Sketch Dailies, un compte Twitter pour se motiver à dessiner

Sketch Dailies est un compte Twitter au principe fort chouette : chaque jour, un thème est lancé ; des utilisateurs proposent des dessins inspirés par ce thème ; les meilleurs sont retweetés et regroupés sur un site dédié ! Explications et témoignage par Svan.

Sketch Dailies, un compte Twitter pour se motiver à dessiner

Je viens vous parler d’un phénomène apparu sur Twitter il y a plusieurs mois, et qui émule joyeusement la communauté artistique : Sketch Dailies.

Pour moi, tout a commencé en février, alors que je parcourais Twitter benoîtement. Il se trouve que j’y suis entre autres Miss Holly, une illustratrice au joli coup de crayon. Et c’est à cette période que j’ai remarqué qu’il apparaissait fréquemment des dessins divers et variés dans sa timeline, tous agrémentés d’un hashtag variable évoquant visiblement le sujet du dessin, et d’un compte : @Sketch_Dailies.

Ma curiosité piquée au vif, j’ai donc suivi les liens, et découvert un concept formidable combinant la réactivité du réseau et de sa communauté, et la créativité artistique : les défis dessins Twitter de Sketch Dailies !

À l’origine, c’était juste un petit défi dessin entre collègues lancé par Isaac Orloff, un illustrateur californien, via Twitter. Mais très vite, par la magie du réseau, cela a pris une ampleur considérable.

Le principe est simple : chaque jour, le compte Sketch Dailies donne un nouveau thème à ses followers. Tou-te-s ceux et celles qui le souhaitent ont alors une journée (jusqu’au thème suivant) pour s’en inspirer et créer quelque chose à lui tweeter en retour.

Petite précision : avec le décalage horaire, l’annonce du nouveau thème a lieu le soir pour nous autres Européens… ce qui signifie donc souvent travail nocturne !

Ce qui est assez génial, c’est que les thèmes sont extrêmement variés : cela va du folklore à la mythologie (écossaise, hawaïenne, russe, américaine, japonaise…), en passant par la popculture, le cinéma, les comics ou les grands classiques, l’actualité ou les selfies (l’un des thèmes de la semaine passée était #BabyMe par exemple, dans l’idée de se représenter soi-même, mais enfant).

Jem et les hologrammes, par Svan (moi-même) : so eighties !

Sketch Dailies retweete ensuite un certain nombre de ce qui lui est parvenu, ce qui permet de faire partager à tous ses followers un bel aperçu de la créativité quotidienne. Très vite, un site a été créé spécialement pour regrouper et visualiser l’ensemble des dessins retweetés depuis le début de l’aventure.

L’aperçu est forcément restreint, vu la quantité reçue, mais les plus passionnés pourront passer par la recherche régulière du hashtag pour en voir encore davantage ! Ils pourront alors découvrir des centaines (voire des milliers) d’artistes, et autant de visions différentes d’un même sujet, qui pourront les inspirer pour créer à leur tour. D’un de point de vue créatif, suivre Sketch Dailies, c’est de l’émulation à l’état pur.

Avec les participations de ces défis dessins, vous serez tantôt amusées, étonnées, impressionnées, dubitatives, charmées, hilares, touchées… Et parfois tout ça à la fois !

Mosaïque d’images tirée du site Sketch Dailies sur le thème hommage à Harold Ramis

L’autre aspect très fédérateur du concept, c’est que tout le monde peut participer. Que vous soyez amateur du crayon sur post-it le dimanche, ou character designer sur tablette cintiq n’a pas d’importance. C’est l’inspiration qui passe avant tout. Vous avez une idée intéressante sur le sujet du jour, une envie de la partager ? Lancez-vous !

De plus, même si Sketch Dailies s’adresse principalement aux dessinateurs, tous les supports et moyens sont acceptés, même le street-art à la craie sur trottoir ou le modelage !

Et vous pouvez mixer autant de thèmes que vous voulez…

J’avoue, c’est ce que je préfère: tout mélanger ! #troll #leprechaun #shetlandpony — Chasse au Troll par Svan

Sur le plan pratique, il y a donc cinq thèmes différents par semaine : le week-end est réservé à un temps de récupération (catching time) où l’on peut re-proposer un dessin sur un thème que l’on aurait loupé dans la semaine. Mais cela dit, vous pouvez tout à fait proposer un dessin sur un ancien thème bien après cela : le seul risque que vous prenez, c’est qu’il sera peut-être moins visible, et aura moins de chances d’être retweeté par Sketch Dailies.

L’engouement et le succès sont tels que depuis quelques temps, des partenariats ont même été faits, avec Wacom notamment (permettant de gagner des stylets certains jours), ou bien encore avec le film Boxtrolls. Mais cela reste exceptionnel, et les concours ne sont pas le but essentiel de ce concept.

Bien sûr, faire partie du petit lot retweeté par Sketch Dailies fait plaisir. Je ne cache pas avoir eu une joyeuse envolée de papillons dans le ventre les quelques fois où cela m’est arrivé !

D’une part, car voir son dessin apparaitre au milieu du grand patchwork quotidien accentue vraiment le sentiment de faire partie de la communauté et d’avoir contribué à ce truc un peu magique. Et de l’autre, car l’effet « boule de neige » découlant de la visibilité soudaine de son compte sur le réseau est assez impressionnant : on découvre une avalanche soudaine de favoris et de retweets de la part d’inconnu-e-s du monde entier (je m’empresse d’aller visiter leurs comptes en retour), qui surprend et fait chaud au cœur à la fois !

Rapunzel Samurai, par Svan

Mais il ne faudrait vraiment pas croire que c’est là le but de l’exercice.

Pour ma part, quand j’ai découvert ce phénomène, je traversais un peu une zone à vide coté crayon. Relever les défis Sketch Dailies a proprement remis en selle ma productivité, car c’est un excellent exercice technique et intellectuel. Cela oblige à dompter son inspiration, à être efficace, sans tergiverser trop sur l’aspect final qui forcément sera perfectible, tout en ne bâclant pas non plus le travail.

J’ai démarré dans la course en décidant direct de tenir une semaine entière, donc une illustration par jour, plus un catch-up de la semaine passée (celui par lequel j’avais commencé). J’y suis arrivée (j’ai aussi eu la chance de tomber sur une semaine avec des thèmes inspirants pour moi), avec un fort sentiment de victoire sur moi-même… Mais ce fut aussi véritablement éreintant ! (Le décalage horaire n’a pas aidé, pour être honnête.)

Par la suite, j’ai donc été plus raisonnable, et depuis, je participe uniquement de temps à autre, mais avec sans doute plus d’efficacité.

Et puis il y a surtout le plaisir chaque jour renouvelé de découvrir sur ma timeline l’invasion de nouveaux dessins de créatifs du monde entier, sur les sujets les plus variés qui soient !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 4 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Dzeyra
    Dzeyra, Le 27 septembre 2014 à 18h12

    Super site découvert, je baves devant les dessins  :free: Est ce que quelqu'un saurait par contre qui est le dessinateur qui a fait le Jessica Rabbit sur la photo de présentation de l'article ?

Lire l'intégralité des 4 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)