Live now
Live now
Masquer
arret-travail-ivg
Actu en France

Un arrêt de travail pour une IVG, c’est « injustifié » selon la secrétaire générale du Syndicat des Gynécologues

Des « arrêts de travail injustifiés » pour une IVG ? Ce sont les propos scandaleux d’Elisabeth Paganelli, secrétaire générale du Syndicat des Gynécologues et Obstétriciens de France (SYNGOF). Dans le Magazine de la Santé, Marina Carrère d’Encausse lui décoche un carton rouge.

C’est une citation de la secrétaire générale du Syndicat des Gynécologues et Obstétriciens de France (SYNGOF), Elisabeth Paganelli, qui a fait beaucoup fait réagir. Totalement assumée par le syndicat, cette déclaration a été publiée sur sa page Facebook :

« Si on considère que la femme est l’égale de l’homme au sein du travail et qu’elle puisse enfin etre payée comme l’homme et avec égalité, il faut que les professionnels de santé évitent les arrêts de travail injustifiés à leurs patientes»

« Je n’ai jamais prescrit 4 à 8 jours d’arrêt de travail pour une IVG médicale… »

Slate avait déjà repéré ce mépris vis-à-vis des femmes, en relayant également la réponse de Martin Winckler à cette déclaration un peu dure à encaisser.

martin-winckler-repond-syngof

Le carton rouge de Marina Carrère d’Encausse

Dans le Magazine de la Santé, Marina Carrère d’Encausse s’est emparée de cette déclaration pour remettre efficacement les pendules à l’heure, dans un « carton rouge » aussi incisif et sans concession que celui que Michel Cymès avait récemment décoché à Nicolas Sarkozy.

Après l’effroyable polémique sur le « point du mari », la parole s’est libérée contre la maltraitance médicale, et plus particulièrement en gynécologie. On se souvient du hashtag #PayeTonUtérus qui avait révélé un vrai problème de respect des patient•es et de leur consentement dans ce domaine.

À lire aussi : Le toucher vaginal sur patientes anesthésiées — Témoignages des madmoiZelles en médecine

Des déclarations comme celles d’Elisabeth Paganelli font énormément de mal à la confiance des patient•es envers leur practicien•ne…

big-guide-gyneco-ledig-linet


Vous aimez nos articles ? Vous adorerez nos newsletters ! Abonnez-vous gratuitement sur cette page.

Les Commentaires

278
Avatar de Sombre.
1 juillet 2016 à 14h00
Sombre.
Je suis tombée sur ca sur tumblr, et souffrant de plusieurs patologie "invisibles" ca m'a ouvert les yeux : Les medecins ne sont pas DU TOUT maitres de nos corps et nous n'avons pas a leur obéir aveuglement.

Contenu spoiler caché.
10
Voir les 278 commentaires

Plus de contenus Actu en France

Mohamed Houas // Source : Capture d'écran Youtube
Société

Violences conjugales : le rugbyman Mohamed Haouas en détention provisoire

Mode

Sélection shopping : voici la tenue que vous allez adorer porter cet été

Humanoid Native
Source : Capture vidéo / Dailymotion
Actu en France

Qui était Odette Nilès, figure de la Résistance décédée à l’âge de 100 ans ? 

1
Une femme souffrant de règles douloureuses // Source : pexels-andrea-piacquadio
Actu en France

Que contient la proposition de loi sur le congé menstruel ?

Source : CC BY-SA 3.0 / Wikipedia
Actualités

À plus d’un an des Jeux Olympiques, la présidente du Comité national démissionne

Source : Unsplash
Société

Vélib’ : La Mairie de Paris a-t-elle validé une campagne publicitaire anti-avortement ? On vous explique

95
Tariq Ramadan // Source : Irfan kottaparamban
Société

Accusé de viol, Tariq Ramadan a été acquitté

5
3 films à voir au cinéma cette semaine // Source : Unsplash
Actualités

Accusée d’agression sexuelle, une ancienne responsable du collectif 50/50 est finalement relaxée

Source : Unsplash / MART PRODUCTION
Société

Violences intrafamiliales : après les annonces du gouvernement, la déception des associations féministes

Source : Unsplash / Ali Ahmad DANESH
Daronne

Face au manque de remplaçants de professeurs, des parents d’élèves attaquent l’État en justice

4
Une personne de dos, tenant le drapeau des fiertés LGBTI // Source : Emma Rahmani de baseimage
Actu en France

Le centre LGBT de Tours victime d’une attaque à l’engin explosif

La société s'écrit au féminin