Harcèlement de rue : le sondage

Pondu par Sophie-Pierre Pernaut le 20 mars 2013     

Une madmoiZelle a pris l’initiative de lancer un sondage en ligne pour se faire une idée des chiffres autour du harcèlement de rue !

Une de nos lectrices, Cloure, a décidé de créer un sondage pour qu’on puisse se faire une idée plus précise sur les chiffres du harcèlement de rue. Combien de filles sont touchées par le harcèlement verbal, par le harcèlement physique ou les deux ? Combien de filles et de femmes ont peur de marcher seule, la nuit ou le jour ? Quel est le pourcentage de garçons touchés par cette crainte ? Il suffit de répondre à 9 questions pour se faire une idée, et ça prend pas plus de 30 secondes (sauf si tu fais du point de croix entre deux questions mais bon).

Harcèlement de rue : le sondage resultat sondage clourePour voir les résultats complets, c’est ici !

Évidemment, plus il y a de participant-e-s, plus les résultats seront précis, alors n’hésite pas à apporter ta pierre à l’édifice et à filer un petit coup de main au sondage de Cloure !

Ça vous a plu ? Partagez !

101 BIG UP
 

Cet article a été pondu par Sophie-Pierre Pernaut - Tous ses articles

Sophie-Pierre Pernaut (dite SPP, dite Sophie) écrit pour madmoiZelle depuis l'an 2011. Elle s'est donnée pour mission de vous informer, de vous divertir et d'éventuellement vous faire rigoler avec son humour somme toute assez crétin. Elle aime la tartiflette et les chèques en blanc.

Plus de Sophie-Pierre Pernaut sur le web :

Tous les articles Actu dans le Monde, Actu en France, Culture et aussi Société
Les autres papiers parlant de , ,

Les 10 dernières réactions à cet article sur le forum

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !
Identifie-toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !

  1. Maud87Maud87

    Le 20 mars 2013 à 22:17

    Nan mais les filles faut arrêter on est pas à l'Insee là, Cloure a voulu lancer une bonne initiative avec son sondage, ça permet quand même de se rendre compte que c'est un phénomène réel, maintenant je suppose qu'elle n'a pas que ça à faire de sa journée que de prendre en compte toutes vos remarques (aussi pertinentes soient-elles) et d'aller se lancer dans une analyse approfondie de qui se fait agresser (fille, garçon, gay, trans, mamie, ado), où (ville, quartier, transports, rue), quand (matin, midi, goûter, soir, nuit), par qui, de quelle manière, etc.

    On en sort plus ! C'est hyper compliqué de mesurer ce phénomène, parce que c'est très subjectif. Laissons Cloure tranquille, et voyons déjà ce qu'on peut tirer de son sondage avant de s'emballer à vouloir des conclusions très précises "ne pas prendre le trottoir de droite de la rue Patate entre 14h30 et 15h si tu es une fille blonde de 28 ans et que tu portes le combo jupe+talons".
  2. scarlet starletscarlet starlet

    Le 20 mars 2013 à 22:31

    C'est vrai que c'est difficile de catégoriser toutes les formes que ça peut prendre, c'est subjectif et dépend de la culture locale, de là où chacune vit, de son humeur aussi, de l'interprétation du regard du type qui vient l'aborder etc…
    En cas de mec qui vient draguer lourdement j'ai tendance à être sur mes gardes et à m'attendre à un gros lourd assez souvent donc je stoppe souvent le gars le plus poliment mais fermement possible (lorsque je suis en Angleterre par contre je suis plus relax et engage volontiers la conversation, j'ai l'impression que contrairement aux français ça ne veut pas dire que je suis intéressée et que le fait de clore une discussion est mieux pris).
    Par contre en aucun cas me faire siffler ou klaxoner ne me semblera flatteur, je ne peux pas accepter de dire "okay le mec pense me complimenter" et même si ça semble surement non violent/agressif pour beaucoup (mec au loin, aucune menace directe), je trouve ça extrêmement désagréable et violent. Là les beaux jours vont revenir et je sais déjà que je vais avoir droit aux coups de klaxons (en général quand je vois un camionnette de chantier avec 2 ou 3 mecs dedans je m'y attends et ça loupe pas). Peut être que d'autres filles seront étonnées et n'ont jamais vécu ça là où elles vivent (ou fait attention?) moi c'est mon expérience et je rattache ça à du harcèlement parce qu'un truc + un autre + autre = je fais un doigt à un ami qui se penche par la fenêtre de sa voiture à un feu parce que je me suis faite klaxonée 2 secondes plus tôt et que mon réflexe a été de regarder comment je m'étais habillée!
  3. kmiykmiy

    Le 20 mars 2013 à 23:51

    je trouve ce sondage intéressant  OK il n'est pas parfait, peut être incomplet, mais on parle de harcèlement et donc de sentiment harcèlement, ce qui est difficilement mesurable.
    la notion d'insécurité est très relative mais il est intéressant de tenter d'avoir une idée du pourcentage de personnes se sentant mal à l'aise dans la rue. certes ce ne sont pas des faits mais c'est un sentiment mais qui a des conséquences sur notre façon de vivre, d'agir voire même de penser.
    a partir des résultats récoltés, ça pourrait être pas mal de monter un autre sondage, plus approfondi (phénomène citadin? lié à l'âge ? ou encore qu'est ce que le harcèlement pour vous ?… )
    après, même si certaines/ certains disent que le panel (madmoizelle) est ciblé, il ne tient qu'à nous lectrices de le transmettre à notre entourage…
    en tous cas, l'initiative est bonne à mes yeux !
  4. AnthraxAnthrax

    Le 21 mars 2013 à 09:00

    Posté par ysia
    J'ai l'impression de ne pas faire partie de la norme en me sentant à mon aise quand je sors et de n'avoir reçu des remarques sexistes que très très (très) rarement. :eh:

    T'en fais pas, il y a pas de norme pour ça et ça dépend de plusieurs facteurs comme ton vécu, l'endroit ou tu vis ou traine, les gens qui y sont, bref, c'est pas partout pareil.
    En suisse par exemple j'ai l'impression que la drague de rue ou dans le train/bus/métro c'est pas vraiment un truc qui se fait, du coup ça réduit vachement les chances de se faire déranger ou interpeller. Par exemple dans ma ville, les seuls mecs qui vont te faire une remarque ou tenter de te parler en pleine rue ça sera un groupe de mecs un peu cons/éméchés ou les dealeurs et c'est plus du ''compliment'' ou de la tentative vaguement lourde de draguer, du coup j'ai jamais vraiment peur même à 3h du mat'.
    Par contre quand je vais à Paris ou à Lyon je suis juste sur le cul de pas pouvoir me déplacer peinard d'un point A à un point B.
  5. YsiaYsia

    Le 21 mars 2013 à 09:21

    Posté par anthrax
    Posté par ysia
    J'ai l'impression de ne pas faire partie de la norme en me sentant à mon aise quand je sors et de n'avoir reçu des remarques sexistes que très très (très) rarement. :eh:


    T'en fais pas, il y a pas de norme pour ça et ça dépend de plusieurs facteurs comme ton vécu, l'endroit ou tu vis ou traine, les gens qui y sont, bref, c'est pas partout pareil.
    En suisse par exemple j'ai l'impression que la drague de rue ou dans le train/bus/métro c'est pas vraiment un truc qui se fait, du coup ça réduit vachement les chances de se faire déranger ou interpeller. Par exemple dans ma ville, les seuls mecs qui vont te faire une remarque ou tenter de te parler en pleine rue ça sera un groupe de mecs un peu cons/éméchés ou les dealeurs et c'est plus du ''compliment'' ou de la tentative vaguement lourde de draguer, du coup j'ai jamais vraiment peur même à 3h du mat'.
    Par contre quand je vais à Paris ou à Lyon je suis juste sur le cul de pas pouvoir me déplacer peinard d'un point A à un point B.

    C'est certain que l'origine socio-économique est un facteur plus qu'important dans ces comportements. Je vis actuellement dans une petite ville estudiantine en Belgique et les seuls qui peuvent t'emmerder ce sont les mecs un peu foufou (bourrés) qui rentrent de soirée. Mais ce n'est pas dans le but de t'agresser. Ils pensent juste que tu es dans le même délire qu'eux.

    Maintenant, je dis pas que dans ma vie je n'ai jamais été abordée en rue mais je n'en ai pas fait une fixette et cela n'a jamais contribué à diminuer mon bien-être dans la rue.

    C'est vrai aussi que quand je suis à Bruxelles (rarement) le soir, je ne suis jamais seule car je n'aime pas ça.
  6. _Macha__Macha_

    Le 21 mars 2013 à 12:28

    J'ai essayé de voir rapidement s'il existait des travaux de recherche, des rapports sur la question et il y a eu une l'enquête nationale de 2000 sur les violences faites aux femmes qui comportait un volet sur les violences verbales (type harcèlement de rue) dirigée et reprise par Maryse Jaspard dans un ouvrage synthétique "Les violences contre les femmes" (ed. la découverte, 2010) et une enquête INSEE en 2007 concernant des questions d'insécurité qui abordait aussi cette question.

    Il me semble que ça apporte quelques éléments de réponse complémentaires, il y a des éléments sur l'âge, l'origine, la CSP. Après c'est un sondage qui n'est pas orienté sur les conséquences affectives/psychologiques.

    Par contre, même s'il est vrai qu'on peut distinguer le "compliment" de l'insulte, je trouve que le "simple compliment" n'est quand même pas à banaliser dans le sens où c'est à sens unique : il me semble que ce n'est pas courant qu'une femme complimente un homme dans la rue.

    Hier, par exemple, je traversais un passage piéton, le feu était rouge pour les voitures et deux mecs étaient arrêtés dans une camionnette. Et bien ils ont trouvé ça très drôle de faire semblant de redémarrer pour me foutre les jetons. Je trouve ça un peu grave quand même…Ils ne l'auraient sans doute pas fait si j'avais été un homme. Voilà, ça n'était pas verbal, pas directement physique mais dans ma tête je me suis dit : harcèlement. Je dramatise peut-être mais des exemples similaires, d'insultes ou autres, j'en ai malheureusement beaucoup.
  7. YoowYoow

    Le 21 mars 2013 à 13:07

    Posté par nananereuh
    je pense que le sondage est biaisé de toutes manières, car comme tous les sondages on aura tendance à trouver quelque chose, et tout est une question de ressenti surtout donc  c est très subjectif

    le harcèlement c est quoi ?

    Un  "vous êtes charmante , mignonne"  c est du harcèlement ?
    pour certaines oui , pour d autres c est agréable

    j habite à Paris ,ça arrive qu on me complimente , mais je ne prends pas ça comme une agression , et je n ai jamais eu peur de sortir !!

    Il y a un peu de parano derrière tout ça , et  je pense la volonté de créer un phénomène de société qui est juste de l interaction humaine , à mon avis

    Oui c'est un sondage qui part d'un ressenti, il n'en est pourtant pas moins intéressant (je salue ton initiative Cloure)

    On fait bien la différence entre compliment et harcèlement (d'autres Madz l'ont déjà expliqué à l'aide d'exemples assez parlants), entre un "vous êtes très jolie" ou un "bonjour" avec un sourire et un "t'es sexy !" avec un regard vicieux et des coups de langue.

    Je ne pense pas qu'il est question de parano, entre interaction humaine et agression il y a quand même un pas, tu crois pas ? Peut-être que la société commence tout juste à s'intéresser à un fait qui existe déjà depuis longtemps, mais je ne pense pas qu'on veuille en faire tout un plat inutilement, je pense que ça devient juste nécessaire de s'y intéresser. Et, ce n'est pas parce que toi habitant à Paris tu ne le vis pas que d'autres milliers de femmes et jeunes filles ne le vivent pas, et ce réellement, sans volonté de dramatiser mais parce que les faits sont là ! (et encore, ça dépend de l'âge, du quartier, de tellement de facteurs …)
  8. AliceRAliceR

    Le 23 mai 2013 à 14:05

    Posté par Akalli je suis totalement d'accord avec toi, je n'aurai pas pu mieux dire. J'ai juste envie de pouvoir marcher dans la rue sans redouter une remarque, qu'elle soit gentille
    Le truc c'est que même quand il s'agit, dans l'absolu, d'un compliment "T'es mignonne" "Vous êtes charmante" ou "Joli sourire", c'est déplacé au sens où un quidam n'a pas à me dire ce qu'il pense de moi alors que je n'ai rien demandé et que je marche dans la rue.
    D'une part parce que je m'en tape, et d'autre part, ben je suis pas à la disposition des gens, de même qu'ils ne sont pas à la mienne.
    Ca arrive à tout le monde de se dire "Oh celui-là il est mignon/hideux" "Tiens, j'aime bien son sac/ses chaussures" "Ben dis-donc, il fait la gueule lui, il devrait sourire ça lui irait mieux". Mais c'est pas une raison pour le signaler à la personne en question :eh: C'est de la politesse élémentaire : on n'interpelle pas quelqu'un dans l'espace public simplement pour lui donner son avis sur son physique/ses vêtements/la tête qu'il ou elle fait.

    Alors, non, stricto sensu, un "vous êtes jolie" c'est pas du harcèlement, mais j'aimerais bien que les gens comprennent que c'est pas parce que t'es dans l'espace public qu'ils peuvent te signifier leur opinion sur ta personne.
  9. AliceRAliceR

    Le 23 mai 2013 à 14:06

    Bon et il semblerait que je ne maitrise pas du tout la "citation" du commentaire de quelqu'un d'autre :lol:
  10. patricia06patricia06

    Le 11 avril 2014 à 09:16

    moi ce qui me "choque" c'est le nombre de jeunes  femmes qui ne sentent pas en sécurité le soir voir même la nuit ! après je sais pas ou habite la majorité des personnes qui ont participer au sondage mais ici j'ai pas l'impression de me mettre en danger quand je sort , que ce soit le jour ou la nuit ! j'ai pas non plus l'impression d'etre siffler à tout bout de champ ou aborder de manière lourdingue , je dit pas que ça ne m'est pas arriver mais je ne le vit pas plus mal  que ça , (je vais être plus attentive, regarder autour de moi pour voir si ça vient de moi qui ne voit rien ou si c'est l'endroit ou j'habite qui n'est pas propice à ce genre de comportements ) pour etre honnête  moi ce que je crains et n'aime pas c'est quand je fini tard et que je doit prendre un train la nuit je prefere un wagon avec des femmes plutôt que des hommes jeunes  et manifester bourrés

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !
Identifie-toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !