« Rosa », le magnifique court-métrage SF de Jesús Orellana

Une histoire de robots sinistres en dix minutes ? C'est par ici que ça se passe.

« Rosa », le magnifique court-métrage SF de Jesús Orellana

Rosa est un court-métrage de Jesús Orellana. Qui ? Normal que tu ne le connaisse pas, ce jeune artiste quasi inconnu a réalisé ce film avec un très petit budget et en seulement une année. C’est un projet assez fou quand on voit le résultat : un univers magnifique et maîtrisé de bout en bout.

Les décors et la réalisation sont splendides pour d’aussi petits moyens. Jesús Orellana est un jeune créateur graphique espagnol de 31 ans. Depuis sa première au Festival du film de Seattle, Rosa a été notamment choisi pour faire l’ouverture du Festival International de Sitges, considéré comme le meilleur au monde spécialisé dans les films du genre.

Au niveau de l’histoire, rien de bien révolutionnaire. C’est simple mais efficace – en même temps dur de faire du Proust de l’audiovisuel en à peine dix minutes. Rosa est un robot/cyborg faisant partie du projet « Kernel ». Dans un monde post-apocalyptique et sans aucune forme de vie organique, elle est envoyée pour remettre en marche l’écosystème terrestre (un peu comme Èèèèèveuuuuh dans Wall-E, quoi). Mais ce n’est pas franchement gagné. D’autres robots peuplent cet endroit qui ressemble à Hong Kong sous 90 tonnes de poussière, de rouille et de fard à paupière en carbone. Et ils n’ont pas l’air d’avoir très envie que les humains reviennent squatter la planète. Du coup, comme chez les robots la discussion est plutôt en mode « off », ça se bastonne. Rosa devra alors se battre pour sa survie.

Je reviens quand même sur le cliché d’un futur souvent typé « Asie », que ce soit dans Total Recall ou encore dans le superbe Cloud Atlas… Ok la Chine c’est le nouvel empire du monde toussa toussa, mais même – À quand un film de science fiction dans un environnement plus familier ? – Genre la Lorraine ? Hein ? Et puis l’héroïne ressemble plus à une chanteuse de death metal qu’à une Yoko Tsuno aguerrie. Mais bon, c’est vite pardonné.

Attention j’appuie sur le bouton rouge de ta petite âme sensible : il y a du sang, des couteaux, de la violence et des squelettes. Voilà, tu es prévenue (au pire, va chercher un coussin pour te cacher derrière dans les moments critiques).

[vimeo]http://vimeo.com/31894179[/vimeo]

Les courts-métrages en général, ça te plaît ? Rosa t’a convaincue ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 3 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Clairebelgato
    Clairebelgato, Le 18 avril 2013 à 15h21

    Oups ! je n'avais pas vu ton article ! Et merci pour le court-métrage ! Magnifique !

Lire l'intégralité des 3 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)