Squeezie s’engage contre le harcèlement, qu’il soit en ligne ou IRL

Par  |  | 19 Commentaires

Squeezie a appris qu'il était à l'origine du harcèlement d'une adolescente. Une nouvelle qui l'a poussé à proposer une vidéo entière sur le harcèlement, pour sensibiliser ses viewers.

Squeezie s’engage contre le harcèlement, qu’il soit en ligne ou IRL

Squeezie, c’est le troisième youtubeur le plus suivi de France. À 21 ans, ce vidéaste parle principalement de jeux vidéo, des petits indépendants aux gros blockbusters. Sa chaîne compte aujourd’hui presque huit millions d’abonné•es.

Il y a quelque temps, Squeezie a été contacté par une association d’aide aux adolescent•es harcelé•es. Celle-ci lui expliquait qu’une de ses vidéos avait mené au harcèlement d’une jeune fille.

Un message alarmant qui a conduit le vidéaste à en parler sur sa chaîne YouTube.

Squeezie s’excuse et ça fait du bien

Squeezie s’est fait connaître avec ses productions sur les jeux vidéo. Tests, challenges : il joue et transmet ses ressentis à ses abonné•es. Mais il arrive aussi souvent qu’il parle d’autres trucs.

Par exemple, il se filme en train de réagir à des vidéos gênantes sur Internet. C’est ce qu’il a fait plusieurs fois, comme ici.

Et c’est ce type de vidéos qui est incriminé. L’une des adolescentes dont Squeezie s’est moqué a été retrouvée par certain•es de ses abonné•es, qui se sont mis•es à la harceler. Il n’a encouragé personne à l’attaquer mais dans les faits, c’est ce qu’il s’est passé.

En prenant connaissance de cette histoire, Squeezie a décidé non seulement de s’excuser publiquement, mais aussi de proposer une vidéo entière sur le harcèlement.

Il décrit plutôt bien le mécanisme du cyber-harcèlement : avec l’avènement des réseaux sociaux, les victimes qui vivent l’enfer au collège ou au lycée ne voient pas leur calvaire se terminer à la fin de la journée. La violence les suit jusque chez elle, via leur ordinateur ou leur smartphone.

À lire aussi : Najat Vallaud-Belkacem nous parle harcèlement scolaire et cyber-harcèlement

De mon côté, j’ai été victime de harcèlement au collège et au lycée, mais ce n’est que pendant mon année de première qu’on a tou•tes commencé à utiliser Facebook.

J’ai eu droit à quelques attaques sur ce réseau, mais ça s’est arrêté en arrivant à la fac. Avec le succès de Snapchat, Instagram ou encore Twitter aujourd’hui, je n’ose pas imaginer combien ça doit être dur.

Parlons aux harceleurs et harceleuses, pas qu’aux victimes

Que Squeezie prenne conscience de la gravité de la situation et décide d’en parler pour éveiller la sensibilité de ses abonné•es, je trouve que c’est un pas dans la bonne direction.

Mais on a beaucoup tendance à adopter un discours dirigé vers les victimes, plutôt que vers les responsables. D’ailleurs le vidéaste conseille aux victimes de tout couper lorsqu’elles rentrent chez elles. De se créer une bulle de tranquillité à la maison.

C’est une mesure de protection oui, mais ce n’est pas une solution. Celles qui sont en tort, ce sont les personnes qui harcèlent, et c’est ce comportement-là qu’il faut cibler !

C’est très bien expliqué dans une scène de la série 13 Reasons Why. À un moment, un jeune est reçu dans le bureau du conseiller du lycée parce que ses camarades lui baissent son pantalon.

Au lieu de le questionner sur qui a fait ça, ce conseiller préfère lui demander s’il a des comportements bizarres, qui peuvent l’éloigner des autres.

C’est important de sensibiliser les jeunes au danger des moqueries, des coups et des brimades. En conseillant les victimes, on peut courir le risque de les faire se sentir coupables…

Ça revient un peu au même que de préconiser aux femmes qui subissent des remarques dans la rue de mettre des jupes plus longues.

À lire aussi : L’État jugé en partie responsable du suicide de Marion Fraisse, harcelée au collège

Une vidéo de lycéen•nes pour sensibiliser au harcèlement

Je vous invite aussi à regarder ce spot de sensibilisation très réussi du lycée Colomb, dans l’académie de Besançon, qui incite chacun•e à prendre conscience de ses actes avant qu’il ne soit trop tard.

Cette vidéo a reçu le prix Coup de cœur des élèves dans le cadre du concours Non au harcèlement lancé par l’Éducation Nationale. Une initiative qui a permis aux jeunes de différents établissements de discuter de cette thématique.

Tou•tes concerné•es par le harcèlement

Que retenir de cette histoire ? C’est très bien que Squeezie ait décidé de transmettre tout ça à ceux et celles qui regardent ses vidéos. Mais il faut aussi prendre en compte qu’il n’est pas le seul à porter une responsabilité. D’ailleurs il le précise :

« Prenez conscience de vos actes tout comme aujourd’hui je prends conscience de ma responsabilité. »

Certes ce n’est pas une bonne idée, quand presque neuf millions de personnes nous suivent, de se moquer publiquement de quelqu’un. Mais quid de la réaction de celles et ceux qui ont décidé de s’en prendre à la personne moquée ?

Dans ce genre de situation, il est important d’avoir du recul sur soi-même et de s’assurer qu’on ne participe pas à ce type de phénomène de masse.

À lire aussi : Harcèlement scolaire : parole aux « harceleuses »

Lise F.

Tombée dans la marmite du jeu vidéo à l’adolescence, Lise cause gameplay, graphismes et OST en toute tranquillité. Pendant son temps libre, elle écrase des gens sur Splatoon avec un grand rire machiavélique et donne des coups de pelle à ses voisins sur Animal Crossing. Ses autres passions sont faire et manger des cookies, dormir et râler.

Tous ses articles

Commentaires
Forum (19) Facebook ()
  • Bizarre
    Bizarre, Le 7 avril 2017 à 0h03

    Comme l'ont dit certaines c'est assez délicat pour lui; il prend en maturité progressivement etc...
    Mais j'ai l'impression que ses petits messages sérieux restent trop petits, comparé à toute la déconnade et la moquerie (vis à vis du jeu ou du sujet du jeu) de ses vidéos. On peut être drôle ET réfléchi à la fois, et je ne doute pas qu'il y parvienne complètement d'ici les prochaines années.
    L'autre question que ça soulève pour moi, c'est "quand est ce qu'on sait qu'il déconne parce que c'est de l'humour, dans le cadre de ses vidéos, et quand est ce qu'il sort de ce cadre, qu'il redevient Lucas?" parce que ya plein de cinéastes/youtubeurs qui parviennent à rendre cette coupure claire et comprise de la plupart. Pour Squeezie, c'est difficiles de comprendre où sont les limites. Lui dans le cadre de ses vidéos il peut vanner/se marrer à propos de... Et son public, il peut pas vanner publiquement? Et paf, là, quand on se dit que lui il a le droit et nous aussi, on tombe dans le harcèlement et la méchanceté gratuite.

    Ouais, pour moi il est encore bien maladroit,. Mais il commence à saisir quelques de ses lacunes, même s'il occulte tous les problèmes récents sur lesquels il a pas sû gérer/assumer/avouer...

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!