Elle explique magistralement le slut-shaming… au plus misogyne des réacs

La mannequin Samirah Raheem a mouché avec génie l'activiste conservateur Jesse Lee Peterson lors de la dernière SlutWalk de Los Angeles. Une leçon de répartie qui comble Internet de joie.

Elle explique magistralement le slut-shaming… au plus misogyne des réacs

En octobre 2017, s’est tenue la SlutWalk d’Amber Rose à Los Angeles.

Cette Marche des Salopes est une manifestation dédiée à l’empouvoirement des femmes, pour l’égalité des genres, la fin de la culture du viol et du slut-shaming, cette attitude qui consiste à juger les femmes sur leur comportement sexuel.

À l’époque, l’activiste réactionnaire Jesse Lee Peterson a réalisé une série d’interviews en marge du défilé, et l’une d’elles vient tout juste de ressortir des tréfonds d’Internet pour devenir virale.

La mannequin Samirah Raheem y explique avec aplomb pourquoi elle se revendique « salope », devant un Jesse Lee Peterson qui passe complètement à côté du sujet. Une pépite de fougue et de Big Dick Energy !

Qui est Jesse Lee Peterson ?

Imagine donc la pire mauvaise foi intolérante au sommet de son art. Now, double it. Tu obtiens Jesse Lee Peterson.

Né en 1949 et élevé dans une plantation de coton en Alabama, l’activiste, auteur et pasteur ultra-conservateur a pour habitude de partir en totale cacahuète dans ses interventions publiques. 

Il s’illustre par des sorties aussi audacieuses que douteuses, affirmant que Trump est le sauveur blanc de la communauté afro-américaine, que « le racisme n’existe pas et n’a jamais existé », que « ramasser du coton fait de toi un homme », ou encore que « le droit de vote des femmes est la plus grosse erreur de l’Amérique ».

Bref, une personne tout à fait délicieuse.

Pas de doute qu’il se soit senti un peu perdu, en envoyé spécial sur la SlutWalk.

L’interview virale de Samirah Raheem sur le slut-shaming

Tweetée il y a trois jours, la vidéo de l’échange entre Jesse Lee Peterson et Samirah Raheem est devenu virale.

La mannequin y balance punchline sur punchline, face à son intervieweur rempli de jugements qui passe, évidemment, complètement à côté du sujet.

Lorsque que Peterson lui demande pourquoi elle est une salope, la réponse est claire et tranchante :

« Parce ce que mon corps m’appartient, ce n’est pas un terrain de jeu politique, ce n’est pas un terrain sur lequel légiférer. Il est à moi et c’est mon futur. Ayyy ! »

Mais dans la tête réac de Peterson, une salope, c’est une fille qui couche avec beaucoup de monde (et qui ne mérite donc pas le respect). Il demande confirmation à l’intéressée dont la réponse va le déconcerter :

« – Non [je ne couche pas avec beaucoup d’hommes]. En fait, je suis vierge.

– Tu es vierge ? Donc tu n’es pas une salope.

– Si [tu peux être vierge et être une salope], parce qu’une salope n’est pas ce que tu décides qu’elle soit, Jesse. Une salope est ce que j’en fais moi, une boss, qui prend le micro, qui change le monde, qui conquiert Hollywood (rires)

– Donc tu es toujours vierge mais tu te revendiques salope ?

Ça n’a aucune importance qu’une femme soit vierge ou quelle que soit l’histoire de sa sexualité. « Salope » est juste un mot inventé par les hommes. Ta mère est une salope ! Ta grand-mère est une salope !

– Est-ce que ta mère est une salope ?

Non, mais la tienne oui ! »

Non content de ne rien piger à ce qu’elle raconte, Jesse Lee Peterson continue de s’afficher en s’attaquant à la tenue de Samirah Raheem.

Très ironique quand on considère que les SlutWalks sont nées à Toronto après qu’un policier a dit à des collégiennes que si elle ne voulaient pas se faire violer, elles ne devraient pas s’habiller comme des salopes.

« – Est-ce que tu es habillée comme une salope aujourd’hui ?

– Non, je suis habillée comme une femme.

– Mais tu as décidé de sortir comme ça et tu as l’air d’une salope.

– Toi t’as l’air d’une salope ! Qu’est-ce qui t’a fait t’habiller comme ça ? Je suis habillée comme ça, car je peux porter ce que je veux.

– Est-ce que tu crois en Dieu ?

– Oui Jesse, je crois en Dieu.

– Est-ce que Dieu veut que tu sois une salope ?

– Il veut que je sois ce que j’ai envie d’être, parce que Dieu croit que nous avons le choix. Tu devrais le savoir, c’est pour ça qu’il te laisse porter ce t-shirt naze. »

Je l’A-DORE… Depuis cette vidéo devenue virale, Internet acclame son culot et son humour et le nombre de followers de Samirah Raheem a explosé sur Instagram, où elle s’est exprimée :

« Je n’ai jamais pensé que ma voix pourrait avoir une telle portée.

J’ai souvent été jugée pour mes opinions et le fait les porter plus fort que les autres. J’ai essayé de me faire plus petite pour m’intégrer.

Je vous remercie sincèrement pour votre amour et votre soutien énorme. Je n’ai plus à me cacher.

Merci à tous de m’aider à assumer mes paroles sans remords. »

YAS QUEEN !

À lire aussi : Je veux comprendre… le slut-shaming

QueenCamille


Tous ses articles

Commentaires
  • Sophie L
    Sophie L, Le 19 juillet 2018 à 15h19

    Je ne pense pas qu'il faille intellectualiser tous les propos qu'elle a tenu lors de ce dialogue avec le mec réac. À mon avis, elle était dans la spontanéité et l'instant présent, mêlant punch-lines militantes et émotionnelles. Quand on est dans un "dialogue" avec un mec qui tient des propos odieux comme ça, il doit être difficile de rester dans la philosophie et le self-control tout du long.
    D'où l'espèce de "nananère" quand le mec, après l'avoir traitée de salope, inclut sa mère dans la conversation. C'est pour lui renvoyer la balle, de façon infantile certes, mais pour lui faire fermer sa g*****.
    Elle est très jeune et dans l'euphorie, ne l'oublions pas.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!