Le problème de la représentation, expliqué par Mirion Malle

Le saviez-vous ? Les hommes blancs sont sur-représentés dans les médias, et c'est un vrai problème. Mirion Malle vous explique pourquoi.

Le problème de la représentation, expliqué par Mirion Malle

En mai, Mirion Malle vous parlait du genre dans la série Game of Thrones. Cette série présente une caractéristique notoire, celle de mettre en scène de nombreux personnages féminins, aux destins et aux histoires différentes, c’est à dire pas nécessairement en quête d’amour.

Oui, il s’agit bel et bien d’une originalité dans le paysage médiatique et culturel, étonnant, non ?

Les femmes, mais également les personnes non blanches, les personnes transgenre, les personnes handicapées sont extrêmement peu représentées dans les médias, et lorsqu’elles le sont, leurs représentations sont extrêmement stéréotypées.

« Si les spectateurs voient 17% de filles, ils ont l’impression d’en voir 50% »

Représenter sans discriminer, c’est possible

Mirion Malle déroule son explication en répondant point par point aux arguments les plus courants qui sont opposés dès lors que l’on dénonce les biais des représentations médiatiques : n’imposons pas de quotas dans la création, on va vers de la « discrimination positive » dans les fictions, ce problème est-il bien sérieux, voyons ? On sait tous que c’est du cinéma !

Et pourtant, les influences sont bien réelles, notamment sur les plus jeunes. Il ne s’agit pas d’imposer des quotas aux créateurs de contenus, mais bien de faire prendre conscience que les biais de représentation contribuent à renforcer des situations de discriminations bien réelles.

Les petites filles sont notamment confrontées à un faible nombre et surtout une faible diversité de modèles auxquels elles peuvent effectivement s’identifier.

Pourtant, les filles représentent 51% de la population. Pourquoi serait-il normal que les personnages principaux, les personnages les plus développés dans les films et les séries soient nécessairement des hommes ?

Si l’on prend en compte tous les profils possibles, toute la diversité qui existe dans la population française (ou dans une population donnée), le groupe « homme blanc hétérosexuel » représenterait sans doute un échantillon minoritaire, ramené à l’ensemble de la population ! Alors pourquoi occupe-t-il une telle place à l’écran ?

Pour comprendre le problème de la représentation dans les médias, n’attendez-plus : filez lire les explications dessinées de Mirion Malle, sur son blog :

Plus de Mirion Malle sur madmoiZelle :

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 8 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Cosmolatte
    Cosmolatte, Le 28 juillet 2014 à 2h15

    Autant j'avais bien aimé sa BD sur les personnages féminins dans Games of Thrones autant là je me suis vite arrêter de la lire. Quand l'auteure a écrit que Twillight était pro-avortement et une représentation de l'idée du sexe qui ne doit pas se faire avant le mariage j'ai fait "pfff". Je ne suis pas une grande fan de Twillight aujourd'hui mais j'ai eu ma période groupie. J'ai lu les livres avant de voir les films. Si Edward ne veut pas faire l'amour avant le mariage c'est d'abord parce qu'il a vécu dans un autre siècle et ensuite parce qu'il a peur de faire du mal à Bella en ne pouvant pas contenir ses pulsions meurtrières. Bon je suis pas là pour faire l'avocate de Twillight car je suis d'accord avec l'auteure sur un point : tout la vie de Bella est géré par sa relation avec les garçons ce que je trouve assez nul. Enfin bref je suis un peu saoulé de ce féminisme contre tout et n'importe quoi. Je ne dis pas que je ne suis pas pour le droit des femmes, l'égalité des sexes dans TOUT les domaines, loin de là mais la façon dont certaine personne mettent en scène le féminisme me fatigue.

    J'ai vu une photo d'une fille qui tenait une feuille dans ses mains sur laquelle était écrite "Je ne suis pas féministe, je suis HUMANISTE" et je trouve que c'est encore plus fort parce que son combat ne touche pas que sa personne en tant que femme, il touche toute les inégalités : le racisme, le handicap, le sexisme, l'homophobie. Ce n'est pas que les hommes qu'il faut viser si on veut faire bouger les choses, c'est les Hommes, la "race" humaine.

    Enfin bref malgré tout je dois avouer que l'auteure a une façon très concrète, simple et efficace d'expliquer ses sujets.

    :fleur: bien évidemment je viens en paix :bouquet:

Lire l'intégralité des 8 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)