Le dépistage du coronavirus n’est-il accessible qu’aux puissants de ce monde ?

En France, aux États-Unis et ailleurs, les tests de dépistage du coronavirus (Covid-19) semblent accessibles aux plus puissants, et pas aux gens du peuple. Cette différence de traitement est largement dénoncée.

Le dépistage du coronavirus n’est-il accessible qu’aux puissants de ce monde ?Cardi B sur Instagram

Le monde connait actuellement un fléau inédit.

Depuis plusieurs semaines, le Covid-19, sous-estimé jusqu’à il y a encore peu par beaucoup, s’est propagé avec une grande rapidité, forçant le monde a progressivement se confiner.

Le dépistage inégalitaire du coronavirus (Covid-19)

Priés de rester chez eux dans différents pays, les citoyens et citoyennes composent avec les nouvelles règles dictées par leurs gouvernements.

Les mesures de confinement ne sont pas toujours respectées ; la France, notamment, a enregistré un véritable exode de ses villes vers ses campagnes…

De plus, les rues continuent à être fréquentées par des petits groupes de gens qui ne respectent pas les consignes d’éloignement.

Dans son allocution du 27 mars, Edouard Philippe a pris la parole, mettant la France en garde contre « la vague extrêmement élevée qui déferle sur la France ».

France qui, contrairement à sa voisine l’Allemagne, continue de ne tester qu’avec parcimonie sa population, à l’heure où Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS martèle sur les plateaux de télévision « testez, testez, testez ».

Le chercheur a expliqué lors de son allocution liminaire du 16 mars : « Nous ne pourrons pas stopper cette pandémie si nous ne savons pas qui est infecté ».

Plutôt logique !

Seulement, le Conseil scientifique a expliqué dans un avis consultatif rendu mardi 24 mars :

« Le confinement est actuellement la seule stratégie réellement opérationnelle, l’alternative d’une politique de dépistage à grande échelle et d’isolement des personnes détectées n’étant pas pour l’instant réalisable à l’échelle nationale. »

En gros, tout le monde ne peut pas être testé. Ainsi, pour l’instant, seules les personnes à risque sont dépistées.

Le problème ?

Beaucoup d’infectés ne présentent pas de symptômes ou alors seulement légers et contribuent alors sans le savoir à la propagation d’un virus auquel il est très important de faire barrière le plus rapidement possible.

Ce pour éviter l’augmentation du nombre des morts, et selon certains, l’effondrement de l’économie.

L’autre problème ? Si la population « lambda » qui ne présente pas de symptômes graves ne peut pas se faire tester, les « stars », quant à elles ont pour certaines accès au dépistage.

Bénéficieraient-elles d’un passe-droit ?

Les personnalités publiques testées au coronavirus (Covid-19)

Les ministres Brune Poirson et Franck Riester, ainsi que Christian Estrosi, ou encore la star de télé-réalité Maeva Ghennam…

Ces personnalités publiques françaises ont pour point commun d’avoir toutes eu accès au dépistage, l’ont pour certains affiché sur les réseaux sociaux ou en ont parlé à la télévision.

Un constat qui sème la confusion auprès de la population et qui pose un vrai problème d’ordre citoyen : les personnalités publiques bénéficieraient de « passe-droits ».

Cette aberration n’est pas propre à la France bien sûr !

Aux États-Unis par exemple, le même constat est dressé, notamment par la rappeuse Cardi B :

View this post on Instagram

I said what I said

A post shared by Cardi B (@iamcardib) on

La star américaine, très en colère, dénonce l’injustice de la situation américaine.

« Le grand public, c’est-à-dire les gens qui ont un emploi classique, qui reçoivent un salaire chaque mois, la classe moyenne, les pauvres, ne reçoivent pas le même traitement que… des célébrités.

Ils ne vont pas recevoir leurs putain de résultats de test du coronavirus le lendemain ».

Par ailleurs, la situation américaine est bien pire la nôtre, car les États-Unis ne bénéficient pas de la même couverture santé.

Ainsi, certaines personnes malades du coronavirus au point de devoir se faire dépister se retrouvent désormais avec des factures médicales d’un autre monde, comme le souligne le Huffington Post.

Cardi B poursuit :

« J’ai le sentiment que pour ce qui est des traitements, des tests, de tout ça, c’est le gouvernement qui […] devrait payer et ne pas faire payer les gens pour ça. Cette merde aurait pu être évitée. »

Outre la responsabilité financière du gouvernement américain, Cardi B dénonce surtout le traitement inégalitaire des individus face au virus.

Et elle répète : « Il n’y a pas assez de tests pour tout le monde ! »

Personnellement, voir ces personnalités françaises et américaines se faire dépister quand beaucoup de citoyens « lambdas » souffrent de symptômes sans être testés, ça me file la nausée.

En France, un institut hospitalier réalise des dépistages massifs

Contre l’avis de ses pairs, le microbiologiste Didier Raoult, directeur de l’IHU de Marseille, assure depuis quelques jours le dépistage de toutes les personnes « fébriles » dans son institut.

Il l’a annoncé par communiqué de presse dimanche 22 mars, et dès le lendemain, une queue hallucinante s’est dessinée devant l’institut et dans les rues adjacentes.

Le professeur Raoult, considéré comme un sauveur par beaucoup, est aussi très décrié. En effet, l’infectiologue prône l’efficacité de la controversée chloroquine contre le coronavirus.

À noter qu’à l’issue d’un nouveau Comité d’analyse, recherche et expertise (Care), qui réunit 12 chercheurs et médecins pour conseiller le gouvernement sur les traitements et les tests contre le coronavirus, Olivier Véran, le ministre de la Santé s’est engagé, mardi 24 mars, à  « démultiplier le nombre de tests réalisés sur le territoire ».

Il a déclaré : « Nous augmentons nos capacités de tests. »

Ainsi, la France pourrait commencer à vraiment suivre les recommandations de l’OMS.

En tout cas, douce lectrice, je te le rappelle : si tu te demandes ce qu’à ton niveau tu peux faire pour stopper la propagation de ce virus, le mieux est encore que tu suives la consigne la plus importante, à savoir « reste chez toi ».

À lire aussi : J’ai peur d’avoir chopé le coronavirus, je fais quoi ?

Kalindi Ramphul

Kalindi Ramphul


Tous ses articles

Commentaires

Bleu pastel

@jorda en même temps, la superficie des usa est égale à celle de l'Europe toute entière, évidemment qu'il y aura plus de victimes chez eux. Ça plus le système de santé comme tu as dis et les débiles qui sortent quand même, ça va faire bien bien mal à la fin
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!