselle d’honneur de secours, ils ont été amants et s’emploient à faire mine de rien, très rencontre inattendue et improbable de deux inconnus. Evidemment ils se re-séduisent, et le passé les rattrape en cours de route…

Conversation(s) avec une femme est quasi exclusivement un face à face entre Helena Bonham Carter, prodigieusement charismatique (Big Fish, Fight Club etc.), et Aaron Eckhart, vu notamment dans Erin Brokovich et dans Paycheck.

Comme l’indique son titre, Conversation(s) avec une femme est un film très bavard. Absence quasi-totale d’action – d’ailleurs le synopsis est d’une sobriété éloquente ; longues répliques, beaucoup de pauses, très peu de musique, juste trois ou quatre titres de Carla Bruni. Toute l’attention est dirigée sur ces microscopiques mimiques que l’on fait en permanence, en parlant, en écoutant, en buvant de l’alcool, en dansant : malgré la quantité de texte, ce sont aussi les corps qui s’expriment.

Verbalement d’ailleurs, on est parfois un peu noyé : les personnages rendent volontairement flou leur passé commun, rétablissent les circonstances de leur première rencontre ; ils se tournent beaucoup autour, invoquent à de nombreuses reprises leurs hésitations, réinventent un avenir différent. Et malgré tout on les suit : malgré la profusion de paroles, tout semble si peu artificiel, si peu modelé.

Contrainte stylistique, l’écran est divisé en deux en permanence : le réalisateur se permet donc deux cadrages différents de la même scène, ou bien utilise une partie de l’écran pour dérouler ses flash-back. Côté spectateur, ça heurte l’œil les quelques premières minutes, et puis on profite au maximum après : voir de face à la fois la personne qui parle et celle à laquelle elle s’adresse… On note par contre qu’en VOST, il devient un peu difficile de garder un œil sur le sous-titrage !

Côté acteur, la technique du split-screen implique d’être filmé en permanence, en sachant que l’ensemble des images sera utilisé. Helena Bonham Carter et Aaron Eckhart sont plus qu’à la hauteur : interprétation fouillée et humaine, même mon fauteuil de ciné s’est senti impliqué.

(© MK2 Diffusion)

Les Commentaires
2

Avatar de Gling-glo
4 juillet 2006 à 12h35
Gling-glo
Je sais même pas s'il est passé chez moi, ou s'il passe encore Mais ça me dirait bien de le voir, oui.
0
Voir les 2 commentaires

Plus de contenus Revues de films

Revues de films
everything leonine

Une mère chinoise met Marvel KO : foncez voir Everything Everywhere All at Once au cinéma

Maya Boukella

31 août 2022

1
SEXO
Sponsorisé

Oubliez tout ce que vous savez sur les sextoys, LELO présente sa dernière création

Humanoid Native
Cinéma
I’m your man film

L’homme idéal est-il un robot ? On décrypte le film I’m your man

Maya Boukella

21 juin 2022

Revues de films
Sweat 3

SWEAT : une occasion manquée de parler de l’envers du décor de l’influence

Maya Boukella

15 juin 2022

1
Cinéma
MEN ALEX GARLAND

La masculinité toxique fait toute la terreur de MEN, nouveau film d’horreur d’Alex Garland

Maya Boukella

08 juin 2022

Cinéma
Affiche du documentaire Nous d'Alice Diop

Pourquoi Nous, le documentaire d’Alice Diop s’avère essentiel avant la présidentielle ?

Anthony Vincent

19 fév 2022

Revues de films
critique-licorice-pizza

Évadez-vous de cet hiver glacial avec Licorice Pizza, son acné, ses crop tops et sa romance adolescente

Kalindi Ramphul

06 jan 2022

Revues de films
matrix-4-critique

Matrix Resurrections : branlette intellectuelle ou génie méta ?

Kalindi Ramphul

22 déc 2021

4
Revues de films
une-femme-du-monde-critique-film

Naturaliste, nuancé, puissant : Une femme du monde parle de prostitution sans glamour ni misérabilisme

Kalindi Ramphul

10 déc 2021

Revues de films
dernier-duel-jodie-comer

Le Dernier duel, la fresque médiévalo-féministe de Ridley Scott, mérite-t-elle tout ce foin ?

Kalindi Ramphul

15 oct 2021

28
Interviews cinéma
ozon-verticale

« C’était beau, mais j’ai eu peur » : François Ozon aborde la fin de vie digne dans Tout s’est bien passé

Kalindi Ramphul

21 sep 2021

La pop culture s'écrit au féminin