Batman Arkham VR, ou mon immersion dans Gotham City

Grâce à Batman Arkham VR Lise s'est glissée dans la peau de l'homme chauve-souris ! Qu'est-ce que ça fait d'enquêter dans les ruelles inquiétantes de Gotham City ? Elle vous raconte.

Batman Arkham VR, ou mon immersion dans Gotham City

— Publié le 29 septembre 2016

La réalité virtuelle, on est d’accord, c’est la grande mode. À tel point que tout le monde en parle, et on y a droit à toutes les sauces. Du coup, on a tendance à s’imaginer que ce sont des expériences complètement ouf. Eh bien, pas toujours : il y a deux ans, j’ai testé en Thaïlande un jeu d’exploration dans un monde de dinosaures, sur une ancienne version de l’Oculus Rift. Et c’était vraiment mauvais.

Parfois en revanche, c’est absolument génial. Parce que la réalité virtuelle a beaucoup de potentiel, et quand on sait s’en servir, ça peut vraiment donner lieu à des expériences de ouf !

C’est exactement ce que j’ai ressenti en testant Batman Arkham en réalité virtuelle. L’invitation m’assurait que je pourrais me mettre dans la peau du justicier masqué et résoudre une enquête au cœur de Gotham. Ce fut tellement top que j’ai décidé d’écrire un article pour vous en parler.

harley quinn

Moi à la sortie de la démo.

Le Playstation VR, c’est quoi ?

Difficile de s’y retrouver au milieu de tous les casques de réalité virtuelle, d’autant plus que beaucoup d’entre eux ont « VR » dans leur nom (je sais pas vous mais moi ça me perturbe). Quatre casques dominent pour l’instant le marché.

On retrouve évidemment l’Oculus Rift, l’un des premiers casques à s’être jeté dans la mêlée, et qui a par la suite été racheté par Facebook. Celui-ci fonctionne avec un ordinateur mais attention : l’ordinateur doit être très puissant.

Le dispositif le plus cher mais aussi le plus réaliste, c’est le HTC Vive. Celui-ci fonctionne avec des capteurs qu’on place aux quatre coins de la pièce où on joue. De fait, il est véritablement possible de se déplacer physiquement, c’est à dire de marcher dans l’univers virtuel ! Et ça a l’air top de top. J’aimerais trop l’essayer sachez-le.

Pour ceux et celles qui ont le porte-monnaie qui pleure, il existe aussi le Samsung Gear VR (clique pour voir la rédac le tester en vidéo). On glisse son smartphone dedans, et il se comporte comme un casque de réalité virtuelle. L’objet coûte une centaine d’euros, sans compter évidemment le prix du téléphone.

Batman Arkham fonctionne avec le Playstation VR, qui sortira le 13 octobre prochain. Le casque se connecte directement à la PS4, et coûte environ 400€. Avec la console, ça fait quand même 800 boules. Et pourtant, ce n’est pas le dispositif le plus cher !

À lire aussi : Le porno en réalité virtuelle, ou le turfu en direct dans ton slip

Deviens une chauve-souris avec Batman Arkham en VR

La semaine dernière, je suis donc allée tester le Playstation VR. Dans une petite salle, un accompagnateur de Sony me tend les lunettes et le casque audio. Aussitôt, je me retrouve dans le manoir cossu de Bruce Wayne. Je sens qu’on me tend deux manettes allongées, un peu semblables à la Wiimote, la fameuse manette de Nintendo.

J’étais contente même si j’avais l’air très con.

Ça y est : j’ai des mains ! Quand je les tends devant moi, je les vois dans le jeu. Sauf que ce sont les mains de ce pauvre Bruce, abîmées par les bagarres. Le majordome Alfred me tend une petite clef pour ouvrir le piano en face de moi. Je joue quelques notes et là, ça devient complètement ouf… le sol s’enfonce et je me retrouve dans la batcave !!

Un petit placard me fait face. Je dois m’équiper ! J’attrape mon grappin et mon flingue et je les accroche… Sur mes hanches. Genre, mes VRAIES hanches ! Du coup quand je dégaine, je dois vraiment faire comme un cow-boy ! J’ai même un batarang, l’indémodable boomerang en forme de chauve-souris, que j’accroche sur ma ceinture. Le tout est virtuel mais je dois exécuter les bons gestes, ce qui est assez bluffant.

Le sol s’enfonce à nouveau : je me retrouve face à un immense panorama, admirant la batcave et ses chutes d’eau, ses vols de chauve-souris et ses piliers de pierre. J’en ai les larmes aux yeux. En même temps j’ai les larmes aux yeux rien qu’en voyant un bébé chien. Mais quand même !

batman bruce timm

Je suis badass mais je chouine un peu quand même.

Gotham, crade et dangereuse comme on l’aime

Je suis envoyée pour ma première mission. Téléportée au bord d’une fenêtre, j’observe les rues pluvieuses et mal famées de Gotham en contre-plongée. Je comprends vite les limites du Playstation VR : je ne peux pas vraiment me déplacer. Je peux m’accroupir, m’avancer, et me reculer d’un pas, mais je ne peux pas marcher véritablement. Normal, puisqu’il n’y a pas de capteurs autour de moi pour situer ma position.

De fait, le Playstation VR est plus limité que le HTC Vive, mais aussi moins cher et bien plus simple à installer. On pourrait se déplacer avec un joystick, mais cela crée une dissonance entre notre déplacement réel et dans le jeu. Le cerveau voit quelque chose que le corps n’est pas en train d’exécuter : la plupart du temps ça crée des vertiges, et dans certains cas des nausées.

C’est donc avec un peu d’amertume que je pointe ma manette vers un point indiqué par le symbole de Batman. Je me déplace ainsi, en me téléportant d’un point à un autre. Mon but ? Enquêter sur un meurtre.

La dépouille (je vous dirai pas de qui, je veux pas gâcher la surprise) gît par terre au pied d’un immeuble. Grâce à mon scanner, j’examine la scène et découvre déjà quelques indices. Un individu a vu ce qu’il s’est passé : comment faire pour retrouver son identité ? Scanner à la main, je peux revivre le moment du meurtre. Je vois l’assassin et la victime se battre devant moi, et je ne peux pas m’empêcher de m’écarter quand les coups de pieds s’approchent de trop près.

Batman Arkham VR a fait de moi une justicière !

Je parviens à déterminer la cause de la mort de la victime, son identité ainsi que celle du témoin. L’accompagnateur me félicite : j’ai géré ! Je repars finalement le sourire aux lèvres, intarissable sur l’expérience. J’ai été bluffée du début à la fin, du moment où Alfred m’a tendu la clef de la batcave à celui où j’ai pointé mon grappin vers l’hélico pour regagner mon manoir.

batman yes

La jalousie, le jacuzzi tout ça…

À lire aussi : Analyse psychologique de Batman

Évidemment, ce n’est pas aujourd’hui qu’on pourra se servir du Playstation VR pour explorer un monde ouvert. La technologie reste limitée mais elle a faits d’énormes progrès en très peu de temps.

Il y a quelques années, j’étais bluffée par une exploration des océans à l’Oculus Rift, avec un gros requin qui nous croque à la fin. Mais les graphismes étaient assez sommaires et monotones. Aujourd’hui on peut évoluer dans un univers en réalité virtuelle en haute définition !

J’ai été très impressionnée par le souci du détail dans Batman Arkham VR, de l’immense batcave à l’eau parfaitement numérisée qui dégouline dans les caniveaux de la ville…

Est-ce que j’achèterai le Playstation VR pour autant ? Non. Du moins pas maintenant. Il m’a fallu une éternité pour me décider à acheter une console, parce que 400€ je trouve ça vraiment énorme. Mais avec le temps, l’offre de jeux devrait grossir et le prix de l’objet baisser. Alors, un jour, pourquoi pas ?

Batman Arkham sortira le 20 octobre, et le Playstation VR le 13 octobre. Envie de devenir le symbole de la nuit, la terreur des méchants, le jouet du Joker ? La panoplie complète sera disponible dans moins d’un mois !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Il n'y a pas encore de commentaire