Je me ronge les ongles jusqu’au sang, je complexe et je ne sais plus quoi faire

Juliette n'arrive pas à arrêter se ronger les ongles, et c'est vraiment pas beau à voir. Elle raconte comment cette manie impulsive lui parasite la vie.

J’ai toujours bouffé mes mains.

Petite et durant des années, je suçais mon pouce la nuit et la journée. C’étaient mes petits doigts qui passaient au broyeur de ma bouche…

Se ronger les ongles depuis l’enfance

Je me rongeais les ongles constamment, du CP au collège, au lycée jusqu’à la fac.

Aujourd’hui, je me ronge irréductiblement les doigts, sans m’en rendre compte et au grand damn de mes collègues, ma famille et mes potes.

Quand j’étais enfant, je me souviens que ma grand-mère me criait dessus à chaque fois que je portais mes doigts à la bouche.

Je profitais donc d’être dans un coin à l’abri du regard des adultes pour me ronger tranquillement les ongles ainsi que les petites peaux mortes.

L’échec du vernis amer pour arrêter de me ronger les ongles

Quand je suis arrivée en CM1, à l’âge de 9 ans, ma maman m’a mis du vernis amer sur les doigts.

C’était très désagréable au goût, mais l’envie frénétique de me déchiqueter la peau était si forte que j’ai fini par m’habituer à l’amertume immonde de ces vernis qu’on trouve en pharmacie.

Au collège, j’ai réitéré l’expérience du vernis sans succès.

Débarquée au lycée, je suis parvenue à garder mes ongles relativement longs en mettant du vernis dessus et en prenant soin de mes mains.

C’était sans compter sur le baccalauréat qui a fait vriller mes nerfs.

Mes ongles sont redevenus ridiculement courts, ensanglantés et douloureux.

Je n’arrive pas à arrêter de ronger mes ongles

À 18 ans, j’en ai eu assez.

J’ai convaincu ma mère de m’emmener m’offrir une pose de faux ongles en gel. En sortant du salon esthétique, j’étais absolument ravie.

J’avais enfin l’air d’une femme, dans ma tête pas encore déconstruite des standards et des normes de la beauté féminine.

Aussi fraîche que Lana Del Rey et ses ongles rouges magnifiques.

La couleur, la longueur, la brillance, le rendu de mes mains était tout bonnement sublime.

Ça y est, le temps des cuticules rougeoyants de douleur était derrière moi !

Plus que les ongles, je me ronge les doigts

Mais au bout de deux semaines, j’ai recommencé à mettre mes satanés doigts dans ma satanée bouche. Et comme je n’avais plus accès aux ongles, je m’en suis pris à la peau.

À force de tordre mes doigts dans ma mâchoire, le gel s’est fragilisé et les faux ongles ont fini par se décoller et tomber.

Un jour j’ai réussi à en casser un avec les dents… Super.

Je dois préciser qu’aujourd’hui encore, je me fais régulièrement poser des faux ongles, notamment pour les grandes occasions type mariage, réunions de familles ou entretiens d’embauche.

À chaque fois, je me dis que c’est la bonne, que je vais enfin cesser de me ronger les ongles. Mais je ne tiens jamais plus d’une semaine avec.

Ça me coûte entre 25€ (chez des apprentis) et 65€ (chez des professionnels). Beaucoup d’argent par la fenêtre, en somme.

Au revoir l’argent ! Byyyyyyyyyyeeeeeee !

Je ronge mes ongles, et c’est un complexe

Depuis un ou deux ans, j’ai un peu laissé tomber mon combat contre ma sale manie.

Alors je m’en donne à cœur joie, je me ronge les ongles partout, tout le temps et c’est insupportable pour mon entourage.

Aujourd’hui, l’état de mes mains et tout bonnement déplorable. Attention, description peu ragoûtante, pas idéale si tu es en train de manger.

Berk.

J’ai de la corne sur l’index (tu sais, comme tu as sur les pieds peut-être) et des plaies qui deviennent de petites croûtes sur le bout des doigts.

Parfois, je me ronge si fort et si longuement que mes ongles changent de forme.

Certains se sont dédoublés, d’autres ont perdu leur épaisseur et saignent parfois quand je tape ma main dans un tiroir sans faire exprès.

Mes mains sont devenues un complexe pour moi maintenant.

Je les cache dans mes manches parfois, et quand je me tiens à la barre du métro je crains que les gens zieutent sur mes ongles d’un air dégoûté.

Pendant mes dates Tinder ou lors de discussions avec une personne que je trouve attirante, je ne peux pas m’empêcher de me rappeler de ce que me disait mon père quand j’étais ado :

« Arrête de te ronger les ongles, ce n’est pas beau pour une jeune fille ! Les garçons vont trouver ça dégoûtant, tu sais. »

Britney, je te comprends.

Je tente de dissimuler mes mains derrière mon dos ou dans mes poches pendant que je parle. On est loin d’une power pose qui transpire la confiance en soi

Il m’arrive qu’en me couchant le soir, le bout de mes doigts me fasse terriblement mal. Alors je m’en veux.

Je me dis que je suis dingue, que je dois arrêter de me faire souffrir de la sorte.

Mes ami·es ne supportent pas que je me ronge les ongles et me donnent régulièrement des tapes sur les mains lorsqu’ils ou qu’elles me prennent en flagrant délit.

J’ai constamment peur d’être considérée comme sale parce que je me ronge les ongles et j’ai conscience que cette habitude peut être désagréable pour les personnes qui m’entourent, au travail notamment.

C’est un complexe et pourtant, il m’est impossible d’arrêter. Plus j’essaye, plus j’y pense et plus que je le fais. J’en viens à me répugner moi-même.

Je cherche des solutions pour ne plus me ronger les ongles

Comme j’ai déjà tout essayé, je me sens démunie.

Je n’ai pas la volonté nécessaire pour cesser.

Je m’habitue au vernis amer et les faux ongles coûtent cher, en plus de me prendre du temps et un certain self control.

Je vois une sophrologue pour apprendre à respirer et mieux gérer mon stress mais je continue à me ronger les ongles.

Pourquoi est-ce que je m’inflige tout ça ?

L’unique solution qui me semble envisageable reste l’hypnose. Je n’ai pas encore osé tester puisqu’une seule séance coûte vraiment cher…

Peut-être que si j’acceptais mes mains telles qu’elles sont, avec mes ongles rongés, ce sera plus facile ensuite d’arrêter.

Cela vous semble paradoxal ? À moi aussi. Mais je suis prête à tenter.

Et toi, as-tu arrêté de te ronger les ongles ? Raconte-moi dans les commentaires tes péripéties d’onychophage des mains.

CHANSON DE NOEL - MBN & la rédac (clip)

JulietteGee


Tous ses articles

Commentaires
  • Edenly
    Edenly, Le 21 septembre 2018 à 17h13

    J'avais déjà commenté un autre billet sur les ongles rongés. Je n'ai pas vraiment de conseils si ce n'est de limer ou couper ses ongles dès qu'ils ont une irrégularité qui s'accrochent à n'importe quel bout de tissu.

    Pour les cas qui ont vraiment besoin de ronger ou de porter quelque chose à leur bouche : un bâton de réglisse peut peut-être accorder du répit aux malheureux ongles rongés.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!