Le whitewashing expliqué tout simplement, par La Ringarde

Le whitewashing, c'est le fait de faire jouer par des acteurs et actrices blanc•he•s le rôle de personnages (réels ou fictifs) racisés. Tu ne vois pas trop le concept ? La Ringarde te l'explique !

Le whitewashing expliqué tout simplement, par La Ringarde

Je ne sais pas si vous êtes au courant, mais Naya, alias La Ringarde, après avoir mis ses talents au service de madmoiZelle pendant plusieurs mois (retrouvez donc tous ses articles ici), s’est envolée vers d’autres cieux la semaine dernière (son topic d’au revoir, si vous voulez lui donner de l’amour). Et le premier de ses nouveaux projets, c’est Kesak Oh!, une nouvelle rubrique sur sa chaîne YouTube qui expliquera des sujets de société !

Elle commence par décrypter le terme whitewashing. Ce néologisme issu du militantisme anti-raciste américain décrit le fait d’embaucher des acteurs et actrices blanc•he•s de peau pour jouer des personnages racisés, qu’ils soient réels ou imaginaires. Par exemple, Christian Bale, un acteur britannique « de souche », a incarné Moïse, originaire du Moyen-Orient, dans Exodus : Gods and Kings, ce qui n’a pas manqué de faire grincer pas mal de dents.

Pour plus de pédagogie, Naya a intégré directement dans sa vidéo la voix du « mec pas d’accord qui laisse un commentaire sur YouTube » pour dire par exemple « Mais on s’en fout un peu non ? ». Ça donne un contenu très fluide et super simple à comprendre !

Le whitewashing, tu en avais déjà entendu parler ? As-tu tout compris ? 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 57 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Liza Radley
    Liza Radley, Le 4 novembre 2015 à 16h27

    Quelques mots sur les Caucasiens:

    Spoiler

    Ce qui m'amène à émettre une idée : je pense qu'un pas important vers la fameuse "déconstruction de soi et du système" consisterait à essayer de moins voir le monde à travers les yeux d'Hollywood, des séries et du star-system américains. Il me semble que les nouveaux mouvements militants français gagneraient beaucoup à s'interroger sur le rapport mimétique qu'ils entretiennent avec les Etats-Unis, tant le copié-collé est flagrant. (coucou Dick Rivers et Booba :hello:)

    Ce n'est pas qu'une plaisanterie : tous les termes en xxx-ing, les "propos problématiques", les "propos safes ou non-safes" , les blagues sur les bingo et les cookies... sont, tout comme le look et la musique de Booba et Dick Rivers, de purs calques directement importés des USA qui me semblent procèder, au moins en partie, d'une même fascination, dont l'aspect juvénile est à prendre en compte, et sont à la fois des conséquences et des vecteurs de la même domination culturelle. A ce propos, je ne sais plus quel intellectuel parlait tres justement du soft power des USA comme d'une effroyable machine à coloniser les imaginaires.

Lire l'intégralité des 57 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)