Live now
Live now
Masquer
Image d'erreur
Actualités

5 choses que nos parents savent faire et pas nous

10 jan 2012
Avec les progrès de la technologie s’est opéré un changement entre le savoir-faire de nos parents et le nôtre. Que savent-ils faire que nous sommes (beaucoup à être) incapables de reproduire ?

Entre les smartphones, les GPS et la possibilité de se connecter à Internet un peu partout, les pratiques de nos amis les humains ont changé. Quel est le réflexe de la plupart des jeunes d’aujourd’hui lorsqu’ils sont perdus dans une ville inconnue ? Se créer un itinéraire sur leurs smartphones. Que font-ils lorsqu’ils ne savent plus différencier le Nord du Sud et qu’ils se retrouvent paumés sur l’autoroute ? Ils mettent en route le GPS.

Nous avons pour la plupart grandi entourés de technologies et s’il va sans dire qu’elles nous ont rendu la vie plus facile, nous pouvons parfois émettre le regret de n’être pragmatiquement pas aussi débrouillards que nos parents. Retour sur 5 choses que nos parents savent faire, mais pas nous.

(Avertissement, warning, advertencia, avvertimento et tout : j’utiliserai ici les termes « vous » et « nous ». Cependant, je ne ferai référence qu’aux lectrices qui, tout comme moi, ne savent pas se servir d’une boussole et d’un réchaud car je sais pertinemment que quelques unes d’entre vous sont plus dégourdies que moi. Pour ces jeunes donzelles, j’ai un message personnel : je suis prête à débourser très cher pour que vous me preniez quelques semaines en stage dans la forêt, histoire que je me prépare au pire si un jour les Anonymous décident de décimer le monde de l’informatique et de prendre le contrôle de toutes les machines. Ce papier devrait vous permettre d’établir votre devis selon mes compétences de base.)

1. Lire une carte routière

Souvenez-vous : en voiture sur le chemin des vacances, vous entendiez de votre rehausseur vos parents se disputer sur l’itinéraire à suivre. L’un tenait le volant et attendait les recommandations de l’autre, qui avait un doigt sur une carte routière et la langue sortie pour marquer sa concentration intense. Au bout d’un moment, las de tourner en rond sur le périphérique, le conducteur finissait par lâcher un tonitruant « mais elle est à l’envers ta carte, espèce de flan de nouilles ! ».

N’empêche qu’au bout de quelques jours de route, vous finissiez par arriver à bon port et à installer votre tente au camping de la Touffe Blonde.

Aujourd’hui, plus d’insultes et plus de périples sans fin sur les routes de France et d’ailleurs : on met le GPS en route et, 10h plus tard, on est déjà en train de barboter presque à poil dans l’eau. Pas d’engueulades qui mettent du piquant sur la route (si ce n’est quelques « TA GUEULE » au 54ème « Faites demi-tour dès que possible ») et à peine plus de pauses pipi qu’il n’y a de doigts sur mes mains.

« Y a une toile d’araignée sur la feuille j’y vois rieeeen ! »

2. Connaître les départements

Là encore, flashback sur le roadtrip en direction du camping de la Touffe Blonde. Après avoir fini VSD et en attendant la prochaine pause, il n’était probablement pas rare que l’un de tes parents te propose un petit jeu : celui des départements. Le principe est assez simple : il faut regarder les numéros sur la plaque d’immatriculation des voitures alentours et dire de quel département il s’agit. C’aurait pu être très divertissant si, comme moi, vous aviez fait autre chose qu’un puzzle de la France avec les magnets que l’on peut trouver dans les paquets de Père Dodu et que vous vous souveniez de plus de 10 rapports numéros/départements sur les 101 en vigueur. Inévitablement, nous perdions donc à ce petit jeu. 

Personnellement, je préférais largement faire des groupes nominaux avec les lettres sur les anciennes plaques d’immatriculation. Exemples : VP = vomi de pigeon, SV = sécrétions vaginales, tout ça. Ça ne m’a pas franchement aidé à avoir des bonnes notes en géographique, mais ça m’aura au moins permis de développer un humour débile dès le plus jeune âge.

3. Savoir faire du calcul mental

Si comme moi, vous vous ruez sur votre iPhone pour calculer 77 divisé par 7, vous avez probablement développé, à force, une véritable mollesse de la partie comptabilité du cerveau. En conséquence de quoi nos parents nous apparaissent comme de véritables héros quand, alors que nous tentons de savoir si nous pourrons nous acheter cette adorable petite besace qui nous faisait de l’oeil dans la vitrine de Mark & Sasseur, ils nous sortent sans avoir à réfléchir :

Bah c’est simple. Ton loyer est de 889, vous êtes 4 en colocation, 3,56€ de frais bancaires, 156€ de remboursements pour tes paires de chaussettes en poil de fion de bufflonne et une rentrée d’argent de 396€ CAF comprises donc, non puisqu’il te restera 14,9€ pour manger.

Nos parents, ces MacGyver du calcul mental.

4. Faire un lit au carré

Ça ne marche que pour nos pères qui sont nés avant 1979 et qui ont donc fait leur service militaire, et nos parents qui sont, ou ont été, dans l’armée. Les regarder faire leur lit revient alors à observer des petites mains en train de coudre une robe Flannel : c’est beau, c’est appliqué, c’est artistique. Ils réussissent à faire d’un amas de draps et de couvertures un lit si bien fait qu’on le dirait taillé dans le marbre.

Alors que nous, on a beau faire du mieux que l’on peut lorsque l’on se décide à faire notre lit (une fois par an, quand la famille vient nous voir dans nos pénates), on finit souvent par jeter la couette sur le matelas pour cacher la boule formée par les draps. Ce qui fera éventuellement flipper tes visiteurs du dimanche qui appelleront la police pour annoncer aux gardiens de la paix que tu caches des cadavres dans ton lit.

5. Faire du camping sauvage

Un long week-end à faire du camping dans le fin fond de la Creuse ? Et comment prévenir la police en cas de rôdeur fou ? Comment s’occuper quand le temps sera pourri ? Qui voudrait manger ça(aaaa) ?

« Mais qu’est-ce que… Qu’est-ce que… C’est de la merde ? »

Et puis, surtout, tu ne pourrais quand même pas rester 5 jours sans connexion internet et donc sans madmoiZelle, N’EST-CE PAS ?

Cela étant dit, nous sommes loin d’avoir à rougir devant le savoir-faire de nos parents puisqu’ils savent a contrario reconnaître nos qualités en matière de débrouillardise informatique et communicative. Une sorte d’échanges de bons procédés intergénérationnels, en somme.

Et toi, quels sont tes complexes vis-à-vis de tes parents (et vice et versa) ?

Les Commentaires
28

Avatar de Desdemone
11 janvier 2012 à 10h15
Desdemone
Ouais youpi, suis quasiment une mere quoi.


N'importe quoi.
0
Voir les 28 commentaires

Plus de contenus Actualités

Buckingham Palace désavoue l’une de ses membres honoraires accusée de propos racistes © Rabbit75_Cav via Canva
Actu mondiale

Buckingham Palace désavoue l’une de ses membres honoraires accusée de propos racistes

Camille Lamblaut

01 déc 2022

26
Lifestyle
Sponsorisé

J’ai découvert trois films féministes géniaux grâce à un VPN

Humanoid Native
Polanski mars distribution
Actu mondiale

Roman Polanski : la date de son jugement pour diffamation a été annoncée 

Camille Lamblaut

30 nov 2022

mariage-gay-eglise-ecosse
Actu mondiale

Aux États-Unis, le Congrès légifère pour protéger le mariage pour tous 

Camille Lamblaut

30 nov 2022

consequence-ivg-avortement-etude
Actu en France

Le 29 Novembre 1974, l’Assemblée nationale adoptait le droit à l’IVG

Camille Lamblaut

29 nov 2022

antifa
Actu en France

Le jeu Antifa affole l’extrême droite, la Fnac le retire de la vente

Maya Boukella

28 nov 2022

6
musée londres
Actu mondiale

À Londres, une expo coloniale, raciste et sexiste ferme (enfin) ses portes

Maya Boukella

28 nov 2022

jon-tyson-WeK_Wc2b0Aw-unsplash
Actu mondiale

Grâce à une nouvelle loi, E. Jean Carroll relance sa plainte pour viol contre Donald Trump

Camille Lamblaut

25 nov 2022

amandiers
Pop culture

Au nom de la présomption d’innocence, Valeria Bruni-Tedeschi a protégé Sofiane Bennacer malgré les plaintes pour viol

Maya Boukella

25 nov 2022

6
luis-melendez-Pd4lRfKo16U-unsplash
Santé

Au Royaume-Uni, les infirmières annoncent une grève historique

Camille Lamblaut

25 nov 2022

nadine-shaabana-DRzYMtae-vA-unsplash
Société

Violences psychologiques : de quoi parle-t-on vraiment ?

La société s'écrit au féminin