Les superbes illustrations de Karim Friha pour Split donnent vie aux facettes du héros

Par  |  | 1 Commentaire

Split, le thriller signé M. Night Shyamalan, a inspiré l'illustrateur de talent Karim Friha. Il s'est entretenu avec le réalisateur pour donner vie aux facettes du héros souffrant d'un trouble de dissociation de l'identité.

Les superbes illustrations de Karim Friha pour Split donnent vie aux facettes du héros

— Cet article a été publié dans le cadre d’un partenariat avec Universal.
Conformément à notre Manifeste, on y a écrit ce qu’on voulait.

Karim Friha est auteur de bandes dessinées. Il a notamment publié Le réveil du Zelphire ainsi que La Flamme et l’Orage chez Gallimard, et a participé à l’ouvrage collectif Comment je me suis fait plaquer… édité chez Dupuis.

Mais Karim Friha est aussi passionné de films de genre, et a eu la chance de voir, avant tout le monde, Split, le nouveau long-métrage de M. Night Shyamalan, dont madmoiZelle est fière d’être partenaire !

Le film l’a inspiré et Universal a mis les petits plats dans les grands en organisant une rencontre entre Karim Friha et M. Night Shyamalan.

Le but ? Que le réalisateur parle des différentes personnalités cohabitant dans le corps du héros, Kevin… et que Karim leur donne vie en les dessinant !

Le résultat est fascinant.

Attention, ce qui va suivre révèle (un peu) l’intrigue de Split !

Pour profiter du film sans rien savoir, reviens lire cet article après l’avoir vu.

Karim Friha en interview pour Split

  • Quel était ton rapport à l’oeuvre de M Night Shyamalan avant de voir Split ?

« Je suis un grand fan du cinéma de genre. Le 6ème sens et Incassable font partie de mes films préférés. Ils ont popularisé le terme « twist » pour évoquer une surprise qui change notre façon de voir le film (comme pour Usual Suspects ou un peu plus tôt Psychose).

Mais au-delà du twist, ce qui est intéressant dans l’œuvre de Shyamalan, c’est la façon dont il s’empare d’un genre, d’un thème, pour le traiter avec sa vision d’auteur — le film de fantômes pour 6ème sens, les super-héros pour Incassable.

Tous deux sont au bout du compte des films sur la famille, aux personnages émouvants et attachants. »

  • Qu’as-tu ressenti en sortant de Split ?

« De la frustration, car on a envie de voir la suite. […] Mais c’est un film qui se suffit à lui-même également.

On a à la fois peur de Kevin, et de la peine pour lui. Cette ambiguïté me plait particulièrement.

Il essaye de vivre avec ses troubles. Il a 23 personnalités différentes. Il a réussi à instaurer un fragile équilibre. Mais 3 de ces personnalités ne suivent plus les règles, bouleversant sa vie. »

  • Comment s’est passée la rencontre avec M Night Shyamalan ?

« Oh, très bien ! Évidemment, j’étais intimidé, mais il a été tout de suite très cool et disponible.

Je devais lui présenter les premiers dessins pour savoir si ça lui convenait. Ouf ! Il était ravi. C’est un fan de comics, je savais qu’il était capable de juger un dessin. J’étais donc heureux que ça lui plaise. »

  • Comment as-tu créé les différents aspects des facettes de Kevin ?

« Lors de cette rencontre, il m’a décrit les différentes personnalités, comment il les avait pensées, pourquoi, et comment elles étaient physiquement. Telles que Kevin « se voit ».

Il m’a également décrit « le cercle », ou comment il se représente les 23 personnalités, assises autour d’une chaise vide, sous la lumière.

L’idée était de créer une sorte de carnet de croquis des différentes personnalités, comme si Barry, artiste, l’une des facettes de Kevin, les avait dessinées.

À cela on a ajouté un texte de présentation écrit à la main par Shyamalan à cette occasion. »

  • Aimerais tu effectuer ce genre de travail à l’avenir sur d’autres films ?

« Oh oui ! J’avais travaillé une première fois pour le film Kubo, j’étais allé à Portland visiter les studios Laïka. Là, je rencontre M. Night Shyamalan, dont j’admire le travail.

Je suis auteur de bande dessinée, j’écris et dessine mes propres histoires. En tant que scénariste et narrateur, je dois beaucoup au cinéma. C’est surtout en regardant des films que j’ai appris à raconter. Alors oui, je trouve ça super ! »

Kevin, de Split, vu par Karim Friha

Kevin, c’est l’identité première du héros de Split. Les traumatismes qu’il a vécus pendant son enfance ont généré son trouble mental.

Sensible et blessé, Kevin est un être gentil, émotif. De cette personnalité émane une grande fragilité.

kevin-split-karim-friha-small

Clique sur l’image pour la voir en grand !

Barry, de Split, vu par Karim Friha

Barry est l’une des personnalités les plus sociables de Kevin. C’est le leader, celui qui sort, va à ses rendez-vous avec sa psychiatre, semble à l’aise dans la vie.

Barry est styliste et son style reflète sa personnalité extravertie, pleine de vie, joviale. C’est un homme éminemment sympathique, peut-être un peu imbu de lui-même !

barry-split-karim-friha-small

Clique sur l’image pour la voir en grand !

Hedwig, de Split, vu par Karim Friha

Hedwig est un enfant de neuf ans. Il représente la partie de Kevin qui est restée coincée dans l’enfance à cause des mauvais traitements qui lui ont été infligés.

Comme James McAvoy nous l’a expliqué en interview, Hedwig a un côté malfaisant qui lui vient de sa frustration. Condamné à ne jamais grandir, il a un vrai aspect néfaste sous ses airs innocents.

hedwig-split-karim-friha-small

Clique sur l’image pour la voir en grand !

Dennis, de Split, vu par Karim Friha

Dennis est le protecteur. Musclé sans être massif, très puissant, méticuleux, il a un côté froid et mécanique. Rien ne semble pouvoir l’arrêter.

Avec Hedwig et Patricia, ils forment le côté sombre de l’esprit de Kevin.

dennis-split-karim-friha-small

Clique sur l’image pour la voir en grand !

Patricia, de Split, vue par Karim Friha

Patricia est une femme rigide qui cache sous ses aspects très carrés une flamme intense. Sa foi en ce qu’elle accomplit l’empêche de faire preuve de discernement.

Austère et sévère, elle entretient une relation compliquée à sa féminité et à la sexualité.

patricia-split-karim-friha-small

Clique sur l’image pour la voir en grand !

La Bête, de Split, vue par Karim Friha

La Bête, c’est l’ultime forme de Kevin, la dernière personnalité qui menace de surgir à tout instant. Carnassière, dangereuse, elle rôde sous la surface comme un monstre marin.

Selon Karim Friha, elle était particulièrement intéressante à dessiner :

« M. Night Shyamalan me l’a décrite telle qu’il l’imaginait. Elle est un peu surnaturelle, donc il y a eu un petit travail de design à faire.

C’est comme les designs de costumes ou créature qu’on fait avant les films, sauf qu’ici, le film était déjà fait ! »

the-beast-split-karim-friha-small

Clique sur l’image pour la voir en grand !

Le cercle, de Split, vu par Karim Friha

Je vous laisse sur une dernière image, celle — puissante et émouvante — du cercle de personnalités réunies dans l’esprit de Kevin.

Quiconque s’installe dans la chaise au centre devient la personnalité dominante. Mais parfois, ce n’est pas celle qu’on croit…

split-karim-friha-small

Clique sur l’image pour la voir en grand !

Bravo à Karim Friha pour ces dessins et rendez-vous le 22 février (ou le 21 si vous venez à l’avant-première parisienne CinémadZ) pour voir Split au cinéma !


Mymy

Mymy, entre deux bouquins qu'elle chronique parfois en vidéos, est la rédac-chef adjointe/correctrice/community manager de madmoiZelle. Elle aime rester chez elle, les chatons mignons, la raclette du dimanche et les séries télé avec des retournements de situation dedans.

Tous ses articles

Voici le dernier commentaire
  • MissWeird
    MissWeird, Le 18 février 2017 à 18h08

    Il me tarde d'aller voir ce film !!! Et les illustrations sont magnifiques :)

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!