Pas d’homophobie dans le football… vraiment, Bixente ?


Invité de l'émission Quotidien, Bixente Lizarazu a choqué Elisabeth Moreno, la ministre déléguée chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, ainsi que les internautes, en affirmant n'avoir jamais entendu de propos homophobes.

Pas d’homophobie dans le football… vraiment, Bixente ?

Moment gênant. Jeudi 19 novembre sur le plateau de Quotidien, Bixente Lizarazu a surpris Elisabeth Moreno, ministre déléguée chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, en niant l’existence d’insultes homophobes dans les vestiaires des footballeurs.

Selon Bixente Lizarazu, aucune insulte homophobe ne circule dans les vestiaires des footballeurs

Répondant à la question de Yann Barthès sur l’existence de propos sexistes ou homophobes dans les vestiaires, le champion du monde 1998 affirme sans hésitation : « Non ! ». Surprise par cette réponse, Elisabeth Moreno pousse un « Oh ! » de stupéfaction, et nous avec. Une réaction qui n’a pas plu à l’ancien joueur de foot.

La ministre continue : « Vous savez, l’insulte la plus récurrente dans les cours d’école et dans les stades c’est “p*dé” » — mais selon Bixente Lizarazu, c’est une réalité propre aux tribunes, et totalement inexistante dans le vestiaire.

Toujours dans le déni, l’ancien joueur assure alors : « Dans un vestiaire, il y a une mixité et une cohabitation qui se passe très bien ». Et de terminer : « Dans le sport, on a cette chance-là. »

Vous pouvez (re)voir cet échange dans le replay de Quotidien.

Bixente Lizarazu nie l’homophobie et choque le public

Malgré l’assurance du sportif, ses propos n’ont pas convaincu ni la ministre, ni le grand public. Et certains internautes l’ont fait savoir.

L’homophobie dans le foot, une réalité indéniable

À entendre Bixente Lizarazu, le sport serait un monde merveilleux sans sexisme, racisme ou homophobie.

Face à ce qui semble relever du déni de réalité, il faut souligner que des instances internationales du foot comme la FIFA ou l’UEFA soutiennent souvent des campagnes pour lutter contre l’homophobie dans les stades… Et dans les vestiaires. Par exemple, la dernière en date, Football contre homophobie.

Plus récemment, en mai 2019, Antoine Griezmann a fait la une du magazine Têtu avec un message simple : « L’homophobie dans le foot, ça suffit ! ».

 

En avril 2013, selon le rapport Analyse de l’homophobie dans le football professionnel, on constate que 41% des joueurs pros et 50% des jeunes en formation expriment des opinions hostiles à l’homosexualité.

Des chiffres qui poussent les joueurs à garder le silence sur leur orientation sexuelle : en 2020, aucun footballeur professionnel n’a ouvertement évoqué son homosexualité au cours de sa carrière. Une réalité qui contredit les affirmations de Bixente Lizarazu.

À lire aussi : Dans le monde du foot pro, « l’homophobie est la norme »

Hassiba Hadj

Hassiba Hadj


Tous ses articles

Commentaires

Justinemacaron

Ha. Ha. Ha. Non mais si l'on choisit de se fourrer la tête dans le sable, forcément, on ne voit rien.
Sérieusement, je ne sais pas si ce gars est naïf ou menteur, dans les deux cas il manque beaucoup de discernement pour essayer de nous faire gober quelque chose d'aussi gros...
Et big up à Griezmann, qui utilise sa notoriété pour soutenir des minorités marginalisées dans son milieu professionnel ! On espère qu'à l'avenir plus de gens suivront son exemple.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!