La stagiaire qui se faisait reprendre sur Twitter

Pondu par Sophie-Pierre Pernaut le 22 novembre 2012     

Une stagiaire s’est fait reprendre par le-la community manager de l’enseigne où elle s’apprêtait à travailler. Épique.

Parfois, l’Internet mondial nous permet de retenir deux ou trois leçons à appliquer dans nos vies quotidiennes. L’histoire de Justine en est un exemple parmi tant d’autres.

Mi-novembre, elle s’apprêtait à commencer son stage chez Cyrillus. À la veille de commencer, elle réalise que, bon, ça lui casse un peu les ovaires cette histoire, et puis peut-être bien qu’elle préfèrerait faire une grasse mat’, ou bien qu’elle a un coup de mou. Alors Justine tweete son mal. Elle tweete son mal en mentionnant l’établissement dans lequel elle va travailler. C’est limite si elle donne pas l’adresse et le nom de son maître/sa maîtresse de stage et le diamètre de son nombril :

La stagiaire qui se faisait reprendre sur Twitter cyrillus fail

Je sens, à cette partie de l’histoire, les habitué-e-s des réseaux sociaux tiquer : faute. Faute de dire qu’on a la flemme d’aller au travail, faute de mentionner l’établissement. C’est plutôt mal vu, tout de même. Ce n’est pas dit sur un ton agressif et il est bien possible que son manque d’enthousiasme soit la conséquence d’une toute autre chose, mais quand même : les réseaux sociaux nous amènent à être soit très prudent-es, soit victimes de petits taquets parfois bien mérités.

Quoiqu’il en soit, ce tweet malencontreusement trop spontané aurait pu passer inaperçu. Mais c’était sans compter sur l’efficacité de Camille, community manager de l’enseigne, qui a repéré le manque de motivation de Justine et s’est permis de lui faire comprendre que t’es pas jouasse, ok, mais évite de mentionner la marque voire même de le dire en public :

La stagiaire qui se faisait reprendre sur Twitter cyrillus taquet2

Alors, bon, personnellement je suis pas certaine que Justine ait eu l’occasion de prendre connaissance de la charte de bonne conduite sur les réseaux sociaux vu qu’elle n’avait pas encore commencé son stage, mais qu’importe. Et on comprend l’intérêt de savoir parfois ne pas être totalement spontané-e sur Internet. C’est dommage, j’en conviens, mais à l’heure où tout n’est que communication et renvoi d’une bonne image sur les réseaux sociaux, on est parfois amené-e-s à ne pas dire tout ce qu’on a envie de dire. C’est triste, mais la vie d’adulte, c’est pas toujours hyper fendard non plus, oh.

Quoiqu’il en soit, l’anecdote, qui s’est déroulée le 11 et 12 novembre, a l’air de s’être plutôt bien terminée : Camille s’est excusé-e auprès de Justine, qui a entre temps mis son compte en privé.

La stagiaire qui se faisait reprendre sur Twitter gentil camille

Mais cette histoire n’est pas vaine puisque nous pouvons en retenir une morale qui rime :

Quand la vie te jette par terre,
Que ton boulot sent des fesses,
Fais comme Trierweiler,
Et dans tes tweets, ce sera l’allégresse.

Et vous, qu’en pensez-vous ? Trouvez-vous que certaines personnes ne sont pas assez prudentes sur Twitter ?

(Les tweets ayant été supprimés et le compte de Justine rendu privé, les tweets sont des captures d’écran de l’article à ce sujet du Huffington Post).

Ça vous a plu ? Partagez !

88 BIG UP

Ne ratez aucun article de madmoiZelle.com !

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez notre actu deux fois / semaine

Entrez votre email ici :

Cet article a été pondu par Sophie-Pierre Pernaut - Tous ses articles

Sophie-Pierre Pernaut (dite SPP, dite Sophie) écrit pour madmoiZelle depuis l'an 2011. Elle s'est donnée pour mission de vous informer, de vous divertir et d'éventuellement vous faire rigoler avec son humour somme toute assez crétin. Elle aime la tartiflette et les chèques en blanc.

Plus de Sophie-Pierre Pernaut sur le web :

Tous les articles Actu, Actu en France, Etudes, jobs & métiers et aussi Sur le web
Les autres papiers parlant de , ,

Les 10 dernières réactions à cet article sur le forum

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !
Identifie-toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !

  1. [alex][alex]

    Le 22 novembre 2012 à 19:49

    Je n'ai qu'une seule chose à dire : elle l'a bien méritée. En 2012, faut vraiment pas être malin pour poster ça sur un réseau social. A la place de la community manager, j'aurais été encore plus sèche.
  2. Sophie-Pierre PernautSophie-Pierre Pernaut

    Le 22 novembre 2012 à 20:39

    Posted by Moteur
    L'anonymat de la-dite justine, n'est préservé sur la réponse twitt cyrillus !


    Merci beaucoup, ça m'a échappé mais c'est modifié ! :)

    Posted by SICK.SAD.WORLD
    moi j'aimerais bien savoir qui a décidé de propager cette info

    est-ce la fameuse stagiaire ? cyrillus ?

    vu que le nom de famille de justine n'a pas était effacé sur la première réponse de cyrillus comme l'a fait remarqué une mad plus haut, je l'ai googlisé, seulement 2 autres site/blog en parle ( iciet ) et je suis perplexe, je comprends pas d'où part cette information et quel en est le but, jveux dire les micro-dérapage twitter c'est assez commun et bon ça n'a pas eu de grande conséquences non plus et puis ce n'est qu'un stage …
    à qui profite la diffusion de cette information ?


    bref, @Sophie-Pierre Pernaut j'aimerais bien savoir comment t'es venu l'idée de cet article ….

    sinon j'ai vu que les deux autres articles qui sont consacré à cette info laissent aussi apparaitre le nom de famille de la stagiaire, est-ce une pratique légal ? les journaliste ont-ils le droit de dévoiler l'identité de personnes sans leur autorisation ? la personne conçernée peut-elle s'opposer à cela, demander par exemple le retrait de son nom de famille ? même si l'information n'est pas dégradante ?

    oui je suis de nature curieuse;)


    Je pense que la réponse de la/le community manager a été suffisamment retweetée pour se faire repérer par un journal en ligne. C'est vrai que les dérapages sont nombreux, mais quand c'est carrément un-e employé-e de l'enseigne qui répond sèchement à une stagiaire qui n'a pas encore commencé son stage avant de se rétracter gentiment, ça a un petit côté étonnant, amusant. Moi je trouve que c'est une bonne façon de rappeler combien il faut être prudent quand on bosse dans une entreprise traditionnelle du réseau social, héhé. Parce que là, bon, mine de rien, avec madmoiZelle, je me sens libre du tweet, mais je sais que si je bossais ailleurs il faudrait peut-être que je fasse bien gaffe.

    En ce qui concerne l'anonymat - que j'ai un peu raté vu que j'ai laissé passer son nom une fois - j'ai personnellement choisi de cacher son nom de famille pour deux raisons :
    - en me rendant sur son compte, j'ai vu sa photo et je ne suis pas sûre qu'elle soit majeure alors bon,
    - son compte est désormais privé alors j'ai voulu respecter ça.

    J'espère avoir répondu comme il faut à tes questions ! :D
  3. daffy duckdaffy duck

    Le 22 novembre 2012 à 20:46

    Je trouve l'intervention de la community manager encore plus préjudiciable à la marque. Elle pouvait très bien ne pas réagir, cette justine n'a insulté personne elle a juste dit qu'elle était pas motivé. C'est pas la mort.
    Alors que la réponse de la community manager montre un employeur intrusive et froid. heureusement qu'elle s'est radoucis.
  4. Magnolia MagentaMagnolia Magenta

    Le 23 novembre 2012 à 09:43

    Posted by daffy duck
    Je trouve l'intervention de la community manager encore plus préjudiciable à la marque. Elle pouvait très bien ne pas réagir, cette justine n'a insulté personne elle a juste dit qu'elle était pas motivé. C'est pas la mort.
    Alors que la réponse de la community manager montre un employeur intrusive et froid. heureusement qu'elle s'est radoucis.


    Pas du tout d'accord :fleurs:
    Justine est assez "sotte" pour citer nommément l'endroit où elle commence à bosser le lendemain, donc limite, c'est comme si elle s'adressait directement à son manager.
    Je me vois mal arriver à un stage (un premier jour en plus!) et dire à tout le monde : "je suis pas motivée". Au contraire, tu arrives, t'essaies de donner le max quoi…

    Donc du coup, je comprends parfaitement la première réaction de la manager (elle a peut-être pas envie de se taper une stagiaire limace qui traîne les pieds) mais moins la deuxième : pourquoi s'est elle radoucie à ce point? Justine s'est expliquée?
    Bref, ça m'intrigue ce twist, surtout qu'à mon sens c'est plutôt à Justine de s'excuser.
  5. Seizus BlackSeizus Black

    Le 23 novembre 2012 à 09:52

    Il n'y a que moi qui pense que la réponse de la CM n'était pas sèche ?? C'est clair, net et court mais pas sec, je trouve
    (Twitter, c'est 140 caractères, il faut pas l'oublier ! Donc exit les formules de politesse et les courbettes !)
  6. EtlamarmottealorsEtlamarmottealors

    Le 23 novembre 2012 à 11:37

    Je trouve aussi la réponse de la manager plutôt bien et pas du tout sèche. Désolé, mais faut arrêter de confondre Twitter/Facebook et son journal intime, y a des choses que tu ne peux pas dire. Et là carrément citer le nom de l'entreprise c'est pas malin. Fin', je sais pas, ça leur fait de la mauvaise pub ( " j'ai pas commencé mon stage que ça me fait déjà chier " ), ça fait mauvais genre ( quand tu arrives quelque part pour bosser, même en stage, tu dois plutôt montrer que tu es motivée, que tu as envie d'apprendre, etc ), paies ta réputation quand tu arrives pour bosser. Oui ça nous arrive à tous de pas être motivé, mais c'est le genre de chose que tu gardes pour toi, ta famille et tes potes. Surtout si ton compte Twitter est public.
    Tu te vois le premier jour où tu arrives dire à ton patron " Franchement j'ai la flemme " ?

    Non vraiment, je trouve pas malin du tout, voir stupide.
  7. CherryHanaCherryHana

    Le 23 novembre 2012 à 13:52

    Posted by Karrie788
    Ben, oui, faut faire gaffe, sur Twitter et ailleurs soit dit en passant. C'pour ça que ça me gêne toujours quand je vois des photos de bébés sur Facebook, la trace digitale peut rester même vingt ans après. :)

    J'ai du mal à comprendre… Dans 20 ans, le bébé ne sera absolument pas reconnaissable et si les parents ne le taguent pas, le visage ne sera associé à aucun nom donc où est le problème ?
  8. Karrie788Karrie788

    Le 23 novembre 2012 à 14:25

    Posted by CherryHana
    J'ai du mal à comprendre… Dans 20 ans, le bébé ne sera absolument pas reconnaissable et si les parents ne le taguent pas, le visage ne sera associé à aucun nom donc où est le problème ?

    Je pensais plutôt aux parents qui tagguent. :happy: Je dis pas que ce sera forcément dangereux ou néfaste d'avoir des photos de soi bébé sur FB, mais je pense que certains parents n'ont pas forcément toujours conscience que Facebook est un espace public et que ce qu'ils y mettent y reste pour longtemps. Et ne leur appartient plus, d'ailleurs.
  9. Ally DarlingAlly Darling

    Le 23 novembre 2012 à 20:59

    Je trouve que la réponse est assez adaptée, pas particulièrement sèche, parce que même si c'est pas malin de poster ça, c'est pas insultant pour autant, elle à un coup de mou, voilà, on la re-cadre un peu, elle a du s'en mordre les doigts et elle a sûrement du se surpasser.
    Quand je repense à une ancienne "amie facebook" qui crachait sur la seule nana qui avait accepté de la prendre en stage sur son mur, j'avais presque envie qu'elle se fasse chopper, parce que pour le coup c'était vraiment désagréable.
  10. CherryHanaCherryHana

    Le 24 novembre 2012 à 12:36

    Posted by Karrie788
    Je pensais plutôt aux parents qui tagguent. :happy: Je dis pas que ce sera forcément dangereux ou néfaste d'avoir des photos de soi bébé sur FB, mais je pense que certains parents n'ont pas forcément toujours conscience que Facebook est un espace public et que ce qu'ils y mettent y reste pour longtemps. Et ne leur appartient plus, d'ailleurs.


    Ok je comprends. Perso, je comprends que les parents veulent montrer leur progéniture sur fb (même si souvent c'est vraiment too much). Une belle photo de temps en temps non taguée ou dans le cadre de vacances pourquoi pas… En revanche, le voir sur le pot, en train de manger (et s'en mettre partout), parler de lui comme s'il avait son propre compte fb, là c'est n'importe quoi. Et le summum du n'importe quoi… Les photos d'échographie (récemment un pote en a mis une de la première écho de 3 mois, qui dit mieux ? Heu, non, j'ai une idée, je préfère la garder pour moi…) déjà taguée.

    De toutes façons, le pire, c'est ce que feront les enfants 12 ans plus tard… Je suis effarée quand je tombe sur les comptes non protégés de mes élèves de 12-14 ans…

    * désolé pour le semi-HS *

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !
Identifie-toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !