Live now
Live now
Masquer
Le défilé Balenciaga, puissant, poétique, et wtf
Actualité mode

5 détails détonants de ce défilé Balenciaga qui évoque l’exil (version luxe)

07 mar 2022
Le défilé Balenciaga automne-hiver 2022-2023 de Demna Gvasalia regorgait de puissant détails : des invitées comme Kim Kardashian ou Mrs Doubtfire, une scénographie façon tempête de neige, et une collection métaphore de l’exil, en hommage à l’Ukraine.

Demna Gvasalia a l’habitude de créer l’événement à chacun de ses défilés pour Balenciaga. Mais le directeur artistique de la maison était particulièrement attendu cette année vu le climat socio-politique actuel, puisqu’il est lui-même un réfugié politique géorgien, passé par la Russie et l’Ukraine avant d’arriver à Paris pour chambouler la mode.

Lui qui a fui la guerre en Abkhazie, en Géorgie, en 1993, traversant les montagnes du Caucase, afin de se réfugier notamment à Odessa (actuellement menacée d’occupation par les forces russes) vient de présenter à Paris la collection Balenciaga automne-hiver 2022-2023 par un défilé aussi improbable que poétique. La preuve par 5 détails à retenir.

L’invitation : de vieux iPhones pétés

En guise d’invitation au défilé qui a eu lieu le dimanche 6 mars 2022, Balenciaga a envoyé à ses 525 invités et invitées de vieux iPhones rendus hors d’usage par la casse. Dans le dos de ses smartphones étaient gravés le nom de la griffe, l’heure et l’adresse de la présentation tant attendue.

Le sitting : t-shirts ukrainiens, Kim Kardashian scotchée, et Alexa Demie

Pour mettre dans l’ambiance, des t-shirts ornés du drapeau ukrainien bleu et jaune siégaient sur chaque chaise, accompagnés de la note d’intention de Demna Gvasalia :

« La guerre en Ukraine redéclenche d’anciens traumas que je porte en moi depuis 1993, quand la même chose est arrivée dans mon pays d’origine et que je suis devenu un réfugié pour toujours.

Toujours, car c’est quelque chose qui reste en vous. La peur, le désespoir, la réalisation que personne ne veut de vous. Mais j’ai aussi réalisé ce qui importe dans la vie, les choses les plus importantes, comme la vie même, la compassion et l’amour.

C’est pourquoi travailler sur ce défilé a été incroyablement difficile pour moi. Car en ces temps-ci, la mode perd de sa pertinence et de son droit à exister. La fashion week ressemble à une absurdité.

J’ai hésité à annuler ce défilé sur lequel mon équipe et moi avons si durement travaillé. Puis j’ai réalisé qu’annuler ce défilé reviendrait à abandonner, me rendre au mal qui m’a déjà tant blessé ces 30 dernières années. J’ai décidé que je ne sacrifierai plus des parties moi à la guerre des égos sans coeur et sans sens.

Ce défilé n’a pas besoin d’explications. C’est un hommage à l’intrépidité, à la résistance, et à la victoire de la paix et de l’amour. »

Au premier rang, on pouvait trouver aussi bien Anna Wintour que Isabelle Huppert, Aya Nakamura, ou Alexa Demie (qui joue Maddy dans Euphoria).

Mais c’est la tenue de Kim Kardashian qui a particulièrement retenu l’attention : recouverte de ruban adhésif jaune imprimé Balenciaga en noir. La Momie, but make it fashion (et oui, ça faisait *squick squick* comme bruit quand elle marchait) (et oui, ce scotch sera commercialisé, si vous vous posiez ces questions).

L’intruse : Mrs Doubtfire

Outre Kim Kardashian, une autre invitée a également marqué les esprits : Mrs Doubtfire !

Ce personnage de fiction interprété par Robin Williams en 1993 était en fait réincarné par Alexis Stone, une drag queen britannique spécialiste des transformations plus vraies que nature. Elle a d’ailleurs documenté sa métamorphose sur sa chaîne YouTube.

La mise en scène : un poème et une scéno façon boule à neige

Côté scénographie, un enregistrement de la voix de Demna Gvasalia récitant un poème de Oleksandr Oles, grand homme de lettres ukrainien, a été diffusé en guise de préambule au défilé.

Habitué à présenter des scénographies particulièrement immersives, le designer géorgien a encore une fois mis le paquet. Le défilé s’est tenue dans une rotonde de verre, où était diffusée une sorte de simulation de tempête de neige, comme s’il s’agissait d’une boule à neige géante.

Ce spectacle saisissant apparaissait comme une sorte de discours critique sur l’écocide actuel et le réchauffement climatique ; comme si le créateur se désolait du fait qu’il ne neigera bientôt plus, et que le seul moyen d’avoir l’impression d’y goûter à nouveau sera par artifice technologique, la nature ayant été détruite.

Dans cette mise en scène de tempête de neige apocalyptique, les mannequins avançaient, courbés par des vents contraires, portant souvent de lourds cabas. Difficile, alors, d’y lire uniquement une critique climatique, et pas aussi une métaphore de l’exil qu’a connu Demna Gvasalia lui-même et que bien d’autres réfugiés — dont des Ukrainiens — connaissent aujourd’hui.

Les vêtements : l’exil de luxe

Dans cette scénographie spectaculaire, les mannequins peinaient donc à marcher, encombrés par leurs talons hauts et leurs énormes sacs.

Depuis plusieurs saisons déjà, Demna Gvasalia développe une esthétique pleine de vêtements très couvrants, souvent moulants comme des secondes peaux monochromes, et cette nouvelle collection confirme la règle.

Balenciaga automne-hiver 2022-2023
Défilé Balenciaga automne-hiver 2022-2023. © Courtesy of Balenciaga.

Des sacs à main en forme de sac poubelle ont marqué. Certains modèles portaient simplement des sous-vêtements et des serviette de bain, comme s’ils avaient dû s’enfuir en urgence. Certaines vestes en similicuir étaient, en fait, fabriquées à partir de mycélium (du champignon).

Les deux looks finaux ont enfoncé le clou de l’hommage à l’Ukraine : un ensemble de survêtement jaune, puis une robe bleue avec une longue traîne. Soit deux passages formant ensemble le drapeau de la nation démocratique et indépendante de l’Ukraine.

Cette esthétisation de l’exil dans des vêtements de luxe qui coûtent plusieurs milliers d’euros peut poser question, voire déranger. Mais l’industrie du paraître n’aurait été que plus vivement critiquée si elle s’était contentée de feindre d’ignorer l’agression de l’Ukraine par la Russie.

Alors à sa manière, après avoir trouvé refuge dans la mode, Demna Gvasalia prend ainsi position.

Balenciaga 360° Show Winter 22 Collection

À lire aussi : Amel Bent défile enceinte à la Fashion Week, ça ne lui fait pas peur

Crédit photo de Une : Captures d’écran Instagram / Courtesy of Balenciaga.

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Actualité mode

Actualité mode
Publication Instagram le 6 octobre 2022 de Jared Leto d'une ancienne photo de lui avec Karl Lagerfeld, décédé en 2019

Jared Leto incarnera Karl Lagerfeld dans un futur biopic, et ça s’annonce controversé

Anthony Vincent

07 oct 2022

Actualité mode
Le défilé Miu Miu printemps-été 2023

La botte-tong du défilé Miu Miu, paradoxe mode absolu ?

Anthony Vincent

06 oct 2022

Actualité mode
Pourquoi le t-shirt White Lives Matter de Ye (Kanye West) scandalise la fashion week

Pourquoi le t-shirt « White Lives Matter » de Ye (Kanye West) scandalise la fashion week

Anthony Vincent

05 oct 2022

Actualité mode
Rubi Pigeon et Alice Léger, invitées du JT Mode du 11 octobre 2022

Fashion week, upcycling et sac-investissement : le JT Mode parle des dessous du style sur Twitch

Anthony Vincent

04 oct 2022

Actualité mode
La dernière campagne Denim de Kiabi

Kiabi s’essaye à la location de vêtements : bonne ou mauvaise idée ?

Anthony Vincent

04 oct 2022

1
Actualité mode
Défilé Balenciaga printemps-été 2023

Balenciaga fait défiler ses vêtements de luxe dans la boue : la provocation de trop ?

Anthony Vincent

03 oct 2022

Actualité mode
La supermodèle Bella Hadid pour le final du défilé Coperni printemps-été 2023

Pour son défilé, Coperni a créé une robe en spray directement sur la top Bella Hadid

Anthony Vincent

03 oct 2022

Actualité mode
Karl-Lagerfeld-dessine-Fendi

Le Met Gala 2023 aura pour thème… Karl Lagerfeld qui aura droit à son expo mode posthume

Anthony Vincent

30 sep 2022

2
Chaussures
Capture d’écran 2022-09-30 à 16.02.00

Santiags, boots carrées ou sneakers rondes : les tendances chaussures de cet automne-hiver

Anthony Vincent

30 sep 2022

Actualité mode
Deux femmes en train de déplier des vêtements pexels-polina-tankilevitch-5585849

Le gouvernement français envisage 5 mesures pour des vêtements plus durables et contre le gaspillage

Anthony Vincent

30 sep 2022

1

La mode s'écrit au féminin