Un pharmacien prescrit un spray anti-monstres à une petite fille

Que faire quand on n’arrive pas à dormir à cause des monstres cachés sous son lit ? Aller voir le pharmacien, pardi ! C’est ce qu’a fait une petite fille, qui a ainsi rencontré un pharmacien malin...

C’est Gizmodo qui nous fournit notre petite histoire mignonne de ce jour : celle-ci se passe à Watford City, North Dakota, alors qu’une petite fille de six ans pousse la porte de la pharmacie de Jeff Dodds. Le problème ? Les monstres sous son lit l’empêchent de dormir.

Comme il semblerait que nous ayons là une demoiselle plutôt terre-à-terre et au sens pratique très poussé, forcément, c’est le pharmacien qu’elle va voir pour lui demander de régler son problème. Il faudra que je tente aussi, pour voir si on me trouve tout aussi mignonne : « oui alors voilà, je souffre de troubles du sommeil à cause de la pieuvre-garou sous mon lit et de Cthulhu dans mon armoire, est-ce que vous auriez un médicament pour ça ? Le… ? Lexomil, d’accord ».

C’est moche de vieillir.

Parce que la petite fille, elle, a été prise très au sérieux par Jeff Dodds, qui a ainsi joué marraine la bonne fée en allant lui préparer une potion magique de son cru. Mais comme « potion magique », ça ne prend pas avec une gamine qui a quand même eu le réflexe d’aller voir un pharmacien pour ses histoires de monstres, il lui donne un spray anti-monstres à vaporiser sous son lit avant d’aller dormir. Est-ce qu’on n’aurait pas pu y penser plus tôt ?

Vaporiser le spray dans la chambre avant de dormir. Répéter l’opération si nécessaire. 120 sprays par bouteille

J’ignore si ça a marché pour la petite fille, mais le coup du médicament anti-monstres sous prescription risque de lui ramener du monde, des enfants angoissés aux parents qui en ont ras le bol de se battre avec le croque-mitaine tous les soirs.

Et parce que sinon, cette news ne me ressemblerait pas, j’aimerais la conclure sur exactement quatre points distincts. Le premier, le point cynique : l’histoire commençant déjà à faire son petit buzz de chemin, bonjour la pub pour la pharmacie en se servant des enfants, hein !

Le second, le point vénal : est-ce qu’il a demandé des sous pour ce spray ? Non parce qu’on tient peut-être un business, là.

Le troisième, le point dégueulasse : est-ce qu’il a fait pipi dans la fiole ? (Je pose la question.)

Et le dernier, le point « je n’ai pas tout à fait grandi dans ma tête et j’aurais préféré qu’on me préserve » : son spray étant ouvertement bidon, est-ce qu’il ne met pas la petite fille en danger en lui faisant relâcher sa garde alors qu’elle vient de balancer du pipi de pharmacien à la figure des monstres sous son lit ?

Pensez-y.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 12 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Ezramilie
    Ezramilie, Le 14 mars 2014 à 17h29

    kynesra;4649485
    Je suis la seule intriguée par le fait qu'elle connaisse Cthulu à son age ? :halloween:
    Et moi la seule, intriguée par le fait qu'une petite fille de 6 ans se rende seule (a priori) dans une pharmacie pour demander à un inconnu (a priori) qu'il l'aide à régler un problème qui devrait l'être par ses parents (a priori)?

Lire l'intégralité des 12 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)