Recettes Pompettes : Camille Cottin et Juliette Binoche harcèlent de rue Mr Poulpe (et piochent des gages dans un vagin)

Par  |  | 4 Commentaires

Les Recettes Pompettes présentées par Mr Poulpe reçoivent Camille Cottin et Juliette Binoche, à l'occasion de la sortie de Telle mère telle fille. Sexisme, harcèlement de rue et vagin géant sont au programme.

Recettes Pompettes : Camille Cottin et Juliette Binoche harcèlent de rue Mr Poulpe (et piochent des gages dans un vagin)

Les Recettes Pompettes sont de retour pour un nouvel épisode ! Mr Poulpe a invité Juliette Binoche et Camille Cottin à boire des shots de vodka à cuisiner un plat raffiné devant les caméras.

Le thème de cette session culinaire hautement arrosée était « soirée filles », pour le meilleur et pour le pire. Je voudrais pas spoiler, mais ça implique un vagin géant, des sextos à un ex, Juliette Binoche en lama, du harcèlement de rue inversé (« ah ouais effectivement c’est relou », concluera Poulpe) et des confessions au coin du four.

Et peut-être aussi Ralph Fiennes et Wim Wenders, parce que Juliette Binoche pèse dans le game des canulars téléphoniques…

Idéal pour un apéritif entre ami•es, ces Recettes Pompettes peuvent être consommées sans modération (contrairement à l’alcool que les actrices et Poulpe absorbent dans cet épisode, on ne le dira jamais assez).

À lire aussi : Trois recettes de cocktails qui ont un petit goût de printemps

Camille Cottin et Juliette Binoche dans les Recettes Pompettes

Les deux actrices françaises étaient reçues dans l’émission à l’occasion de la sortie de Telle mère telle fille, dans lequel les deux femmes tombent enceinte en même temps.

Une « soirée filles » pompettes un peu spéciale

Le thème central du film était sans doute la raison pour laquelle Mr Poulpe a souhaité rendre un hommage semi-gênant, semi-mignon à « la féminité », et qu’il a voulu aborder avec ses mots et sa maladresse surjouée des problèmes de société comme les discriminations sexistes et le harcèlement de rue.

À lire aussi : Les madmoiZelles répondent au harcèlement de rue — Témoignages

On n’est pas sur un cours de féminisme homologué, mais ce sketch semi-improvisé peut permettre de briser la glace avec des proches peu au fait de ces sujets.

Plus largement, ça me fait toujours plaisir de voir des sujets de lutte anti-sexiste amenés dans l’humour, c’est toujours pour un moi un signe que le débat progresse au sein de la société. (Même si je préfèrerais avoir l’égalité professionnelle à la place d’un « Pompette Award », ne nous leurrons pas !)

8 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Clemence Bodoc

Anciennement Marie.Charlotte, Clémence Bodoc a été jeune cadre dynamique dans une autre vie, avant de rejoindre la Team madmoiZelle. Elle s’intéresse à l’actualité et à l’écologie, aime la politique et les débats de société. Grande fan de sport (mais surtout à la télévision), et de cinéma (mais seulement en VO), son nom de scout est dinde gloussante azurée. Elle ne mord pas mais elle rit très fort.

Tous ses articles

Commentaires
Forum (4) Facebook ()
  • Blaiize
    Blaiize, Le 26 mars 2017 à 11h58

    Il n'y a vraiment que les personnes qui ne subissent pas le racisme pour utiliser ce mot pour toutes sortes de discriminations. Ça m'énerve tellement, il ne se rendent pas compte à quelle point c'est violent. Après peut-être qu'ils ne sont pas au courant que les femmes non blanches existent et qu'elles subissent plusieurs oppressions à la fois, je ne sais pas. Comment minimiser tranquillement l'impact du racisme ? Et bien dire qu'on le subit tous ! Wouhou brillant ! Le racisme anti-femmes, gros, maigres, vieux, pauvres. Après tout, à quoi ça sert d'avoir différents mots pour exprimer des oppressions spécifiques ? On est tous égaux ! On a sauvé la planète.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!