Ces sitcoms des années 80 qui ont bercé mon enfance

Les sitcoms des années 80, ces merveilles de kitsch et de rires pré-enregistrés... Louise vous a sélectionné les meilleurs spécimens de séries eighties, de « Madame est servie » à « La Croisière s'amuse » !

Ces sitcoms des années 80 qui ont bercé mon enfance

Dire que je suis une fan de séries serait un doux euphémisme. J’en suis une dizaine à la fois et il m’est arrivé de refuser un café avec des copains pour passer un peu plus de temps avec Christina Yang ou Nick Miller. Mon amour des séries vient de ma tendre enfance, durant laquelle j’ai été nourrie aux sitcoms des années 80 !

Je tiens quand même à préciser que je suis née en 1993 : je remercie ma maman qui a préféré me faire découvrir Alf et faire passer Le Prince de Bel-Air à la trappe. Dans la cour de récré, j’étais ringarde, avec du recul j’étais juste un peu vintage.

À lire aussi : Les clips des années 80, entre cool et WTF

Madame est servie

Encore aujourd’hui, je pense que Madame est servie est ma série préférée : intitulée Who’s the boss en anglais, cette sitcom a vécu de 1984 à 1992 et a commencé à être diffusée en France en 1987. Énorme succès à l’époque, Madame est servie est restée si culte qu’Abed suit un cours critique de la série dans Community. La chance.

abed-community-madame-est-servie

Abed soulève d’ailleurs dans cet épisode le vrai débat de la série : qui est le patron ? Parce que pour une sitcom, Madame est servie, c’était plutôt pas trop con et bien dans l’air du temps.

Une maman divorcée et occupée à temps plein par son boulot, Angela Bower, confiait son fils et sa maison à Tony Micelli, ancien joueur de baseball de Brooklyn qui s’installait chez cette famille du Connecticut pour offrir un meilleur cadre de vie à sa fille Samantha.

La mère de famille qui élevait son fils seule tout en continuant à bosser n’était pas une mauvaise mère et se permettait même d’être une femme épanouie, une femme des années 80 jusqu’au bout des seins et de la permanente ! Un homme était capable de tenir une maison et de séparer le blanc du jaune avec une seule main (mon plus grand fantasme culinaire jusqu’à aujourd’hui) sans être efféminé ou rabaissé.

En plus d’offrir moultes occasions de mater Tony Danza en toute quiétude, la série a révélé Alyssa Milano qui jouait Samantha, avant d’interpréter Phoebe Halliwell dans Charmed. Et pour ceux qui se poseraient la question : le patron, c’était Mona, la mère d’Angela, la grand-mère la plus badass des années 80.

Alf

Alf est très probablement la bestiole la plus cool de la télé. Cet extraterrestre à l’espèce un peu indéfinie m’a traumatisée, certes, mais c’était un Ted avant l’heure !

De son vrai nom Gordon Shumway, Alf est un alien échappé de la planète Melmac, venu s’écraser sur Terre, dans le jardin d’une famille de Los Angeles, les Tanner. Alf est caché de tous par sa famille adoptive mais évidemment le petit machin ne l’entend pas de cette oreille et tient à découvrir ce nouveau monde.

Ses tentatives de manger le chat, ses remarques débiles et sa tête de rat d’égout croisé avec un tatou ont fait d’Alf un personnage fortement apprécié des sérievores des 80’s.

Le clan Tanner était particulièrement drôle dans sa représentation de la famille américaine parfaite avec deux enfants, un chat, une jolie maison … et un extraterrestre qui fait boire des bières aux enfants, bon d’accord. Les rires enregistrés et les vannes bien lourdes d’Alf me font encore tomber de ma chaise, 25 ans après l’arrêt de la série.

La Croisière s’amuse

Loooove, exciting and new, come aboard, we are expecting you ! Cette petite phrase lancée sur un ton de crooner dans le générique de La Croisière s’amuse, c’est un peu ma kryptonite.

Sitcom des années 1980 par excellence, le Pacific Princess a parcouru les mers pendant 10 saisons de 1977 à 1987. Comique et romantique, c’était un peu la série qui rassemblait toutes les générations devant la tété, en tout cas chez moi.

Bien qu’un peu ringarde (déjà à l’époque de sa diffusion), la série est devenue très culte et a attiré des guest stars prestigieuses à l’époque : Andy Warhol, Teri Hatcher, Mark Harmon, Tom Hanks, Joan Fontaine… Et pour celles et ceux qui étaient bien trop jeunes pour avoir pu regarder La Croisière s’amuse sur Antenne 2 (oh le coup de vieux), on peut remercier Kazooman, un exceptionnel candidat de Nouvelle Star 2006 qui a interprété le générique pour l’audition. Une merveille.

Pour l’Amour du risque

À ne pas confondre avec L’Agence tous risques, Pour l’Amour du risque c’est l’histoire de Jonathan Hart et Jennifer Hart, justiciers milliardaires et amoureux transis. De businessman accompli et journaliste épanouie, ils sont devenus un couple de détectives privés passionnés par les meurtres et autres histoires de vols alambiqués.

Diffusée de 1979 à 1984, Pour l’Amour du risque faisait partie des premières séries « policières », bien avant le succès des polices scientifiques et autres cliques de profilage. La sitcom avait tellement de fans qu’elle s’est vue consacrer huit téléfilms diffusés dans les années 1990. Et pour moi, les Hart seront toujours LE couple idéal, mon modèle de bonheur au travail et dans la vie.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 9 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Boisdormant
    Boisdormant, Le 10 avril 2015 à 23h50

    La série "Premiers baisers" ! (ok, c'est les 90's, mais ça ne s'oublie pas. Surtout quand tu as été habillé comme ça pendant toute une partie de ta vie.)
    [​IMG]

Lire l'intégralité des 9 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)