Webroman « Alive » / Ch.7

Je pense que je ne parviendrai jamais à m’habituer au Jeu. Je ne comprends pas la jouissance malsaine qu’ils éprouvent à regarder deux gosses de riche risquer leurs vies parce qu’ils ont tous les deux un égo plus gros que leurs villas respectives. Que ce soit Lola, qui observe la scène avec attention en tenant […]

Webroman « Alive » / Ch.7

Je pense que je ne parviendrai jamais à m’habituer au Jeu.

Je ne comprends pas la jouissance malsaine qu’ils éprouvent à regarder deux gosses de riche risquer leurs vies parce qu’ils ont tous les deux un égo plus gros que leurs villas respectives.

Que ce soit Lola, qui observe la scène avec attention en tenant la main d’Alexandre, Kydd qui est assis un peu plus haut dans la posture très digne du dieu pour lequel il se prend ou encore Lise qui ne semble pas prêter attention à ce qu’il se passe et qui triture l’herbe d’un air distrait, tous, ce Jeu ne leur paraît pas complètement fou.

Cela les excite ou bien ils se moquent de regarder les autres jouer et ne sont là que par obligation. Mais tous, ils frissonnent quand ils remportent le droit de jouer aux dés. Ils aiment ça, ça les grise, les emporte au-delà de leurs limites et fait battre leur cœur à toute allure. Ils se sentent vivants et dédaignent tellement les « autres » qui n’ont pas la chance de l’être, que s’en est effrayant. J’imagine qu’ils ne se rendront jamais compte qu’ils sont ridicules. Qu’ils jouent avec la seule chose qui ait de l’importance.

Je n’ai encore jamais participé. Jusqu’ici, j’ai fais trois, cinq, deux et huit. Lorsque les dés ont indiqué un double quatre, j’ai eu peur. J’ai vraiment cru que j’allais devoir me plier à leurs règles impossibles. Alexandre m’aura fait faire bien des choses.

Je ne suis peut-être qu’une petite groupie insignifiante prête à tout pour approcher son idole, au fond. Je méprise ces gens, je déteste Lola et pourtant c’est avec eux que j’ai choisi de passer le reste de mon temps. Cette pensée m’est odieuse. Je pourrais mourir après demain et je choisis d’accorder le peu de temps qu’il me reste à des étrangers tout ça simplement pour respirer le même air qu’une célérité quelconque ! Ferme les yeux. Calme-toi et respire à fond, Cam.

Je frissonne en regardant Jade et Clovis. La première regarde droit devant elle, les poings sur les hanches, sans s’apercevoir que le second la regarde. Si je ne savais pas ce que je sais sur Clovis, je jurerais qu’il y a une lueur de désir dans ses yeux. Je rentre le cou dans ma trop grande écharpe et un bruit déchire le silence tendu.

L’un des conducteurs s’est aperçu que deux imbéciles étaient postés sur les voies.

Jade regarde vers nous. Elle a soudain l’air inquiet. Comme si l’avertissement lui avait fait réaliser ce qu’elle était en train de faire. Elle jette un œil à Clovis et d’ici, je jurerais qu’il lui a fait un clin d’œil. Les deux tgv ne sont plus qu’à quelques dizaines de secondes.

Je ne parviens pas à détacher mes yeux du Jeu et pourtant mon voyeurisme me dégoûte. Je ne me suis jamais autant détestée que depuis que j’ai intégré ce groupe. J’ai fais tout ce que je hais pour y entrer et j’ai découvert une bonne centaine de choses que j’exècre depuis que j’y suis. Que je me suis forcée à faire pour plaire à Lola et garder ma place.

Une frontière très mince sépare l’amour de la haine.

Je ferme les yeux un instant, le plus fort possible. Un peu comme lorsque j’étais enfant et que ma mère et mon père se disputaient. Je serre inconsciemment les poings et quand je rouvre les yeux tout se joue.

Le silence s’est fait, la tension est palpable et derrière moi, je sens que Kydd s’est relevé et qu’il est prêt. Lise a posé la main sur son poignet pour le retenir et des sentiments indéfinissables crépitent autour d’eux. Un bruissement d’herbe et Alexandre et Lola s’éclipsent à l’abri des regards, un feulement et Olivia qui se met brusquement à courir vers les rails.

Un soupir et Jade se jette hors de la trajectoire du train qui se précipitait droit sur elle dans un tonnerre de crissement de freins et d’avertisseur sonore pour l’écraser comme un vulgaire animal.

L’espace d’un instant, j’ai l’impression d’être devenue sourde. Un silence écrasé par un dénouement que personne n’a encore compris se fait autour de nous.

Jade se jette hors de la trajectoire du train.

Jade se jette.

Jade.

Un cri déchire l’air et il semble que tout le monde est de retour à la réalité. Les trains grondants se font à nouveau entendre et Jade est dans les bras d’Olivia.

Clovis se laisse lourdement tomber à côté d’Olivia et Jade enlacées.

« J’ai gagné. Ce soir, toi et moi jolie blonde, on baise. »

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre au seul commentaire !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Missapple
    Missapple, Le 26 février 2010 à 18h47

    Comme d'habitude j'adoore mais là même si tous les personnages sont géniaux, je voudrais que ça avance un peu plus vite, plus d'action toujours dans le même style mais plus d'action.
    Sinon toujours mes félicitations <3
    Je pense que je suis peut-être un peu impatiente mais c'est dur un chapitre par semaine ... ce serait un livre je l'aurai déjà dévorer 8D

Aller sur le forum pour lire le seul commentaire

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)