Live now
Live now
Masquer
Au Japon, l’accès à la pilule abortive nécessiterait l’accord du partenaire, ce qui scandalise les féministes
Actu mondiale

Au Japon, l’accès à la pilule abortive nécessiterait l’accord du partenaire, ce qui scandalise les féministes

Les Japonaises seront-elles contraintes de demander le consentement de leur partenaire afin d’accéder à la pilule abortive, en passe d’être enfin autorisée dans le pays d’ici fin 2022 ? Largement dominé par des hommes, le Parlement japonais est bien parti pour l’exiger.

« N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant », clamait Simone de Beauvoir. Et cela s’illustre beaucoup trop souvent, comme maintenant au Japon.

japon-sexisme-discrimination-université-
Stephanie Hau – Unsplash

La pilule abortive, enfin légalisée pour fin 2022 au Japon

Le pays autorise les interruptions volontaires de grossesse depuis 1948, et la pilule contraceptive depuis 1999 (seulement 3 à 4% des Japonaises utilisent cette dernière, d’après des chiffres de 2014 du ministère de la Santé). La pilule abortive, elle, pourrait enfin être légalisée pour la fin de l’année 2022. Mais dans des conditions contraires aux droits reproductifs des femmes, s’alertent les féministes du pays.

Depuis 1948, la loi japonaise exige déjà le consentement du partenaire pour qu’une personne enceinte puisse accéder à un avortement chirurgical. Et cela serait également le cas pour l’accès à une IVG orale.

L’IVG orale, légale au Japon, seulement si le partenaire y consent, et à 725€ ?

Comme le rapporte le Guardian, Yasuhiro Hashimoto, haut responsable du ministère de la Santé, a ainsi expliqué lors d’une commission parlementaire au début du mois de mai :

« En principe, nous pensons que le consentement du conjoint est nécessaire, même si un avortement est provoqué par un médicament oral. »

Telle que la loi se présente actuellement, les femmes qui veulent accéder à cette technique d’avortement chimique en début de grossesse devraient donc présenter une preuve écrite de l’accord de leur partenaire afin d’obtenir l’ordonnance en question. Notons également que ça leur coûtera très cher : le coût d’une dose unique pourrait être d’environ 100.000¥, soit environ 725€. De quoi creuser encore plus les inégalités de genre et de classe au Japon.

C’est pourquoi des militantes féministes japonaises se mobilisent. Pour elles, l’échec du Japon à approuver un médicament qui est disponible depuis longtemps dans plus de 70 autres pays reflète la prédominance masculine au Parlement, ainsi que dans la communauté médicale. Et combien la santé des femmes les préoccupent peu.

À lire aussi : Le Japon condamne une école de médecine pour discrimination sexiste

Crédit photo de Une : zgl19931111 @pixabay

Les Commentaires
8

Avatar de hellopapimequepasa
3 juin 2022 à 12h16
hellopapimequepasa
pour les femmes qui doivent arrêter de bosser a la naissance de l'enfant au japon ça ne me surprendrais pas vu le peu de place en crèche disponible la bas
0
Voir les 8 commentaires

Plus de contenus Actu mondiale

GGNZ_Swearing_of_new_Cabinet_-_Jacinda_Ardern_2
Actu mondiale

Jacinda Ardern, la Première ministre néo-zélandaise, démissionne, à la stupeur générale

Anthony Vincent

19 jan 2023

5
trans rights terfs fuck off flickr mat hrkac
Actu mondiale

Pourquoi une loi pour les personnes trans en Écosse a été retoquée par le Royaume-Uni

Maëlle Le Corre

17 jan 2023

Un drapeau chinois qui flotte au vent © glaborde7 de la part de pixabay via Canva
Actu mondiale

En Chine, la population décroit pour la première fois en 60 ans

Anthony Vincent

17 jan 2023

Femme dépitée
Psychologie

Le Blue Monday, le jour le plus déprimant du monde, n’existe pas

Emilie Laystary

16 jan 2023

25
Le footballeur français Benjamin Mendy a été reconnu non-coupable de six viols
Actu mondiale

Le footballeur français Benjamin Mendy reconnu non-coupable de six viols

Anthony Vincent

13 jan 2023

11
lisa marie presley
Pop culture

Lisa Marie Presley, fille unique du King est morte à 54 ans

Maya Boukella

13 jan 2023

libraire jaredd craig unsplash
Actu mondiale

Filippo Bernardini, l’éditeur qui volait des livres très attendus avant leur publication

Maya Boukella

10 jan 2023

Le palais de Westminster, chambre des députés britanniques © NenonJellyfish de la part de Getty Images Signature
Actu mondiale

Sept députées dénoncent le sexisme toxique au Parlement britannique

Anthony Vincent

10 jan 2023

golden-globes-2021
Pop culture

Enlisés dans les scandales, les Golden Globes misent sur des mesures inclusives (et des stars) en 2023

Maya Boukella

09 jan 2023

docu netflix complot
Pop culture

Ce documentaire est une théorie du complot, mais Netflix ne fait rien

Maya Boukella

09 jan 2023

5

La société s'écrit au féminin