Benedict Cumberbatch imagine Sherlock au lit : sortez les glaçons

Benedict Cumberbatch a imaginé la sexualité de son Sherlock version BBC dans une interview pour Elle UK. Mymy écrit présentement cet article sous une douche glacée.

Benedict Cumberbatch imagine Sherlock au lit : sortez les glaçons

Ah, la sexualité de Sherlock Holmes version BBC, un rêve humide pour de nombreux et nombreuses fans, tant le personnage oscille entre sensualité dévastatrice et fraîcheur glaciale. Elle UK a interviewé Benedict Cumberbatch et lorsque le sujet est venu sur le tapis, il a tenu à défendre les talents au lit du détective. Mettez-vous des glaçons dans le slip, ça va faire très mal.

Lisez l’interview en anglais sur Elle UK, ou la traduction ci-dessous ! Attention aux spoilers si vous n’avez pas encore vu la saison 3.

— Sherlock plaît à beaucoup de femmes.

— C’est leur problème, pas le mien.

— Je dois dire que je les comprends, il est très attirant, mais…

— Est-ce que je vais plus en apprendre sur vous que la réponse ne vous en apprendrait sur moi ?

— …je pense qu’il serait nul au lit.

— Vraiment ? C’est horrible !

— Je pense qu’il serait efficace, évidemment, mais qu’il manquerait d’enthousiasme, ce qui me refroidirait.

— Ah, ce sont des stéréotypes malheureux. Il a bien séduit Janine, non ?

— Mais ils n’ont jamais eu de relation sexuelle.

— Tout à fait, vous avez remarqué ça.

— Comment imaginez-vous Sherlock au lit ? Comment joueriez-vous une scène d’amour dans le rôle de Sherlock ?

— Ooooh… vous savez, je pense que tout d’abord, je testerais le latex, si des prophylactiques étaient présents. Je ferai des expériences pour déterminer la durabilité, la longueur, la circonférence, et, hum, la résistance. Je prendrais probablement des compléments à base de vitamines pour m’assurer que je serais à la hauteur, je passerais une bonne nuit de sommeil, et je ne fumerais pas trop. Je ne boirais pas trop d’alcool non plus, soit dit en passant. Enfin, c’est pas comme s’il buvait, de toute façon.

— Vous voyez ! Efficace, mais manquant d’enthousiasme.

— Non, non, attendez. Je regarderais probablement pas mal de porno… Je devrais peut-être raser certaines, hum, certaines zones pour correspondre aux canons de beauté actuels niveau pilosité. Ensuite, je serais dévastateur. Je saurais exactement comment satisfaire une femme, je saurais exactement où placer mes doigts, ma langue, mon… enfin, je devrais dire « ses » — ses doigts, sa langue. Pensez à tout ce que peuvent faire les violonistes avec leurs doigts. Je saurais exactement comment faire du bien à cette personne, et je tirerais du plaisir du fait que je lui donne du plaisir, au point que je n’aurais peut-être même pas à passer à la pénétration… Mais quand j’y passerais, ce serait explosif.

— Mais perdrait-il le contrôle de lui-même ?

— Perdrait-il le contrôle de lui-même au lit ? Je pense que si c’est une relation sexuelle vraiment excellente, il n’aurait pas le choix.

— Donc il prendrait la décision de… perdre le contrôle ?

— On s’engage sur des chemins tortueux ici. Sans vouloir faire de jeu de mots. Mais oui, oui. S’il avait à le faire, il n’hésiterait pas.

— Je pense que j’aimerais beaucoup voir cette scène d’amour, au final.

— Vous ne la verrez jamais. Ce n’est pas ce genre de série-là, n’est-ce pas ?

sherlock-molly

hobbit

Je vais changer la poche de glaçons glissée ce matin dans mon slip et je re. Bisous. Derien.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 49 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Eloylö
    Eloylö, Le 5 novembre 2016 à 9h07

    Je pense pas qu'il puisse s'abandonner comme ça, il serait moins "Sherlock" en fait. Mais cela dit, putain qu'est-ce que j'ai chaud ! :hot::culotte:

Lire l'intégralité des 49 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)