R. L. Stine écrit une mini-histoire horrifique… sur Twitter

R. L. Stine, l'auteur de la série littéraire cultissime « Chair de Poule », a publié une mini-histoire d'horreur sur Twitter, intitulée « What's in my sandwich? ». Accrochez-vous à vos estomacs !

R. L. Stine a créé pas mal de phobies tenaces chez les enfants que nous étions, et les ados/adultes que nous sommes devenu•e•s : personnellement, je sais que je n’ai pas à chercher bien loin pour trouver l’origine de ma peur des pantins. Toi-même tu sais.

À lire aussi : Chair de Poule, le flip de génération en génération

L’auteur, fort actif sur Twitter, a décidé, à l’approche d’Halloween, de poster plusieurs messages en 140 caractères qui, regroupés, forment une mini-histoire horrifique : What’s in my sandwich?, littéralement Qu’y a-t-il dans mon sandwich ?. J’espère que vous ne venez pas de manger, parce que ça retourne un peu le bide !

Voici les tweets à la suite, et une traduction en-dessous :

sandwich-1 sandwich-2 sandwich-3 sandwich-4 sandwich-5 sandwich-6 sandwich-7 sandwich-8 sandwich-9 sandwich-10 sandwich-11 sandwich-12 sandwich-13 sandwich-14 sandwich-15

Je vais essayer d’écrire une histoire en direct sur Twitter. Elle s’intitule Qu’y a-t-il dans mon sandwich ?

Les gens me traitent de raté, mais ça va bientôt changer. Je suis allé dans un petit restau du centre-ville et j’ai commandé un sandwich aux oeufs durs.

J’allais mordre dedans lorsque j’ai remarqué quelque chose qui s’agitait parmi les oeufs. Est-ce que je l’avais imaginé ? Non.

J’ai vu une serre poilue, à trois doigts, repousser un morceau d’oeuf pour se frayer un passage. J’ai vu deux yeux noirs et ronds. Une tête couverte de fourrure.

La créature s’est extirpée du sandwich, envoyant des morceaux d’oeufs durs sur l’assiette. Elle avait la taille d’une grosse blatte.

Mais ce n’était pas un insecte. Elle avait une tête couverte de fourrure et deux yeux qui me fixaient. Avant que je ne puisse réagir, une deuxième créature est sortie.

Puis une troisième. Mon sandwich en était infesté. Mon estomac protestait. « Est-ce que tout va bien ? », a demandé la serveuse.

« Oui, nickel », ai-je répondu. « Pourriez-vous m’envelopper ce sandwich pour que je l’emporte ? ». C’est dégoûtant de trouver des trucs poilus dans son sandwich…

…mais je savais que ce sandwich ferait de moi quelqu’un. Ce sandwich allait changer ma vie.

La découverte d’une nouvelle forme de vie me rendrait forcément riche. J’ai emporté précautionneusement le sandwich chez moi et je l’ai placé sur une table.

Je n’ai pas entendu mon fils, Willy, revenir à la maison. Quand je l’ai enfin aperçu, il avait des morceaux d’oeuf sur le visage.

Oui, il avait mangé le sandwich. Si seulement j’avais pu l’en empêcher. Maintenant les créatures creusent des trous dans son estomac à coups de dents.

Elles creusent des trous dans Willy depuis l’intérieur, sortant de son estomac leurs têtes poilues, mâchant sa chair.

…Ok. C’est un contretemps mineur. Mais je ne vais pas abandonner. Willy hurle, à l’agonie. Le pauvre petit est terrifié.

Je suis si excité. Où est mon appareil photo ? Willy va me rendre riche.

Qui me rejoint dans le club-des-gens-qui-développent-tranquillou-une-phobie-des-oeufs-durs ? Levez la main.

À lire aussi : Micro SF/F, des histoires de science-fiction en 140 caractères

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 3 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Marie-Gertrude
    Marie-Gertrude, Le 29 octobre 2014 à 17h46

    [​IMG]

Lire l'intégralité des 3 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)