J’ai rencontré mon copain sur Adopte Un Mec

Une madmoiZelle vous raconte sa rencontre avec son copain sur Adopte Un Mec. Ce témoignage est anonyme, rapport à sa famille qui voit les couples qui se forment sur internet comme des asociaux (hé oui).

J’ai rencontré mon copain sur Adopte Un Mec

— Article écrit dans le cadre d’un partenariat commercial avec Adopte un Mec.
Comme le précise notre Manifeste, on l’a écrit en toute indépendance éditoriale.

On ne peut pas dire que je me suis inscrite sur Adopte Un Mec pour les bonnes raisons. Bêtement, je voulais voir si je pourrais accumuler autant voire plus de points qu’une de mes amies très jolie qui y cherchait activement l’amour (kikoo, j’ai 12 ans !). Pourtant, dix minutes seulement après ma première connexion, je me suis rendue compte que j’étais prise au jeu. J’y ai tellement pris goût que j’y ai même rencontré mon copain actuel. Retour un an et demi en arrière, aux prémices de ma relation amoureuse.

L’endroit le plus propice aux rencontres depuis le Minitel.

L’inscription : un petit pas vers le chabada bada

Le jour de mon inscription, j’étais dans une phase de tentative de détachement vis-à-vis d’un garçon qui me prenait pour une bille, – comme à peu près 65% des garçons qui m’ont connue de l’intérieur. Etant donc habituée à être traitée comme un objet par mes anciens dompteurs de coeur, c’est avec bonheur que je me suis rendue compte que les femmes sont privilégiées sur Adopte Un Mec : si les hommes sont réduits à 5 « charmes » à envoyer par jour aux filles qui leur font quelque chose dans le bas-ventre (sauf s’ils payent et là, c’est open bar de la meuf), les filles ont carte blanche : elles peuvent envoyer autant de messages privés et de « charmes » qu’elles le souhaitent et peuvent bloquer les hommes qui les importunent (d’ailleurs, qui ne rêverait pas de transposer cette option à la vraie vie ?).

Arrondir les angles dans sa présentation

Très vite, j’apprenais à prendre le site en main. Etape 1, la présentation. Le but : se mettre en valeur sans en faire trop, éviter les duckfaces pour les photos et surtout, rester digne. Il faut penser qu’en effet, cette présentation t’aidera à attirer l’attention du mâle, mais sera également vue du monde entier, et surtout de ceux qui te connaissent dans la vraie vie ; d’ailleurs, une des premières choses que j’ai faites en arrivant sur le site a été de rechercher les gens de mon entourage qui y étaient inscrits pour me moquer d’eux après coup, du type : « non mais Ghislaine, comment tu peux dire que tu fais du 90C alors qu’on se prête nos soutifs tellement on a les mêmes seins minuscules ?! ». Ou encore « Gentleman ? Seriously Gérard ? Oublierais-tu que tu quittes tes copines par texto ? »

Non, l’intérêt de la présentation personnelle est de donner un aperçu de sa personnalité, en un peu mieux.

  • Par exemple, une vraie chieuse à tendance dominatrice SM se présentera comme ayant « un fort tempérament ».
  • Une fille qui est déjà partie sur une pulsion, seule à vélo jusqu’au village le plus proche afin de faire une introspection se décrira comme une « aventurière ».
  • En conséquence de quoi, l’amatrice de non-blagues et de jeux de mots au ras des pâquerettes que je suis est devenue « une jeune fille pleine d’humour ».

Au niveau de mon physique, mon IMC tout à fait normal m’a permis de cocher la case « svelte » malgré mon gras qui déborde de mes pantalons taille basse. Bon, et puis j’ai préféré arrondir mes 54 kgs à 50 plutôt qu’à 55, c’est beaucoup plus simple à retenir. Enfin, pour donner un avant-goût de mon apparence, j’avais repris les clichés qui avaient eu le plus de succès sur Facebook : en noir et blanc, de trois-quarts, poses faussement naturelles et désinvoltes, les photos avaient été prises par une amie douée équipée d’un appareil à haute teneur en technologie, avec une légère correction des imperfections sur Photoshop.

J’étais alors prête à attendre le mâle.

Sur Adopte Un Mec, il est possible de rencontrer un partenaire à son image.

Leurs yeux se rencontrèrent…

Très vite, – les gens sont tellement naïfs -, j’ai eu pas mal de retours, plus connus sur Adopte Un Mec comme des « charmes ». Envoyer un « charme » revient à dire plus poétiquement « je veux bien apprendre à te connaître un peu plus intimement avec comme seule barrière entre mon corps et le tien une fine couche de latex, mais sinon, on peut discuter un peu avant de se mettre tout nu, j’suis pas à la seconde ».

Le charme peut être envoyé par une fille à un garçon, ou par un garçon à une fille (la version « adopte une personne du même sexe » n’étant pas encore disponible). Lorsqu’une fille reçoit un charme, elle peut le rejeter et ainsi refuser de se mettre en contact avec l’intéressé, ou accepter et lui accorder le droit d’envoyer des messages (et plus si affinités).

Deux jours après mon inscription, j’étais prise par cette passionnante activité qu’est le « zapping de garçons intéressés par une fausse vision de moi-même ». Quand, soudain, mon doigt est resté en suspens au-dessus de la souris : un jeune homme dont le métier même était pour moi une source de fantasme me signifiait son envie de me connaître.

Contrairement à 75% des autres, je ne refuse pas son invitation à l’échange de messages. Vient alors la première missive, qui s’enquiert de questions bateaux : T’aimes quoi dans la vie ? Qu’est ce-que tu viens faire ici, sachant que t’es jeune pas trop moche et pas trop débile ? Qu’est ce-que tu aimes lire ? C’est quoi ta couleur préférée ? 

Le deuxième message est généralement plus long : on compare les points communs, on conseille d’autres lectures ou d’autres films, on raconte ce qu’il s’est passé dans nos vies pendant les quelques jours qui se sont écoulés depuis le premier échange de mail…

En tout cas, pour nous, ça s’est passé de cette manière, car c’est lors de cette deuxième discussion virtuelle que nous avons eu envie de continuer la discussion IRL. Ainsi, le troisième échange de mots n’était en réalité qu’une mise au point pour convenir d’une heure, d’un jour et d’un point de rendez-vous. C’était peut-être un peu rapide, mais on pensait tous les deux la même chose des relations virtuelles : ce n’était pas pour nous, et si le courant ne passait pas entre nous en vrai, autant s’en rendre compte le plus vite possible et s’éviter ainsi une déception cuisante.

La rencontre IRL

Le jour de la rencontre, j’y suis allée en mode détendue du slip. Je m’étais bien sûre mise à mon avantage, mais je n’arrivais pas réellement à angoisser à l’idée de ne pas être à la hauteur : l’enjeu n’était pas assez gros, puisque je n’avais que trois échanges de mail sur lesquels pleurer au cas où je ne lui aurais pas plu (ou l’inverse).

Pourtant, c’était très étrange de le voir s’approcher vers moi : déjà, parce que la démarche de rencontrer quelqu’un sur internet ne me ressemblait pas (rapport à ma sociabilité et à mes sorties fréquentes), et puis parce que c’est assez bizarre de voir pour la première fois quelqu’un avec qui on a pourtant déjà conversé. Quoiqu’il en soit, il faut bien se l’avouer : nous avons tous les deux craqué bien comme il faut. A tel point qu’un an et demi plus tard, nous sommes aujourd’hui toujours ensemble.

Je ne regrette absolument pas de m’être inscrite sur Adopte Un Mec sur un coup de tête : je serais passée à côté d’un garçon pile poil comme il faut. Il est devenu mon meilleur ami, mon amant, mon confident, mon soutien inaliénable et il est si poli et propre sur lui qu’il est considéré comme le gendre idéal par ma famille. Pourtant, j’avoue que j’aurais préféré que nos chemins se rencontrent d’une manière plus aléatoire, par le fruit du hasard ; une rencontre que l’on pourrait raconter avec des étoiles dans les yeux et dont le potentiel romantique n’aurait d’égal que la force de notre histoire d’amûûûr.

Mon mec a trouvé quoi dire quand je regrette que l’origine de notre couple soit tellement « commune ». Selon lui, « la rencontre, on s’en fout. C’est ce qu’on fait de notre histoire qui compte, non ? »

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 68 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Cantor Métrique
    Cantor Métrique, Le 10 décembre 2015 à 18h45

    Article qui date mais bon :

    J'ai aussi rencontré mon mec sur ce site (bon en fait j'ai testé Badoo et Adopte) donc, c'est pas mal, mais y a un souci qui se pose je trouve. Déjà ce truc qui rend à la fois euphorique et mal à l'aise d'être draguée par des tas de gens qui te font des compliments (ce qui arrive quand même plus rarement dans la vie) et l'impression de donner une fausse image, limite d'être une autre personne. Et aussi, rapidement sur ce genre de sites je me suis comportée comme une meuf désespérée alors que je l'étais pas spécialement. On s'attend tellement à tomber sur un mec qui nous plaît pas quand on le rencontre, que quand "ça va", naturellement je commençais à aller vers une histoire, jusqu'à me rendre compte au dernier moment "mais au fait, ce type ne me plaît pas du tout". A force d'évaluer les gens selon des critères, on finit par analyser le fait que ça pourrait marcher et que l'autre a assez de critères qui correspondent, mais on oublie le principal, ce truc inexpliqué quand une personne te plaît (alors que même parfois elle te correspond pas). La chimie (ou l'alchimie) comme on dit.
    Personnellement, la plupart des gens que j'ai rencontré avaient une raison pour être célibataires depuis longtemps : soit ils avaient un physique pas facile, soit ils avaient un caractère spécial (ce qui ne veut pas dire qu'ils trouveront jamais personne, juste, pas moi).
    Aussi quand on veut rencontrer quelqu'un, faut savoir que pour l'autre, le message va être "elle est intéressée", même si pour vous c'est histoire de faire une rencontre sans forcément d’ambiguïté.

Lire l'intégralité des 68 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)