Réponse à la lettre ouverte à François Hollande de Clara G., 20 ans

Pondu par Marie.Charlotte le 6 mai 2013     

Le Point a publié cette semaine une lettre ouverte d’une certaine Clara, 20 ans, étudiante en histoire à la Sorbonne, à destination de François Hollande. Clara veut quitter la France, pour des raisons qu’elle détaille dans cette missive. On vous laisse en prendre connaissance, avant de revenir lire la réponse de Marie-Charlotte.

Chère Clara,

Je n’ai pu m’empêcher de réagir en lisant ta lettre, étant donné que tu t’inscris dans une majorité de jeunes français dans laquelle je me reconnais également. J’ai 26 ans, ayant terminé mes études je te confirme que ce qui t’attend après le diplôme sont bien quelques années de galère à enchaîner les stages ou les CDD. Ne nous voilons pas la face, l’insertion dans le monde professionnel est une étape difficile. Ici comme ailleurs, du reste, ne te fais pas trop d’illusions.

Cette vérité est la seule concession que je t’accorderai. Parlons d’abord fiscalité, puisque c’est ce point qui semble motiver ton expatriation. Comment, tu n’as pas l’impression de profiter, ne serait-ce qu’un peu à te lire, du fruit de nos impôts ? Tu n’as donc jamais été hospitalisée, ni toi ni aucun membre de ta famille. Ils ont toujours été en pleine santé, ceux qui ne travaillent pas ou plus vivent de leurs économies personnelles. Non ? Certes, dans ce cas tu n’es pas le bénéficiaire direct des avantages sociaux “pépères” que tu dénonces, mais tu vois où je veux en venir : tu es tout de même concernée.

Tu nous dis être en deuxième année d’histoire à la Sorbonne ! Sais-tu que certains actifs trouvent aussi injuste de payer tes études que toi de payer leur future retraite ? Moi je préfère y voir un pacte intergénérationnel : ils ont investi pour moi, je paierai pour eux plus tard. On peut bien sûr discuter de la justice d’un tel système, le comparer à d’autres. Peut être as-tu été scolarisée dans le privé, peut-être ta famille aurait-elle eu les moyens de t’envoyer faire des études supérieures sans aucune aide de l’Etat, ni abattement fiscal, ni allocation familiale, ni scolarité gratuite. Garde à l’esprit que dans ce cas, tu n’appartiendrais pas du tout à la majorité des jeunes comme tu l’écris, mais bien à une extrême minorité. (Au passage, ne crois pas si naïvement qu’un CDI suffise à s’acheter un appartement à Paris. Il s’agit également d’un privilège accessible à une extrême minorité. Mais réguler le cours de l’immobilier reviendrait à accepter un niveau d’interventionnisme radicalement opposé à ton discours, je ne pense donc pas que tu souhaites cette solution.)

Tu vois qu’en France, le tableau n’est pas aussi noir que tu ne le dépeins. J’attends avec impatience tes impressions de l’étranger. À part l’Europe du Nord, j’avoue connaître peu de pays dont la protection sociale permettent véritablement aux femmes d’être mères tout en ayant une carrière professionnelle. Qui sait, peut-être regretteras-tu ton jugement hâtif lorsque tu renonceras finalement à ton travail, calculant que les frais de garde de tes enfants sont trop élevés : mieux vaut qu’un seul parent travaille tandis que l’autre s’occupe du foyer. Une décision d’autant plus difficile à prendre qu’il faudra penser à épargner pour vos retraites, pour les études de vos enfants, mais également en cas de coup dur : si ton mari perd son travail, c’est toute l’assurance maladie de la famille qui saute avec. Tu repenseras peut être à ces impôts écrasants que tu aurais payés en France, tu sais, la France, ce pays où toutes les prestations énumérées ci-dessous sont pratiquement gratuites.

Être riche n’est pas considéré comme un péché mortel, non. Ce n’est pas la richesse de certains qui attise les critiques, mais bien leur égoïsme. En temps de crise comme celle que notre pays traverse, être égoïste est une lâcheté commise contre l’ensemble du corps social. Tu parles de dette comme si ce n’était pas la tienne autant que celle de nos prédécesseurs. Tu parles de l’Amérique du Nord comme d’un Eldorado. Sais-tu que là-bas, lorsqu’ils obtiennent leur diplôme, les étudiants commencent leur vie active criblés de dettes, de dizaines de milliers de dollars de dettes ? Où crois-tu que ta dette à toi ait disparue ? Nous, notre société prend à sa charge la dette de nos étudiants. Pour qu’ils puissent commencer leur vie active avec pour seul souci de trouver un travail qui leur plaise, qui leur permette de vivre décemment. De s’épanouir. Oui, je parle de plaisir et d’épanouissement dans le travail, des notions résolument novatrices, des privilèges de notre génération. Sois honnête, ma chère Clara. Toi qui as grandi comme moi dans un monde de privilèges, la sécurité de l’emploi t’intéresse bien moins que la possibilité d’essayer, de renoncer, de choisir ta voie.

Sois honnête, car c’est davantage cet horizon de possibles qui te pousse vers l’expatriation. Et tu as raison ! Ô combien tu as raison, il y a tant d’autres modèles de sociétés à découvrir, partout ailleurs. Ils ont leurs avantages et leurs inconvénients, mais personne ne saurait t’en convaincre, à toi d’aller les voir, d’aller les vivre pour t’en faire une opinion. Là encore, je pense que tu reverras ton jugement si sévère sur la France. A ce titre, je ne pense pas que l’émigration de nos jeunes soit véritablement une menace pour notre société, je pense au contraire qu’elle est une force. Tu dis toi-même que la France « se rabougrit, se fige, se crispe, s’aigrit à toute vitesse », quoi de meilleur remède qu’un appel d’air, que de laisser nos jeunes partir à la découverte du monde pendant que d’autres jeunes viennent enrichir notre terreau de leur potentiel, de leurs différences ? Certains des émigrés ne reviendront pas. C’est leur droit. Qu’importe puisque certains des seconds choisiront de rester ?

Je vais te faire une dernière concession, Clara, en forme de confidence. Moi non plus je ne suis pas très optimiste pour les prochaines années. Moi aussi, je songe à aller voir ailleurs. Mais contrairement à toi, je reste réaliste. La crise que nous traversons n’est pas contenue par nos frontières. Elle nous vient d’ailleurs, et s’étend ailleurs. Elle y prendra d’autres formes peut être, mais elle n’épargnera sans doute pas notre génération, où que nous choisissons de vivre. Mais plutôt que de baisser les bras et de laisser des ruines à la génération suivante (ce que, je note, tu ne pardonnes pas à la génération précédente !) je me dis que nous avons tous un rôle à jouer dans la construction de ce futur. Chacun à son échelle. Que dans tous les cas, les changements nécessaires prendront du temps. Que le “gâchis” que tu dénonces est davantage dans le renoncement de ton discours que dans la lenteur des réformes.

Pars, Clara ! Tu as raison d’aller voir ailleurs, surtout à notre âge, nous qui sortons des études sans dette, nous pouvons nous le permettre sans regret. N’oublie pas cependant qu’à l’étranger, tu seras perçue comme une ambassadrice de notre pays. De grâce, ne contribue pas à répandre les stéréotypes mensongers qui feraient de notre société un reliquat de l’empire communiste. “Les temps changent” comme tu le dis, mais les clichés ont la vie dure. De grâce, Clara, ne contribue pas à conforter la réputation de notre arrogance à l’étranger. À te lire, le risque est grand.

Marie Charlotte.

Réponse à la lettre ouverte à François Hollande de Clara G., 20 ans reponse clara francois hollande postÀ bientôt Clara !

PS : si tu doutes vraiment de notre statut de privilégiées, je t’invite à consulter ces pages consacrées à l’état des droits des femmes dans le monde, particulièrement en matière de santé, de travail et d’éducation. Non qu’il faille se satisfaire de notre situation au nom du “ailleurs c’est pire”, mais simplement histoire de garder un peu d’humilité dans la critique.

Ça vous a plu ? Partagez !

433 BIG UP
 

Cet article a été pondu par Marie.Charlotte - Tous ses articles

Marie.Charlotte a été jeune cadre dynamique pendant 3 ans avant de rejoindre la team MadmoiZelle. Elle aime les débats politiques et de société, les séries américaines et le sport (mais surtout à la télé). Elle est toujours à la recherche de jeunes professionnelles dans tous les secteurs, n'hésite pas à la contacter si tu souhaites témoigner !

Plus de Marie.Charlotte sur le web :

Tous les articles Actu en France, Culture et aussi Société
Les autres papiers parlant de , ,

Les 10 dernières réactions à cet article sur le forum

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !
Identifie-toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !

  1. KBiKBi

    Le 07 mai 2013 à 17:17

    La vrai raison de l'expatriation des jeunes n'est pas ces histoires que raconte Clara. Selon moi, la raison sont une plus grande acceptation de l'autre dans tous les sens du terme et un meilleur dynamisme.

    Et oui c'est un peu lié à la politique mais c'est pour ça que j'ai voté Hollande. Et malgré toutes les critiques des média, Hollande fait ce que j'attendais de lui. Il a fait sa déclaration d'amour à l'entrepreunariat, il a lancé le pacte de simplification, etc. Il est maladroit certes mais il a une politique qui a du sens, qui voit loin, qui résulte d'une analyse non simpliste.

    Pour appuyer Marie-Charlotte, je suis partie un an au Royaume-Uni. J'avais laisser la possibilité de rester y travailler. Mais je suis revenue. Pourquoi ? J'ai senti que ça serait plus facile de trouver en France. J'ai trouvé un CDI très vite en France, si j'étais en UK, j'aurai qu'un CDD. Tous mes camarades la-bas n'ont que des CDD.
    J'ai payé dans les 900€ mon année d'école d'ingénieur d'université (pas boursière). L'année la-bas vaut dans les 10 000£ voir 20 000£. J'ai payé beaucoup moins et j'ai un job stable!

    Ce que je regrette de l'Angleterre, c'est l'ouverture d'esprit, la-bas on t'accepte comme tu es, la langue anglaise, et "bonne humeur" du pays. Il y a une de ces morosité en France, c'est horrible, c'est ce qui m'a fait partir. La-bas, la jeunesse a que des CDD, mais ils savent que les temps sont durs et vivent leur vie sans se dire "ohh mon dieu la vie est dure, pays de merde, je hais la moitié de mes concitoyens etc" mais plutot, "les temps sont durs, ça passera, en attendant let's have fun, et je suis fier d'être british". Je caricature mais c'est ça.

    Anywho, Vive la France, Vive les français \o/
  2. LeonorLeonor

    Le 07 mai 2013 à 18:24

    Bon, je voulais partir dans de belles et grandes elucubrations sur le pourquoi du comment de mon expatriation au Royaume-Uni, et puis en fait, non.

    J'ai suivi mon amoureux, qui a trouve un super job bien paye, pas stressant pour un sou, qui le passionne, au coeur de la campagne verdoyante, a cinq minutes en bagnole de notre petit chez nous. Ca fait cinq ans qu'on est en couple, pacses, c'est mon meilleur ami et la seule personne avec laquelle je joue a WoW sans me foutre sur la gueule au bout de trente-deux secondes.

    Les charity shops, c'est la vie. J'aime bien payer un dizieme, voire un centieme du prix pour des vetements/chaussures/livres/elements de decoration.

    Le harcelement de rue n'est qu'un lointain souvenir! \o/ Et je peux porter des mini-jupes, des tops a sequins, me teindre les cheveux en turquoise, me revetir d'un sac poubelle sans que personne me trouve a en redire.

    JOR je serais restee en France pour constater que Francois Hollande s'est fait un lifting (sisi, regardez bien, l'air perpetuellement surpris) et me morfondre au chomage, malgre mes deux masters, mon trilinguisme et mes competences professionnelles et personnelles. Oui, bah nan. Desolee.

    Voila. :taquin:
  3. MarmelmadMarmelmad

    Le 07 mai 2013 à 19:06

    Posté par yggdrasil
    Par contre, je me sens un peu insultée par tes propos. Si je souhaite quitter la France ce n'est pas pour lâcheté, par opportunisme ou par faiblesse comme tu sembles sous-entendre.


    Alors tout d'abord, je tiens à m'excuser : mon but n'était pas d'insulter qui que ce soit, et surtout pas les personnes qui partent vivre hors de France. "Expat'", je l'ai longtemps été, mes parents l'étaient encore jusqu'à récemment, mon frère et ma soeur le sont toujours, d'autres membres de ma famille et des amis proches également… Bref, loin de moi l'idée d'insulter tout ce petit monde, et je sais parfaitement qu'une fois que la fièvre du voyage nous a gagné… difficile de s'en défaire !

    Pour la petite histoire, je suis rentrée en France pour mes études, et je t'avoue qu'au départ je n'avais qu'une seule chose en tête : repartir, et vite ! Faire ma vie ailleurs. La mentalité française me mettait mal à l'aise, je trouvais les gens tellement froids, grincheux, désagréables… et ce climat ! Beurk. Et puis bon, je me suis finalement posée dans une ville qui me plait vraiment, où il fait bon vivre, où la culture et la jeunesse sont très présentes, où les gens sont accueillants la plupart du temps… J'ai eu de la chance sur ce coup là, je le sais. Mais je ne dis pas que je n'ai plus envie d'aller voir ce que donnerait la vie ailleurs, je me laisse une fenêtre ouverte, un jour peut-être ! Je trouve géniale l'idée de pouvoir vivre un peu où l'on veut aujourd'hui, c'est une chance extraordinaire.

    Je dis simplement que j'ai trouvé la lettre de "Clara" assez défaitiste. C'est ma lecture, mon interprétation, c'est subjectif, je ne dis pas que j'ai raison. Mais vraiment, je me suis dit en la lisant : si ceux qui s'insurgent s'en vont, qui restera-t-il pour faire bouger les choses ? La montée, ou plutôt la mise en lumière de l'homophobie en France récemment me dégoûte tout comme toi, mais moi ça me donne plutôt envie de rester pour me battre contre ça, car je pense que la France peut encore se redresser. Oui j'ai des élans un peu chauvins ! Qui l'eut cru, sûrement pas celle que j'étais il y a encore 1 an de ça… Mais quand on me pique, j'ai envie de riposter, et voilà la raison pour laquelle, pour l'instant, je veux rester.

    Mais cela ne veut pas dire que je ne respecte pas ton choix de partir, encore une fois ! Je ne dis pas que c'est lâche, ni faible. Si tu ne te sens pas à l'aise en France, alors effectivement le mieux est d'aller voir ce qui se fait ailleurs, je ne peux qu'approuver.

    Pour résumer, j'ai simplement trouvé la lettre de "Clara" si pessimiste… Je me dis qu'à 20ans, elle part peut-être avant même d'avoir essayé de se battre un peu. Mais peut-être n'a-t-elle juste pas envie de se battre pour ce pays là… auquel cas tant pis, une de perdue… ;) je plaisante, chacun ses convictions finalement, il n'y en n'a pas de bonne ou de mauvaise, elles sont toutes personnelles, et peut-être qu'en effet j'y suis allée un peu fort dans la dernière phrase de mon précédent post… Désolée pour toi et celles qui ça aurait pu choquer.
  4. la ou l'herbe est plus vertela ou l'herbe est plus verte

    Le 07 mai 2013 à 20:02

    Posté par marmelmad
    Toutes ces plaintes sur le système français me font penser aux caprices d'un enfant trop gâté, déjà blasé de ses privilèges.

    […]

    Clara, à 20 ans, baisser les bras et tourner le dos aux obstacles avec tant de force et de conviction… Hé bien je te souhaite bonne chance pour le reste de ton parcours…


    On peut se plaindre du systeme sans que ce soit une signe d'etre pourri-gate ou un crachat dans la soupe.
    La France "privileges a tout prix" est a mon avis, un des problemes du systeme.
    Ce que je disais dans un precedent commentaire, a force de s'y accrocher qu'on n'accepte pas la moindre reduction de privilege, qu'on accepte pas le moindre risque, et qu'on reste dans l'immobilimisme ambiant.

    Ca a un peu pas de sens de dire que Clara est pourrie gatee par ses privileges quand elle fait le choix de les laisser derriere elle et d'aller en obtenir d'autre par la force de son travail (oui parce que en expatriation, a part si tu arrives deja avec une grosse grosse cagnote derriere toi, pour acceder aux privileges sociaux du pays d'accueil il te faudra y resider et y travailler un certain nombre d'annee, sinon ca sera tout de ta poche).
    .
    Tourner le dos aux obstacles peut-etre… mais au moment meme ou tu te retournes, tu a en face de nouveaux obstacles directement ou tu sais que personne ne te prendra la main pour les passer.

    Et ca c'est le parfait exemple justement de la vision tronquee sur les expats qui a tendance a m'enerver.

    Je dis pas que y'en a pas quelques-uns qui ne s'etonnent pas que tout ne leur tombe pas tout cuit dans le bec, que la France c'etait mieux et que le pays ou ils ont expatrier c'est de la m… ils aiment rien et personne et ils sont degoutes parce qu'on leur avait dit que c'etait bien et s'attendaient donc a l'eldorado, le soleil, la plage, les filles toussa.
    Mais je pense que ce type de personnes ne valent pas tellement d'etre commenter, ce sont les memes qui, si ils etaient rester en France, estiment que c'est a l'ANPE de leur trouver du boulot vu qu'eux ont deja fait l'effort de faire des etudes.
    Je pense que ca ne represente qu'une minorite d'individus en France ou a l'etranger (et heureusement).


    S'expatrier je le vois pas comme baisser les bras, c'est du boulot, c'est relever ses manches et se dire "allez, j'essaye, on verra, ca vaut le coup de tenter"
    Et c'est la le probleme meme en France, c'est que les gens ont l'impression que ca n'en vaut plus le coup.

    Si tu dois subir la precarite quand t'es jeune, le remboursement de la dette quand t'es enfin actif, et finir avec une petite retraite, tout ca avec le spectre du chomage qui plane tout le long. Parce que y'a pas mal de menages qui en ont peur du chomage, parce que les periodes de chomages touchent tous les ages et que leur periodes s'allongent, parce qu'on a vu des gens finir dans la rue ou faire les poubelles pour manger, juste parce qu'ils ne sortaient pas d'une periode de chomage sans fin et que les aides etaient plus suffisantes.

    Dans ces cas-la, vaut quand meme mieux un pays ou t'as peut-etre pas ou moins d'aides mais ou le taux de chomage ou au moins les periodes sont moins longues, non? En etant tres tres pragmatique.

    C'est ce que j'essaye de dire avec la secu, la secu c'est bien beau, mais si deja j'etait paye a ma juste valeur peut-etre que je pourrais me payer ma propre mutuelle, on baisserait donc mes cotisations qui iraient profiter a ceux qui justement ne peuvent pas s'offrir de mutuelle. C'est pas mal aussi.


    Posté par lady-stardust-2
    En fait ce n'est pas du tout ce que tu faisais dans tes premiers postes. Tu le dis toi-même en fait: d'abord tu as fait des généralisations sans exemples (dur de tenir la position de "l'herbe est plus verte ailleurs" quand on ne dit pas dans quel ailleurs c'est…)
    Je n'avais pas l'impression l'impression que tes premiers postes étaient sur "on est pas plus mal ailleurs meme sans la securite sociale francaise", c'est une question de ressenti (peut-être la manière dont tu tournais tes phrases…). Ton poste donnait vraiment une image très négative de la France et des Français, laissant entendre qu'ailleurs c'est mieux… ce qui n'est pas (forcément) le cas.


    Mon premier post etait surtout un cup de gueule a la reaction hyper simpliste des gens sur un sujet hyper diverse.
    Si on trouve que moi je fais des generalites et ne connait pas tous les aspects de l'expatriation alors que je baigne litteralement dedans, en pays riche et pauvre - et evidemment que je ne peux pas tout couvrir - que dire de ceux qui donnent des avis / des cliches d'un sujet qu'ils n'ont abordes qu'a des moments ponctuels?

    Comme l'exemple de "tourner le dos aux obstacles" oui mais c'est faire face a d'autres, les gens ne voient qu'une seule face et vont te juger la-dessus.
    Alors a la limite qu'ils ne voient qu'une seule face et qu'ils soient ignorants pas de soucis, y'a plein de trucs qui est pas mon quotidien et que du coup je connais pas, mais se faire juger, se faire traiter d'ingrat, se prendre des lecons du genre "ah mais tu sais c'est pas tout rose non plus ailleurs" ("noooon serieux??…. merci de prevenir, on s'en serait pas doute").
    Si tu as suivi l'affaire Cahuzac, pas la derniere celle d'avant, ou il voulait imposer les expatries parce qu'ils "avait abandonnes la France pour alle faire fortune ailleurs et revenir profiter de la secu au moindre pepin" et qu'on lit les reactions de bons francais qui acquiessent, on se demande serieux si y'a des mecs qui ont la moindre idee de comment tourne le monde.
    Pour info, 50% des expatries francais vivent a l'etranger de facon permanente, notamment les binationaux.

    Et le coup de "moi aussi je veux partir, mais moi c'est pour la richesse de decouvrir le monde, moi c'est pour des meilleures raison", non mais c'est bon. Les gens se barrent pour ceux qu'ils veulent.
    Vous voulez vous scandaliser d'une expatriation? Scandalisez-vous donc de celle de Depardieu. Parce que la y'a double scandale.
    Alors le premier effet kiss kool que tout le monde a note, c'est se barrer en Russie en faisant les louanges de la democratie du dit pays (venant d'un citoyen du pays des Droits de l'Hommes, c'est beau) pour ne pas payer ses impots en France.
    Et la j'ai envie d'expliquer, la grosse difference entre Clara et Depardieu, Clara ne veut pas etre taxee se qu'elle considere de facon abusive sur la richesse qu'elle produit. Elle va donc chercher un pays ou la production de son travail LA-BAS sera moins taxe.
    Depardieu, ne veut pas etre taxe sur ses biens et richesses EN FRANCE, mais il bossera pas en Russie, de l'evasion fiscale sous forme d'expatriation.

    Mais le deuxieme effet kiss kool, c'est que Clara ou autres expatries devront resider et travailler un certain nombre d'annees dans leur pays d'accueil, supporter les charges sociales et les impots de leur pays d'accueil sans rien en retour, avant enfin d'avoir assez montre patte blanche pour avoir le droit d'etre considere comme ressortissant, puis encore apres avoir le droit d' "essayer" d'obtenir la citoyennete (qu'elle obtiendra apres plusieurs tests de connaissances sur ledit pays et la langue). Non ca ne sera pas de tout repos, oui ca coutera de l'argent, et oui ma foi c'est bien normal.
    Depardieu lui est juste arrive avec une belle promesse de biftons, prouvant que la citoyennete Russe s'achete et ne porte pas beaucoup de valeurs de son pays.
    J'ai trouve ca moche pour les Russes et pour les expatries.

    Alors oui, les etats d'ame que provoquent la lettre de Clara, je les trouve un peu surfaits.


    Surtout que parler des laches expats francais qui partent a l'etranger, soit.
    Mais quand donc arrive dans la discussion le courageux expat etranger qui vient en France.
    On est pas content que son pays d'origine aie paye pour l'education qui lui ont permis d'acquerir les competences dont la France profite aujourd'hui, ou la France est-elle prete a payer la facture pour garder ces competences?
    Expat etrangers qui lui aussi devra payer pour rester en France, avoir un visa, devenir ressortissant et peut-etre citoyen.

    Le cycle de la vie quoi…

    Posté par lady-stardust-2
    "Ton diplome de fac' est pas plus prestigieux que n'importe lequel europeen"  sorti de l'Union Européenne… euh si dans un certain nombre de cas. Et hors de l'Union Européenne encore plus… ça peut être pour les compétences, pour le sérieux du pays niveau études (où tu as peu de possibilités d'acheter ton diplôme par exemple) ou pour les deux raisons. Dans certains cas oui ce n'est pas plus prestigieux, par contre dans d'autres si.


    Non mais c'est ce que je disais pour les cas particuliers, tu leur dit tout et leur contraire.
    Mais je suis assez sure que pour un diplome d'un secteur precis francais prestigieux dans un pays precis, je peux t'en sortir 10 diplomes de differents secteurs dont 10 pays en a rien a cirer.
    Apres je peux avoir tort, mais stastistiquement, je suis assez sure que si un mec qui se pointe de facon aleatoire dans une entreprise du monde, n'importe ou dans le monde, et dit "j'ai un diplome francais moi monsieur", 9 fois sur 10 les gens s'impressionnent pas des masses.
    Du coup oui, je me permet de faire une generalite, le diplome "francais" a l' "etranger", mouarf, j'y crois pas trop
  5. Lady StardustLady Stardust

    Le 07 mai 2013 à 21:13

    lady-stardust-2;4101141


    Non mais c'est ce que je disais pour les cas particuliers, tu leur dit tout et leur contraire.
    Mais je suis assez sure que pour un diplome d'un secteur precis francais prestigieux dans un pays precis, je peux t'en sortir 10 diplomes de differents secteurs dont 10 pays en a rien a cirer.
    Apres je peux avoir tort, mais stastistiquement, je suis assez sure que si un mec qui se pointe de facon aleatoire dans une entreprise du monde, n'importe ou dans le monde, et dit "j'ai un diplome francais moi monsieur", 9 fois sur 10 les gens s'impressionnent pas des masses.
    Du coup oui, je me permet de faire une generalite, le diplome "francais" a l' "etranger", mouarf, j'y crois pas trop


    Je ne disais pas du tout que dans la majorité des cas un diplôme français allait compter plus, j'ai dit "dans un certain nombre de cas". C'est un peu réducteur ton "un mec qui se pointe de facon aleatoire dans une entreprise du monde, n'importe ou dans le monde, et dit "j'ai un diplome francais moi monsieur", 9 fois sur 10 les gens s'impressionnent pas des masses" non? Je ne parle pas de ce cas extrême et méprisant mais juste du fait que dans certains pays, oui avec un diplôme français à compétences égales tu as plus de chances que les locaux lors du recrutement… (être français à l'étranger n'empêche pas de postuler pour un travail en bonne et due forme que je sache).

    Pour Depardieu par contre, je pense que beaucoup se sont scandalisés… ça a fait un foin pas possible dans les médias, ça veut bien signifier quelque chose… et on peut se scandaliser pour plusieurs choses en même temps, ce n'est pas exclusif :D:D:D


    Posté par toroko16
    Mon expérience à moi est effectivement basée sur mon expatriation, ou comme mes amis disent « mon immigration qualifiée ».
    Ma famille est locale, et effectivement ne vit pas la même situation. Idem pour mes collègues et employés qui sont pour le coup bien locaux pour 99%. Je sais aussi comment eux vivent leurs situation, mais je ne me voyais pas parler de cela.

    Pourquoi? parce que le point donné par Clara ou Marie-Charlotte, c’est de parler en tant que Français qui s’expatrie ou qui voudrait s’expatrier ou qui ne devrait pas s'expatrier (pour de bonnes ou de mauvaises raisons, c’est selon).


    Je suis tout à fait d'accord avec ton post en fait, là où je diverge, et c'est pour ça que j'ai dit que c'était biaisé la comparaison si on se place en expat alors que la situation est différente pour les locaux, c'est que justement je n'ai pas l'impression que dans sa lettre Clara parle en tant que Française qui voudrait s'expatrier en donnant ses raisons, mais "juste" en tant que Française qui compare la France et "l'étranger" pour critiquer la politique fiscale de Hollande (ce qu'accréditerait le fait que ce soit un témoignage fictif). J'ai plus l'impression que c'est un article pour dire "on paye trop d'impôts en France alors qu'on profite pas des aides, à l'étranger c'est mieux", et que l'expatriation n'est qu'un prétexte. Car du coup si elle compare "seulement" les pays entre eux (enfin "les pays"… "la France vs le reste du monde qui est mieux plutôt"…), mais en se plaçant uniquement d'un point de vue d'expat, c'est un peu étrange pour argumenter son propos.
    Après c'est mon ressenti perso sur cet article…
    Je ne sais pas si c'est très clair mon explication?
  6. bodybathbodybath

    Le 08 mai 2013 à 01:04

    Posté par billboard
    Mais de l'autre côté, je me dis que dans 20 ou 30 ans, il faudra des adultes que je qualifierais d' "éveillés", qui pourront encore faire quelque chose pour la planète (ne pas la laisser aux pourris quoi), ou carrément qui devront "repeupler" le monde en cas de catastrophe mondiale, et du coup je me dis que pour faire des adultes éveillés, il faut que leurs parents (nous, donc, notre génération) les fassent naître et les éduquent dans un véritable respect total de l'environnement et de la nature.

    You see what i mean :nerd: ?


    Oui, je vois, mais je n'ai pas envie de mettre au monde un enfant qui devrais lutter pour s'en sortir, qui n'aura d'autre choix que d'être soldat, politicien ou chercheur, s'il veut lutter pour sa survie.
    Et puis si je me sépare de mon homme et que je doive payer la crèche et le loyer toute seule (si tant est qu'il reste de la place en crèche et que j'ai encore un toit !!) je fais comment, après, pour le nourrir, puisque la société n'aura peut-être bientôt plus les moyens de nous donner des aides ??
    Non non non, avoir un enfant, c'est minimum 20 ans de responsabilité, et l'avenir est bien trop incertain pour prendre un risque pareil.
    Et pourtant j'aime les enfants, et je suis sûre que j'aurrai été une super mère. Mais voilà… C'est trop risqué, pour moi comme pour lui.
  7. toroko16toroko16

    Le 08 mai 2013 à 08:42

    Posté par lady-stardust-2
    Je suis tout à fait d'accord avec ton post en fait, là où je diverge, et c'est pour ça que j'ai dit que c'était biaisé la comparaison si on se place en expat alors que la situation est différente pour les locaux, c'est que justement je n'ai pas l'impression que dans sa lettre Clara parle en tant que Française qui voudrait s'expatrier en donnant ses raisons, mais "juste" en tant que Française qui compare la France et "l'étranger" pour critiquer la politique fiscale de Hollande (ce qu'accréditerait le fait que ce soit un témoignage fictif). J'ai plus l'impression que c'est un article pour dire "on paye trop d'impôts en France alors qu'on profite pas des aides, à l'étranger c'est mieux", et que l'expatriation n'est qu'un prétexte. Car du coup si elle compare "seulement" les pays entre eux (enfin "les pays"… "la France vs le reste du monde qui est mieux plutôt"…), mais en se plaçant uniquement d'un point de vue d'expat, c'est un peu étrange pour argumenter son propos.
    Après c'est mon ressenti perso sur cet article…
    Je ne sais pas si c'est très clair mon explication?

    bien compris, je pense que c'est selon la lecture qu'on fait de ces 2 lettres :) (je préfère ne pas rentrer dans ces comparaisons de politique fiscale, et plutôt parler des envies d'ailleurs).
    Après avoir fait lire à des amis ces lettres, la plupart a ressenti ce que Clara décrit comme sentiment (expats ou encore en France). J'aimerais bien voir des sondages où les interrogés auraient accès à des éléments de comparaison local vs local et expats vs France. Ca pourrait donner des réponses intéressantes :) plus que des témoignages par ci par là (dont le mien fait parti) car ça serait plus global
  8. LeHérissonLeHérisson

    Le 08 mai 2013 à 09:46

    Pour avoir vécu aux USA et m'être confrontée aux joies de payer 75 dollars (57€) pour deux boîtes d'antibiotiques contre une grippe, et avoir vu les frais d'inscription dans une université (la moins chère coûtait 15.000€ l'année en ne comptant que les frais de scolarité, et celle où je travaillais coûtait 38.000€), bien sûr que je suis, ou plutôt j'étais, contente de savoir qu'en France je n'ai pas à m'endetter sur 20 ans pour faire des études ou faire faire soigner de appendicite. Mais j'ai remarqué que règne en France un sentiment général de médiocrité, un sentiment de découragement, ne poussant SURTOUT pas les gens à donner le meilleur d'eux-même, et glorifiant la conformité, l'attitude "ne changeons rien car on pourrait avoir pire"… Ce sentiment de complaisance, cette habitude de parler beaucoup plutôt que d'agir un peu, faisant traîner en longueur des décisions qui feraient l'effet "bande de cire à épiler", (ça fait mal sur le coup et après tout va mieux), ou tout simplement de la procrastination et de la masturbation intellectuelle (il n'y a qu'à voir la médiatisation de la légalisation du mariage homosexuel, parfaite occasion de dissimuler ou d'amoindrir l'affaire Cahuzac, un moyen classique mais ô combien pratique de faire oublier les VRAIS abcès dont souffrent la France), engoncent la nation dans un marasme aussi bien politique que financier, législatif que culturel.
  9. LolliLolli

    Le 11 mai 2013 à 01:00

    Posté par billboard
    Je suis totalement d'accord avec toi. Mais quand je le dis, on me regarde en haussant les sourcils genre "pff faut que tu grandisses hein".

    Mais de l'autre côté, je me dis que dans 20 ou 30 ans, il faudra des adultes que je qualifierais d' "éveillés", qui pourront encore faire quelque chose pour la planète (ne pas la laisser aux pourris quoi), ou carrément qui devront "repeupler" le monde en cas de catastrophe mondiale, et du coup je me dis que pour faire des adultes éveillés, il faut que leurs parents (nous, donc, notre génération) les fassent naître et les éduquent dans un véritable respect total de l'environnement et de la nature.

    You see what i mean :nerd: ?


    Un peu en retard, mais tu as bien résumé le bordel qui se passe dans ma tete quand je pense à la possibilité d'avoir un enfant…
    Bon, deja j'ai pas envie, mais même si j'avais envie, ya trop de choses qui me découragent, mais d'un côté, jme dis la même chose que toi…
    A 22 ans on me disait que j'allais changer, je vais en avoir 27, et c'est pire qu'avant :x
    Bref, dsl pour le hs^^
  10. NinalyNinaly

    Le 27 octobre 2013 à 19:49

    Viens en Suisse Clara, c'est bien la Suisse, on a du chocolat (et je vais même dévoiler un secret d'état: la crise ne nous est pas vraiment passée dessus, mais chut, faut pas le dire!).

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !
Identifie-toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !