Live now
Live now
Masquer
Kim-Kardashian-ou-le-victim-blaming
Actualités

Cinq ans après, les leçons à tirer du cambriolage de Kim Kardashian et des réactions du grand public

26 nov 2021
Depuis son cambriolage en 2016, Kim Kardashian s’habille de façon beaucoup plus couvrante, porte peu ou pas de bijoux, et ne poste plus en temps réel sur les réseaux sociaux. Une « belle leçon »… ou une énième histoire de victim-blaming ?

Vous vous souvenez peut-être du cambriolage subi par Kim Kardashian lorsqu’elle était à Paris le 3 octobre 2016 ? Eh bien cinq ans plus tard, deux juges viennent d’inculper 12 personnes dans cette affaire où 10 millions de dollars de bijoux avait été volés à cette femme d’affaires qui a construit un empire financier autour de sa télé-réalité L’Incroyable famille Kardashian et de sa ligne de gaines.

Les prévenus seront jugés pour vol avec arme commis en bande organisée, enlèvement et séquestration et association de malfaiteurs, vient de rapporter E! News.

L’occasion de s’interroger sur ce que ce terrible événement raconte peut-être des dynamiques de slut-shaming, victim-blaming, et du sexisme systémique.

Cinq ans après le cambriolage, Kim Kardashian souffre encore de PTSD

Lors d’une interview avec l’animateur David Letterman diffusée en octobre 2020, Kim Kardashian est revenue sur ses « sept à huit minutes de torture » :

« Ils sont montés [dans ma chambre d’hôtel] avec le concierge menotté, un pistolet pointé sur lui. Ils me hurlaient dessus en français, et j’encaissais. »

My Next Guest Needs No Introduction with David Letterman | Kim Kardashian West on Paris Robbery

Alors qu’elle ne portait qu’une robe de chambre sur son corps nu, Kim Kardashian s’est mentalement préparée à être violée et/ou tuée, pendant que les cinq hommes masqués retournaient sa chambre pour piller tous ses bijoux. Elle les suppliait d’épargner sa vie, rappelant qu’elle était mère de famille.

D’autres détails de cette nuit d’horreur se trouvent dans son procès-verbal, que s’est procuré Le Journal du Dimanche.

Une fois les cambrioleurs partis, Kim Kardashian a finalement pu s’en sortir sans violences sexuelles ou physiques, mais raconte encore aujourd’hui être poursuivie par d’horribles flashback, attaques de paniques, et d’autres symptômes de syndrome de stress post-traumatique (PTSD en anglais).

Les brigands préparaient leur coup depuis près de deux ans, traquant aisément les déplacements de Kim Kardashian pour savoir si elle était seule ou non, et connaître la valeur des bijoux qu’elle avait avec elle. Ce, grâce aux réseaux sociaux où la femme d’affaires postait énormément — en particulier sur Instagram et Snapchat, rapporte notamment Vanity Fair.

Kim Kardashian a changé son style et son usage des réseaux suite au cambriolage

Forcément, un tel constat ajouté au traumatisme et ses conséquences a amené Kim Kardashian à ne plus utiliser les réseaux pendant les trois mois suivants le cambriolage.

Comme l’ancienne star de la télé-réalité l’a expliqué sur le plateau d’Ellen Degeneres, cet incident a complètement changé le style de vie de Kim Kardashian. Elle se veut moins matérialiste et surtout beaucoup moins démonstratrice quant à sa fortune.

Kim on How the Paris Incident Changed Her Life

Cela s’illustre notamment à travers la nouvelle allure de Kim Kardashian, beaucoup plus minimaliste, relativement modeste comparé aux looks auxquels elle avait habituée le grand public.

Son usage des réseaux sociaux démontre également combien elle se veut plus discrète. Elle a aussi cessé de poster en temps réel où elle se trouve et ses tenues du jour (dont la valeur dépasse souvent celle d’un logement de personne lambda).

Lors d’une récente interview avec Andy Cohen, Kim Kardashian a clairement expliqué qu’elle évite de porter de la joaillerie onéreuse en public dorénavant. Elle préfère désormais arborer du toc, ou des bijoux empruntés, qu’elle confie à son personnel de sécurité avant de rentrer chez elle. Ce, afin d’éviter d’avoir trop d’objets de valeur dans son coffre-fort, de peur d’attirer la convoitise.

Kardashian's Reunion Recap Pt. 1:

Kim Kardashian ne méritait pas d’être cambriolée parce qu’elle était frimeuse et peu frileuse

Un premier élan de pensée pourrait donc amener une partie du grand public à se dire que cette histoire de cambriolage a servi de bonne leçon à Kimberly Noel Kardashian West. Mais elle n’avait pas besoin de leçon, puisqu’elle pouvait bien mener sa vie comme elle veut, et que « trop » montrer ses possessions matérielles (mais qu’est-ce que trop ? Qui en décide ?) ne justifie jamais de se les faire dérober, évidemment.

On peut trouver qu’exhiber autant sa fortune était de mauvais goût, et il s’agirait d’un jugement de valeur totalement subjectif. Mais croire que Kim Kardashian a mérité d’être cambriolée car elle était frimeuse et peu frileuse, c’est du victim-blaming, comme on peut encore le lire aujourd’hui sur Twitter.

Cela ressemble un peu trop à ce principe si cher à la culture du viol qui veut qu’une femme peu vêtue mérite de subir des violences sexuelles. On n’est jamais responsable des violences qu’on subit.

Extraits des premières réactions dénouées d'empathie de personnes utilisatrices de Twitter le jour du cambriolage de Kim Kardashian.
Extraits des premières réactions dénouées d’empathie de personnes utilisatrices de Twitter le jour du cambriolage de Kim Kardashian.

Être ou ne pas être une bonne victime

La réception médiatique et publique de cette histoire de cambriolage et ses conséquences sur Kim Kardashian ainsi que son usage des réseaux sociaux raconte donc peut-être aussi beaucoup des persistances du victim-blaming (retournement abusif de la charge de la culpabilité à l’encontre de la victime), du slut-shaming et de la misogynie si prompte à détester les femmes trop visiblement fortunées.

Depuis plusieurs mois comme au MET 2021, Kim Kardashian affiche un look minimaliste, très couvrant, avec peu ou pas de bijoux. © publication Instagram de Kim Kardashian du 14 septembre 2021.
Depuis plusieurs mois comme au MET 2021, Kim Kardashian affiche un look minimaliste, très couvrant, avec peu ou pas de bijoux. © publication Instagram de Kim Kardashian du 14 septembre 2021.

Toute proportions gardées, car il ne s’agissait pas des mêmes sommes financières ni d’un tel tel degré de notoriété, les récents cambriolages réalisés en France et subis par le grand footballeur brésilien Thiago Silva, l’animateur Patrick Sébastien ou encore le rappeur Booba ne semblent clairement pas avoir suscité autant de victim-blaming.

Bizarrement, lorsqu’il s’agit d’hommes victimes, le grand public arrive beaucoup plus unanimement à se dire que ce n’est pas de leur faute s’ils ont été cambriolés… Si seulement il en était également capable pour les femmes, même celles qu’il adore détester comme Kim Kardashian.

À lire aussi : Comment Kim Kardashian a aidé à retrouver un sarcophage pillé (c’est très réel)

Crédit photo de Une : capture d’écran Twitter de Kim Kardashian et sa pub pour son nouveau parfum Opal.

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Actualités

Pancarte de manifestation
Société

Inscription de l’IVG dans la Constitution : réelle avancée ou mesure symbolique ?

Sihem Belouahmia
Société

Féminicide de Sihem Belouahmia : pourquoi les mots sont importants

Elisa Covo

03 fév 2023

8
Julien Bayou à l'Assemblée nationale
Société

La cellule d’enquête interne d’EELV annonce la clôture du dossier Julien Bayou

Elisa Covo

02 fév 2023

hemicycle-2017-300
Société

Le Sénat se prononce en faveur de la constitutionnalisation de l’IVG

eric dupond moretti loi protection mineurs crimes sexuels
Actu en France

Eric Dupond-Moretti : son fils Raphaël accusé de violences conjugales

Élodie Frégé se confie sur son rapport compliqué à l'alcool dans un podcast décomplexant
Actu en France

Élodie Frégé se confie sur son rapport compliqué à l’alcool dans un podcast décomplexant

Anthony Vincent

26 jan 2023

Capture d’écran 2023-01-25 à 10.19.09
Actu en France

Condamné pour « corruption de mineurs », le président de la Ligue nationale de handball démissionne

darmanin
Actu en France

Le non-lieu pour viol de Gérald Darmanin a été confirmé en appel

Manon Portanier

24 jan 2023

1
women-protesting-together-for-their-rights
Société

L’accès à l’IVG est loin d’être acquis dans les campagnes françaises

Élodie Potente

24 jan 2023

1
pexels-markus-spiske-3671136
Société

Le sexisme a encore de beaux jours devant lui en France, selon le HCE

La société s'écrit au féminin