Le ramadan de mon enfance et ses doux souvenirs

L'enfance de Naya a été magique, en grande partie grâce à ses souvenirs de la période du ramadan. Elle revient sur les trucs cool qui se déroulent pendant ce mois de jeûne.

Le ramadan de mon enfance et ses doux souvenirs

— Publié le 18 juin 2015

Le ramadan commence. C’est un évènement marquant et important pour tou•te•s les musulman•e•s de France. Durant le ramadan, un•e musulman•e ne doit ni boire, ni manger du lever au coucher du soleil. La nuit tombée, on peut se nourrir de douces victuailles, souvent délicieuses et abondantes !

À lire aussi : « L’Islam pour les nuls », la religion musulmane expliquée dans Le Petit Journal

J’ai d’excellent souvenirs des mois de ramadan de mon enfance. Vu par beaucoup comme une corvée, ce mois a été pour moi une source de bonheur, un évènement plein de magie… en partie parce qu’il y avait de la bouffe à gogo, je l’avoue.

Des mets exceptionnels pour marquer le coup

Lorsque j’étais enfant, je rentrais chaque soir de l’école en étant submergée d’odeurs d’épices et de pâtisseries qui faisaient de moi la fille la plus heureuse du monde. À l’époque, le ramadan tombait en hiver. Le soleil se couchant assez tôt, une fois rentrée, je me contentais de mettre mes pieds sous la table et d’admirer les dizaines de plats succulents que ma mère avait mis des heures à préparer.

Belle-Dancing

Je mangeais et buvais comme une ogresse, jusqu’à pouvoir rouler sur le sol. Mes parents me disaient souvent de ne pas abuser… mais la beauté des plats traditionnels rendait mes yeux plus gros que mon ventre !

Je me souviens avoir passé des journées entières avec un large sourire en pensant à cet amas de nourriture qui m’attendait une fois rentrée à la maison. J’ai aussi appris à cuisiner quelques recettes pour me la raconter en société, même si le simple fait de penser aux heures de préparation qui m’attendaient me fatiguait immédiatement.

Une fois le ramadan terminé, nous avions encore une réserve de bonne nourriture pour un certains temps. Et puis arrivait ce jour maudit où je rentrais manger chez moi pour découvrir ce qui m’attendait au fond d’une casserole… Ces pâtes au beurre étaient le symbole concret de la fin des festivités. En me voyant courir avec l’espoir de trouver la cuisine remplie de nourriture, face à mon visage rempli de déception, ma mère me répondait pour me réconforter :

« Hey, what did you expect ? »

La gentillesse, une valeur importante

Si je dois me souvenir d’une chose concernant le ramadan, c’est des sourires : ceux de mes parents qui ne m’engueulaient plus, de mes frères et soeurs qui acceptaient pour une fois de me prêter leurs t-shirts et leurs DVD. Des oncles et des tantes sortis de nulle part, et que je n’avais jamais vu•e•s auparavant, venaient soudain nous rendre quotidiennement visite (je me contentais de croire mes parents qui m’affirmaient qu’il s’agissait de membres de ma famille).

J’avais même l’impression que les gens étaient plus aimables dans les transports en commun, dans la file d’attente de la Poste… C’était en fait l’état euphorique dans lequel me plongeaient les fêtes. Tout était amour, je chantais et je parlais aux oiseaux qui se posaient sur mes épaules.

animals-beautiful-beauty-birds-bow-Favim.com-236285

Célébrons le ramadan avec tout le monde !

Lorsque j’étais plus jeune, le ramadan tombait lors de la période de Noël. Du coup, j’avais moi aussi droit à la magie des téléfilms et des dessins animés Disney qui célébraient les fêtes de fin d’année. Je me rappelle des vacances passées à regarder des longs-métrages qui racontaient comment le renne du Père Noël avait réussi à livrer tous les cadeaux à sa place ou comment Beverly avait enfin trouvé l’amour grâce à la magie de Noël !

À lire aussi : Ode aux téléfilms de Noël

Ce qu’il y a de drôle pendant le ramadan, ce sont les remarques des camarades de classe ou des amis curieux qui s’interrogent sur la manière dont il se déroule. J’ai été très amusée de certaines questions vraiment intrigantes qu’on a pu me poser à ce sujet !

« Tu peux manger en cachette, non ? Personne ne te voit… »

rebelle

— Est ce que t’as le droit de dormir ?

— Et si on te kidnappe et qu’on te fait manger de force, tu dois continuer ou pas ?

— Tu peux pas juste mâcher, et recracher ?

— Pendant un mois, sans jamais manger ni boire ?!

Au moment de l’Aïd, jour qui marque la fin du ramadan, on prépare encore plus de bouffe (oui, c’est possible) et on la partage souvent avec des proches. Je me souviens avoir fait des échanges avec mes voisin•e•s d’origines et de confessions différentes. C’était vraiment quelque chose de très cool et j’avais l’opportunité de déguster des plats que je n’avais jamais goûtés auparavant !

À lire aussi : Aïd moubarak ! — Le bilan du ramadan 2013

Le ramadan m’a apporté plein de petits bonheur avec lesquels j’ai pu forger des souvenirs inoubliables. C’est une fête où on partage énormément et où on passe beaucoup de temps avec sa famille. Je souhaite donc un très bon ramadan à tou•te•s ceux et celles qui commencent ce mois parfois éprouvant mais tellement magique !

Et vous, quels sont vos plus beaux souvenirs du ramadan ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 48 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Voyageuse
    Voyageuse, Le 9 juin 2016 à 15h51

    Je profite de ce sujet pour poser une question qui me tracasse:
    Je suis invitée demain soir à un iftar. Rien de très officiel, mais quand même... Donc est ce qu'il y a une tenue particulière à avoir ou un cadeau spécifique à amener(par pitié que personne ne propose une bouteille de vin )? Une façon de saluer spéciale ou autre? Je dois avouer que je suis un peu angoissée...

Lire l'intégralité des 48 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)