Rebecca Black – Mèmologie 2011

La fin d'année approchant, il est temps de faire le bilan : quels sont les mèmes qui nous ont le plus marqués cette année ? On commence avec Rebecca Black et son tube Friday.

Rebecca Black – Mèmologie 2011

Rebecca Black

La Genèse

Souvenez-vous, en mars 2011 je vous présentais Rebecca Black et son tout premier single (parce qu’il y en a eu d’autres entre temps), sobrement intitulé Friday. Cette chanson, révolutionaire par sa médiocrité, a fasciné l’Internet mondial – au point de devenir l’un des mèmes les plus populaires de 2011.

Allez, on s’en remet un coup, histoire de se mettre dans le bain.

Chargement du lecteur...

Après la sortie de cette sympathique chansonnette, le vendredi est devenu un jour maudit. On savait que quelqu’un, quelque part, finirait par craquer. Il y avait toujours une personne dans chaque groupe de potes qui finissait par hurler « IT’S FRIIIIIDAY, FRIIIIDAY », puis tout le monde criait, s’indignait, chantait à son tour – et on passait tout le weekend avec cette horrible mélodie en tête.

Et finalement, on s’est tellement indignés, mais aussi tellement habitués à la chanson, qu’on en a fait une alliée. A force de s’en moquer, on s’y est attachés.

Ça a commencé avec quelques petites transformations dans les paroles. De Friday, on est passés à Fried Egg.

Puis, c’est devenu Fry Day (j’aimerais que ce soit le jour des frites TOUS LES JOURS).

Et très vite, la « carrière » de Rebecca Black a décollé. Elle était invitée partout, tout le monde voulait lui parler, l’interviewer, lui demander « POUUUUURQUOOOOIIIII ?!! », savoir ce qu’elle pensait de sa propre chanson…

La gloire

Son interview pour l’émission Good Morning America nous a même appris qu’elle était victime de menaces de mort, et que les messages qu’elle recevait étaient loin, très loin, de provenir de fans en devenir. De « j’espère que tu te scarifies » à « je te souhaite d’avoir un trouble du comportement alimentaire, comme ça tu deviendras peut-être jolie », ça faisait un peu lourd pour une jeune adolescente de 13 ans.

Chargement du lecteur...

Le 22 mars, elle était invitée sur le plateau du Jay Leno Show, où elle a donné une interview, dans laquelle elle raconte tout son parcours – du moment où elle a pensé à contacter Ark Music Factory pour tourner son propre clip, au jour où elle a compris que le monde entier l’avait remarquée. Mais elle a également chanté Friday (probablement en playback).

Chargement du lecteur...

Le 24 mars, Justin Bieber chantonnait Friday lors d’un concert à Nottingham.

Chargement du lecteur...

Le 29 avril, c’était Katy Perry qui s’y collait.

Chargement du lecteur...

Les parodies

Les parodies se sont bien évidemment enchaînées, la plus terrifiante étant « Friday (IN HELL) »… Âmes sensibles, s’abstenir.

Chargement du lecteur...

Pour une petite sélection des meilleures parodies, rendez-vous sur Urlesque. Et pour plus de reprises, rendez-vous sur Buzzfeed.

Mais le plus beau dans tout ça, c’était les GIFs et montages divers qui pullulaient sur l’Internet tout entier. Notamment autour de l’interrogation profonde de Rebecca concernant le siège à choisir dans la voiture de ses potes.

Mais pas que…

Spéciale dédicace aux fans de Supernatural

Benni Cinkle

Mais Rebecca n’était pas la seule à avoir attiré l’attention. La jeune demoiselle en rose qui danse à ses côtés dans son clip a également fasciné les internautes. Qui était-elle ? D’où venait-elle ? Pourquoi dansait-elle ainsi ?

Et bien le nom de cette demoiselle est Benni Cinkle, et elle a suscité tellement d’intérêt…

qu’elle a fait une petite vidéo pour s’expliquer et répondre aux questions des internautes subjugués par sa petite robe rose et sa choré douteuse.

Chargement du lecteur...

On y apprend qu’elle a 13 ans elle aussi, que c’est une amie de Rebecca, qu’elle adore le GIF où on la voit avec un accordéon et que c’est une très, très, très grande fan de Justin Bieber. Elle est également végétarienne et si elle danse comme ça, c’est parce que les producteurs lui ont grosso-modo demandé de faire la gogole. Voilà voilà, Benni est finalement une jeune ado tout à fait normale.

Mais comme ce serait trop beau de s’arrêter là, sachez qu’elle a, elle aussi, sorti un single. Ça s’intitule Can You See Me Now et ça parle de… euh… de « coucou j’suis là, j’suis unique et j’vais pas disparaitre du jour au lendemain EH NAN » (c’est d’ailleurs pour ça que vous avez tous entendu parler de ce clip, n’est-ce pas).

Chargement du lecteur...

Voilà voilà. Elle a aussi créé sa propre fondation, That Girl In Pink (rapport au fait qu’elle était « cette fille en rose » dans le clip de Rebecca Black), qui vise à venir en aide aux ados en détresse.

Sachez qu’on peut également trouver des photos de la jeune fille en sous-vêtements, preuve que tout va bien dans le meilleur des mondes et que les gens ne sont pas du tout malades du cerveau, non non.

Pour en revenir à Rebecca Black, vous serez heureux d’apprendre que depuis, elle a sorti deux autres singles : My Moment et Person of Interest – et qu’elle a également fait une apparition dans le clip Last Friday Night de Katy Perry.

Comme quoi hein, on vit une époque formidable.

Allez, rendez-vous demain pour le prochain épisode de Mèmologie 2011.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 27 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Gustave
    Gustave, Le 27 décembre 2011 à 0h45

    mute;2793370
    Y a rien de terrible. Je disais "terriblement américaine" comme dans "il fait terriblement chaud". Je cherchais un autre adverbe, mais le seul qui me vienne à l'esprit là est "atrocement" donc c'est peut-être pas judicieux. Mais c'était quantitatif, et pas qualitatif. Je trouve pas ça terrible du tout d'être américain. Ou alors comme je trouve ça terrible d'être roux parce qu'on a pas d'âme et qu'on pue quand il pleut. C'est pas sérieux. Du tout. Je suis loin d'être raciste et anti-américaine. Et comme dit plus haut, c'était de la généralisation/caricature volontaire et assumée. J'ai juste eu l'impression qu'on me sautait à la gorge en mode "oh la sale raciste" alors que trop pas, et ouais, j'ai un peu réagi comme un chat acculé. My bad. Je suis pas méchante, en vrai.
    Merci de t'être expliquée car c'est à cause de ce mot que ton message ne m'était pas du tout parvenu comme tu l'entendais, et donc maintenant c'est plus clair ! Et je comprends que tu te sois sentie un peu agressée... Mais je ne suis pas méchante pour un sou non plus. :)

Lire l'intégralité des 27 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)