Batman The Dark Knight Rises : 23 incohérences et loupés (100% spoilers)

Quand The Dark Knight Rises, le blockbuster de l'été, est totalement raté, il faut le dire. C'est d'autant plus vrai quand on l'attendait DE PIED FERME. Voici 23 trucs qui font que le Batman 2012 est globalement loupé. Si vous voulez savoir pourquoi sans vous faire spoiler, c'est par ici !

Batman The Dark Knight Rises : 23 incohérences et loupés (100% spoilers)

Okay, c’est pas le genre de la boutique de vouloir trasher du film ou de la culture — on préfère globalement s’attarder sur les trucs qui sont bien. SAUF quand c’est LE film de l’été que tout le monde attend, y’a un moment où faut pas déconner. Voici donc une liste 100% blindée de spoilers. Pour s’étonner ENSEMBLE des incohérences et des ratés de ce dernier Batman. (c’est tout en noir sur noir, surlignez pour lire)

– Article écrit à plein de mains par toute la rédaction déçue.

– La PIRE mort du monde. Marion Cotillard est sublime dans De Rouille et d’Os, elle est passable dans Batman, jusqu’à sa mort, digne d’un enfant de 3 ans à qui on ferait “Fais le mort !”. Incroyable de s’imaginer que Nolan ait pu dire “OK c’est bon les mecs, on la tient !” Comme quoi ça doit être une question de direction d’acteur.

– La pire baston du monde. Deux ennemis jurés, dont l’affrontement a été monté en épingle par un « subtil » plan marketing depuis des mois, se retrouvent sur une passerelle, face à face. Et là, le néant. C’est mou, c’est filmé avec la nervosité et la fougue d’un film de mariage, y’a zéro musique, on dirait que Batman a 150 ans et pour s’en sortir, il envoie à Bane des pétards. Bah oui.

– Le pire quadruple-twist du monde. Trop de twists relous tuent le twist. J’ai failli lancer ma sandale contre l’écran quand Marion Cotillard a fait « HAHAAAA ! C’EST MOI LA GRANDE MÉCHANTEEEEUH ! »

– Le pire ostéo du monde. “Tiens tu as une vertèbre qui sort de ton dos. Bouge pas, j’vais te la remettre en place” *gros coup de poing dans la colonne vertébrale* « Voilà c’est remis en place, maintenant tu vas rester suspendu à une corde comme un couillon jusqu’à ce que tu remarches. » Bah oui. Normal.

– Le tour operator le plus efficace du monde. Bruce Wayne sort de sa maudite prison située en plein désert on ne sait où (en Inde, apparemment). Et il rentre dans Gotham pour retrouver Catwoman. Comment a-t-il fait pour revenir ? Comment a-t-il fait pour rentrer dans la ville ? On n’en sait rien. Et on ne le saura pas. Et bien sûr, entre temps il a mis une chemise propre et il s’est rasé, NORMAL.

– Le pire fight de voix pourraves du monde. En VO en tout cas, on n’a jamais vu deux voix aussi merdiques se donner la réplique. Bane gagne néanmoins le combat de voix de merde assez haut la main. On dirait la voix de Tortue Géniale mixée avec celle du Grand Schtroumpf.

– La mort d’un immense boss la plus expédiée au monde. Quand Bane est sur le point d’en finir avec Batman, il se prend une bastos par la moto de Batman, pilotée par Catwoman. ½ seconde plus tard, Bane est mort et on n’en entendra plus parler. La tristitude.

– Les p’tits détails qui ruinent tout. Quand Bane envoie un coup de poing dans une colonne (en pierre), le truc tombe comme du vieux carton. On parle bien d’un film dont le budget avoisine les 250 millions de $$$ (Note de Yana : une somme supérieure au PIB de 3 pays dans le monde, notons-le)

– L’identité secrète la moins bien gardée du monde. sauf que HEUREUSEMENT tout le monde est con comme une bite.

– Eh attends viens voir mon copain il va t’dire un secret !
– Hein quoi où ça comment ?
– JE SUIS LE BATMAN. JE SUIS L’AMI DE BRUCE WAYNE. JE VAIS TE DIRE UN SECRET.
– Eeeeh y a Batman il veut t’parler vers là-bas ce soir va voir !
– Hein quoi où ça d’accord je serai là où t’as dit. vers là-bas, à “ce soir” précises.
– JE SUIS LE BATMAN. BRUCE WAYNE M’A DIT QUE TU VOULAIS ME VOIR. MON AMI BRUCE WAYNE. QUI N’EST PAS MOI. JE SUIS LE BATMAN.

– Le pire medium du monde. Bah oui, y en a un qu’est pas con comme une bite. Blake, qui a vu Bruce Wayne une fois quand il était pitit, au volant d’une voiture de sport avec une meuf bonne à son bras, et comme lui aussi c’est un orphelin, il a compris tout de suite dans son regard que c’était… LE BATMAAAAN. Alors que Gordon, qui connaît le type depuis la mort de ses renps, lui, est un peu plus long à la détente. (Son « Bruce Wayne ? » dans le moment fatidique est très drôle)

– La pire annonce d’un twist du monde. Hééééé j’ai une idée ! On va faire un autre super twist ! Mais comment l’annoncer, on a déjà utilisé toutes nos surprises avec Bane et Miranda la jedi du désert… J’AI UNE IDÉE. “Joli prénom, ROBIN, *WINK WINK*”.

– Le guest le plus « Mais pourquoi est-il là ? » du monde. La présence totalement injustifée de l’Épouvantail qui devient juge au service de Bane, chargé d’envoyer les dissidents à la mort ou à l’exil. Ou à la mort par l’exil parce qu’on savait pas quoi inventer d’autre comme méthode d’éxecution cool, là ça va plus vite, c’est réglé. On notera la prouesse esthétique du petit ballotin de paille qui dépasse de l’épaulette de Cillian Murphy parce que “JE SUIS L’ÉPOUVANTAIL, JE SUIS REMPLI DE PAILLE, *WINK WINK*”

– La perspicacité des petits rôles. Un gros champignon nucléaire apparaît au loin dans l’océan, dans un bruit assourdissant, réaction humaine tout à fait normale : “C’EST L’EXPLOSION”… tu crois ?! Captain Obvious à votre service !

– Batman on Ice. Batman qui pèse douze tonnes et qui débarque peperlito sur une glace qui craque sous le poids de tous les condamnés à mort, vient en foutant le feu, et en ayant bieeen pris le temps de répandre une trainée de gasoline sur la glace puis jusque touuuut en haut du pont où il a fait un choli dessin en forme de chauve souris qu’on voit que de trois quarts et de loin en flou parce que, pff, la flemme ahoué.

– Les flics les plus dévoués AU MONDE. Les flics qui sortent des égouts après avoir passé cinq mois sous terre – 150 JOURS – et qui n’ont pas un poil de barbe qui dépasse, qui pètent la forme, prêts à se jeter contre l’armée de Bane, toujours vêtus des uniformes qu’ils portaient quand ils sont tombés dans le piège, sans un pli ni une tâche. J’aurais bien aimé qu’on demande aux mineurs chiliens de nous faire le même coup, on aurait bien rigolé. On passera sur l’absurdité d’envoyer 100% des flics dans les égoûts aussi : une stratégie que même la police municipale de Gif-sur-Yvette trouverait très conne.

– La fin la plus naze au monde. Robin, qui quitte la police après tous ces effoooorts pour aller faire ON NE SAIT QUOI dans la Batcave (probablement sniffer les slips de Bruce) (comment trouve-t-il le chemin ?) pendant que Batman boit du Chianti avec Catwoman en Italie (en faisant des clins d’oeil à Alfred qui comme de par hasard, était assis à la table d’en face comme il avait raconté à un moment vachement important du film).

– La frustration la plus frustrante au monde. Quelle immense connerie de ne PAS NOUS MONTRER LA TRONCHE DE BANE alors que TOUT LE MONDE l’attendait. Une histoire bâclée, on sait vite fait qu’il est pété mais on sait pas trop quand c’est arrivé ni pourquoi ni ce que ça donne exactement MAIS LE MASQUE EST STYLÉ, TANT PIS. En plus après que Batman l’ait dézingué à coups de bourre-pifs, il se répare en un coup de pouce de Marion Cotillard, c’est bien pratique.

– Un film anti-NRA. Que dire du fait qu’en 2012, le plus grand faux méchant de Gotham et le plus grand vrai gentil de Gotham se battent à mains nues ? Je veux bien qu’il soit épais le marcel de Tommy Tom, et que l’armure de ChauveSourisGuy ce soit pas exactement du carton (QUOIQUE), mais au bout d’un moment, les flingues, ça peut être pertinent quand on veut faire mal à quelqu’un non ? (“Nan mais t’as vu Bane il veut pas le buter il veut le voir souffrir” ? Je suis pas spécialiste mais il paraît qu’une balle dans le genou ça picote.)

– Une apparition tellement WTF. Liam Neeson en super ninja : ça n’est PAS un truc cool. Était-ce vraiment la peine de faire tout un “scénario” (mouahahahahhahahahaha) sur une intrigue aussi pourrie que celle de Batman Begins ? Je ne pense pas.

– Bruce Wayne, le roi de l’incognito. En gros, c’est comme si feu Steve Jobs prenait un café en terrasse à Florence, à la fraîche avec sa gonzesse. IN-CO-GNI-TO je vous dis.

– Alfred qui vient pleurer sur sa tombe. Pourquoi Alfred qui lui a dit “Nan Batman je m’en vais parce que je te suis plus dans tes conneries”, vient ensuite pleurer sur sa tombe ? OÙ était-il pendant tout ce temps ? Où se planquait-il pendant ces plusieurs mois de prise en otage de la ville ? Pourquoi n’a-t-il pas agi avant ?

– Le vaisseau le plus rapide du monde. Comment Batman, en moins de deux minutes, arrive-t-il à faire 10 kilomètres avec son bat-air machin ? La bombe avait une portée de 10 kilomètres, quand Marion Cotillard meurt (mal), il reste 1’30. Le temps d’attraper la bombe, de démarrer etc, il peut pas faire 10 kilomètres.

– Pourquoi cette prison ? Pourquoi ce passé trouble ? Pourquoi Bane se fait-il tabasser par les mecs dans la prison, au moment de sauver Marion Cotillard ? Pourquoi Bruce est-il d’abord enfermé derrière des barreaux, puis s’en va librement escalader la fosse et les mecs l’encouragent ? Pourquoi ils voulaient empêcher Marion Cotillard de sortir, alors, à l’époque ?

edit de 22h44 : Et voici la « réponse » de @bloodyselena sur son blog (fan de Batman semble-t-il), qui répond point par point aux différentes remarques qu’on a pointées (à tort ou à raison, hein, on n’a jamais dit qu’on avait le comic infus) du doigt. Merci à elle !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 88 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Freddy
    Freddy, Le 16 août 2012 à 23h07

    Je commencerai par vous féliciter pour cet article vide de sens. En tout cas pour moi. Vous avez réussi à reprendre tous les dialogues du film, et à les tourner au ridicule. Je n'appelle pas ça de l'argumentation. Vous vous focalisez sur des petits détails, et vous laissez ces détails vous gâchez l'ensemble du film. Vous êtes passées à côté de l'histoire, et n'avez pas vu plus loin que le bout de votre nez, même si je vous accorde que la mort simulée par Marion Cotillard n'était pas digne de l'Oscar sur sa cheminée.
    Merci à Bloody Selena et MarieMagali.

Lire l'intégralité des 88 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)