Youdeo au Festival de Cannes ! — Notre start-up et ses avancées

Laëtitia et Paul sont étudiants-entrepreneurs, et chaque mois ils nous racontent les aventures de leur start-up Youdeo qui fait découvrir les nouveaux vidéastes à suivre sur YouTube. Aujourd’hui, ils nous parlent de leur périple au Festival de Cannes et des autres moments forts de leur mois de mai.

Youdeo au Festival de Cannes ! — Notre start-up et ses avancées

Coucou toi ! Nous sommes de retour, avec un poil ou deux de retard, pour une nouvelle chronique trépidante.

On ne réalise pas vraiment mais ça fait maintenant plus d’un an qu’on travaille sur Youdeo ! Tout est parti d’une simple réflexion : « On adore les youtubeurs, ce serait cool de monter un truc pour eux ». Ensuite, on s’est posés devant une feuille blanche et on a commencé à gribouiller toutes nos idées. Ça a duré des mois ! On en parlait dans notre article On a créé Youdeo, une startup pour découvrir les talents de YouTube, tu te souviens ?

Au final, avec Youdeo on souhaite apporter une alternative un peu originale à YouTube, pour les gens qui en ont assez de voir sans arrêt les mêmes têtes dans les vidéos suggérées par la plateforme. Si en plus on peut en profiter pour susciter la curiosité et l’envie d’apprendre, tout en soutenant de nouveaux vidéastes à leurs débuts… Alors nous sommes comblés !

La storynette Youdeo (nouvelle formule)

En l’espace d’un an, nous sommes passés d’étudiants-blogueurs à étudiants-entrepreneurs.

Pour ça, il n’y a pas de recette magique. Il suffit juste d’une connexion Internet et tu peux tout faire ! C’est principalement pour t’encourager à monter des projets qui te passionnent que nous avons accepté la proposition de Fab d’écrire sur madmoiZelle (« an offer we can’t refuse »).

Aujourd’hui, en plus de raconter nos aventures, nous changeons le format de la storynette Youdeo au début de notre chronique. On s’est dit que ce serait plus pertinent d’en faire une tribune dans laquelle on réagira chaque mois à une peur qui t’empêche de te lancer dans un projet (monter une chaîne YouTube, un blog, une association, un groupe de musique, une troupe de théâtre, une page Facebook, une startup, etc.).

« Monter un projet, j’y arriverai jamais… » : be positive, wesh !

C’est sûrement la phrase qu’on entend le plus autour de nous. Et c’est normal ! Quand tu te lances dans un projet, c’est l’aventure totale. Donc ça fait peur. Sauf qu’en vrai, tout le monde peut être Lara Croft (pour le côté aventurière… on précise au cas où ce n’était pas clair).

Notre conseil, c’est de le prendre comme un jeu, sans se projeter dans un futur trop lointain. Et puis il ne faut pas partir défaitiste. Se convaincre qu’on n’arrivera jamais à atteindre ses rêves, c’est y renoncer. Alors que c’est tellement beau d’avoir des rêves ! Ok, ce n’est pas simple et ça peut donner l’impression d’une montagne à déplacer. Seulement cette montagne, c’est l’objectif final. Rien ne sert de vouloir tout de suite ce qui est gros et semble inaccessible.

On te conseille de procéder par étapes : au lieu de bouger immédiatement la montagne, commence par déplacer le caillou, la pierre, le rocher, le roc… En plus, si tu procèdes ainsi, ça va forcément déboucher sur de belles choses auxquelles tu ne t’attendais pas : les hasards heureux !

Ça pourra être une nouvelle idée encore mieux que la première, la rencontre avec le pote de l’ex de ton frère qui s’y connaît à mort dans le domaine dans lequel tu te lances, ou peut-être même que tu trouveras d’autres passionnés prêts à vivre l’aventure à tes côtés.

lara-croft-moto

Prenons par exemple deux exemples de situations vécues.

  • « Monter un blog, j’y arriverai jamais ! »

Tu rêves de créer un site cool et original qui rende le cinéma accessible à tous, mais tu commences la première année par écrire maladroitement un article par mois, uniquement pour tes parents et tes grands-parents qui sont tes seuls lecteurs. La deuxième année, tu cherches à faire connaître le site et tu crées une application par tes propres moyens.

Ça fonctionne, le blog se fait remarquer petit à petit. Et la troisième année il est élu Meilleur Blog Cinéma aux Golden Blog Awards. On ne se lève pas un matin en se donnant un tel objectif. Au mieux, on en rêve sans y croire.

  • « Monter une startup, j’y arriverai jamais ! »

Tu rêves de créer un site qui propose une véritable alternative aux algorithmes de YouTube, mais tu commences par écrire une newsletter hebdo, uniquement pour les ami•es qui ont accepté de s’y inscrire. Ensuite, tu aimerais en parler à l’un des entrepreneurs qui t’inspire le plus et tu lui écris un mail. Pas de réponse. La plupart des gens s’arrêteraient là.

Mais pourquoi ? Il ne t’a pas envoyé bouler. Donc aucune raison d’abandonner. Après plusieurs mails (sur conseil du Fossoyeur de Films), tu reçois un : « Hey, on se voit demain les jeunes ? ». Et voilà, la patience et la motivation payent. L’aventure peut commencer.

Podium de nos trois grands moments de mai

  • Youdeo au Festival de Cannes

Cette année, nous sommes retournés monter les marches du Festival de Cannes aux côtés de notre ami George Clooney (l’une de ces infos est fausse).

Étant tous les deux blogueurs cinéma, nous avons joint l’utile à l’agréable en répondant à l’invitation des Nespresso Talents. Ce concours initié en février dernier lors de la Berlinale (l’équivalent du Festival de Cannes en Allemagne) a récompensé trois cinéastes ayant réalisé les plus beaux court-métrages au format vertical sur le thème « Explore your Extraordinary ».

Tu t’en doutes, dès qu’on nous parle de valoriser de talentueux vidéastes, ça nous intéresse ! En plus des repas de chefs étoilés, des soirées, des rencontres avec des personnalités du cinéma, nous avons surtout passé un super moment avec Mélanie de madmoiZelle à qui nous avons donné rendez-vous sur la plage, entre la projection d’un film et une interview.

On partagera sûrement un article détaillé de notre périple sur Facebook et Twitter !

  • Laetitia a passé sa soutenance étudiante-entrepreneure !

Après avoir suivi pendant un an une formation adaptée à Youdeo, Laetitia a soutenu notre projet devant les membres de son jury. Elle a carrément trop géré, t’as vu. Surtout que ce n’était pas simple :

  • Elle s’est fait spoiler l’épisode de Game of Thrones qu’elle a manqué pendant ses révisions.
  • Elle a dû rendre ses dossiers pour candidater dans des grandes écoles en même temps (on a beaucoup couru mais on l’a fait !).
  • Elle a travaillé dur pour réaliser un magnifique PowerPoint, avec des animations et des graphiques camemberts. Parce que c’est la vie les graphiques camemberts, même si ça ne se mange pas.

Pour toutes ces raisons, elle mériterait une grande ola… mais sur le Web c’est compliqué à faire, il paraît.

À lire aussi : Youdeo s’agrandit, et les projets fourmillent ! — Notre start-up et ses avancées

Bien s’organiser : kick-off hebdo, Slack et Trello

La clé pour mettre toutes les chances de son côté et monter un projet qui fonctionne, c’est l’organización (à prononcer avec l’accent espagnol). Pour ça, nous avons mis en place trois règles chez Youdeo.

  • Le kick-off hebdo

Chaque semaine, on se retrouve tous les quatre au Starbucks avec David et Julie pour faire le point sur ce qui a été fait la semaine précédente et ce qu’il reste à faire la suivante. En une heure, chacun prend la parole pour raconter les trucs cool qu’il a accomplis, les problèmes qu’il a rencontrés et ce qu’il lui reste à faire.

Pour nous, il est primordial que chaque membre de l’équipe soit au courant de ce que font les autres afin d’avoir une vision d’ensemble du projet.

  • La discussion sur Slack

Slack, c’est un logiciel de messagerie, dédié à l’avancement de Youdeo dans lequel les conversations sont regroupées par thématiques : design, développement, rendez-vous, partenariats, etc. Comme ça on discute de tout sans nous emmêler les pinceaux, et en centralisant ce qui se dit sur le projet au même endroit.

  • La planification des tâches sur Trello

Trello est un outil permettant d’organiser nos tâches sous forme de listes, avec des cartes spécifiques qu’on déplace d’une colonne à l’autre selon l’avancement de la tâche. Par exemple : colonne 1 = nos idées, colonne 2 = to do (ce qu’on doit faire), colonne 3 = doing (ce qu’on fait actuellement), colonne 4 = done (ce qui a été fait). C’est un peu plus complexe mais tu as l’idée. Paul est ultra fan et l’utilise pour tout !

C’est déjà la fin de cette chronique… La semaine prochaine, on te parlera de notre rencontre avec PV NOVA et WAXX, du prix que nous avons remis lors du Startup Job Day et de plein d’autres choses encore !

D’ici-là, n’hésite pas à partager les peurs que tu éprouves pour monter un projet dans les commentaires. On y répondra dans les prochaines storynettes Youdeo !

Vous pouvez suivre nos folles aventures sur Facebook, Twitter, Instagram et notre newsletter !

À lire aussi : Les trois phases de Youdeo — Notre start-up et ses avancées

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Il n'y a pas encore de commentaire