Tu as quitté la ville pour la campagne ? Raconte-moi tout !

Si tu fais partie de ces personnes urbaines délocalisées à la campagne, Juliette a besoin de toi et de ton expérience !

Tu as quitté la ville pour la campagne ? Raconte-moi tout !

En partenariat avec KMBO (notre Manifeste).

Découvre Jeune bergère au cinéma !

Stéphanie est une jeune mère célibataire. Parisienne d’origine, elle a tout quitté pour réaliser son rêve et vivre plus près de la nature.

Installée en Normandie, au cœur des prés salés du Cotentin, elle se réinvente en apprenant le métier de bergère.

À la tête de son troupeau, elle découvre au quotidien les joies et les difficultés de sa nouvelle vie rurale.

Jeune bergère est un documentaire réalisé par Delphine Détrie à découvrir en salle le 27 février 2019. 

Publié le 7 février 2019.

La vie dans les grandes villes a ses aspect positifs : les magasins ferment tard, les bars sont rassemblés au même endroit, ce ne sont pas les activités culturelles qui manquent…

Mais ces avantages ne suffisent pas toujours à combler une personne qui a besoin de calme, de nature et de grand air — sans parler de la différence de coût de la vie entre métropole et campagne !

Renoncer à la vie urbaine pour la campagne

Faire le choix de vivre à la campagne n’est pas toujours aisé, notamment pour les jeunes d’aujourd’hui.

Le risque de ne pas trouver du travail peut être plus grand, il n’est pas simple de se faire des amis dans une bourgade plus petite, et la boulangerie se trouve parfois dans le village d’à côté.

Prendre cette décision est signe d’une grande maturité je pense, et cela demande de bien y réfléchir.

Et parce que la vie urbaine n’est pas faite pour tout le monde, je suis à la recherche de témoignages de personnes qui auraient choisi d’abandonner la ville pour la vie à la campagne.

J’ai vécu en ville et je suis partie à la campagne !

Tu es concernée ? Tu veux participer ?

Chouette ! Voici quelques questions auxquelles j’aimerais que tu répondes.

  • Quel âge as-tu ?
  • Que fais-tu dans la vie (scolarité, études, travail, hobby) ?
  • Où as-tu passé la plus grande partie de ton enfance ? Et de ton adolescence ?
  • Quand es-tu arrivée en ville ? Quelle ville (si tu ne souhaites pas révéler quelle ville, indique la superficie et le nombre d’habitants au m²) ?
  • Combien de temps y es-tu restée ? Pour quelles raisons ?
  • Quand as-tu décidé de quitter la ville ? Pourquoi ?
  • Quel a été l’élément ou l’événement déclencheur à ta décision à renoncer à la vie urbaine ?
  • Quels sont les inconvénients de la vie urbaine selon toi ? Pourquoi cela ne te convenait pas ?
  • Dans quelle ville/village de campagne as-tu décidé d’aller (tu peux m’indiquer simplement la région si tu préfères ne pas révéler cette info) ?
  • Comment te sens-tu depuis que tu vis à la campagne ?
  • Quels sont les avantages de la vie rurale ?
  • Quels sont les inconvénients de vivre à la campagne ?
  • Qu’attendais-tu de la vie loin de la ville ?
  • Y a-t-il des choses qui te manquent de la ville ? Si oui, quoi ?
  • Reviendras-tu un jour en ville ? Oui/Non/Peut-être et pourquoi ?

Vois cela comme un guide si tu ne sais pas trop par où commencer. Tu es bien entendu libre d’envoyer le texte que tu souhaites.

Pour cela, j’attends ton témoignage à cette adresse mail :

jaifaitca [at] madmoizelle [point] com

N’oublie pas de mettre en objet : « bye bye la ville » pour que je retrouve ton mail dans les méandres de ma boîte de réception.

J’ai hâte de te lire !

À lire aussi : Trois trucs qui me manquent depuis que je vis en ville

JE DEPASSE MA PEUR DU SKATE (AVEC BÉRENGÈRE KRIEF)

JulietteGee


Tous ses articles

Commentaires
  • Ragotte
    Ragotte, Le 12 février 2019 à 13h27

    De mon côté j'ai grandi en ville à Tours, puis je suis allée faire mes études à Paris, puis j'ai trouvé mon premier boulot à... Alençon. Alors oui, ce n'est pas un village, mais c'est une ville de campagne avec tout ce qui va avec (les magasins qui mettent la clé sous la porte, les supérettes chères, les vieux, les bars qui ferment à 20h, l'odeur du fumier quand les paysans font de l'épandage...). Si j'adore la nature, la proximité de la forêt, la possibilité d'aller courir en campagne l'été, je n'ai pas adhéré à la mentalité des habitants qui sont très fermés. De ces 3 ans passés dans l'Orne, je me suis aperçue que les seules personnes qui restaient sur place étaient ceux qui en était originaire. Je n'ai pas noué de lien et cette ville m'a vraiment déprimée.

    J'ai déménagé il y a un an à Rouen : retour à la ville, aux bouchons (même en vélo on les subit!), aux travaux, aux camions, mais aussi au ciné où on peut aller à pied, aux restos, aux bars... J'avais complètement oublié le nombre de bars qu'il peut y avoir dans une grande ville! La première semaine, je suis allée me balader dans la rue commerçante. Un soir en semaine, sous la pluie et hors période de soldes, il y avait quand même tellement de monde que ça m'a fait bizarre! Je me suis aperçue que l'animation est vraiment nécessaire à mon épanouissement. Faire les magasins, je m'en fiche, mais avoir la possibilité de faire des choses, d'être à un endroit où il se passe des choses est tellement dynamisant!

    Et il y a un mois, mon conjoint et moi avons déménagé dans une maison juste en bordure de Rouen, sur un coteau en dessous d'un champ avec des vaches. En bas de la rue : le bus qui nous amène en centre ville en 15 min. En haut : les immeubles d'une ZUP, puis une forêt immense. Autour de la maison : un mélange de voisins sympas et méchants, des jeunes et des vieux, avec des mentalités toutes différentes. Au bout du jardin : les vaches, les ânes. Le matin, j'entends les oiseaux chanter autour de moi, qui me disent que la nature de réveille, que le soleil se lève, je vois déjà les petites fleurs sortir de la pelouse, les bourgeons se former alors que nous ne sommes qu'en février... Je vois les saisons changer. Et en plus de ça, j'entends la rumeur des voitures en contrebas, des gens qui vont au travail, de la ville qui s'éveille, qui me dit "ça y est c'est l'heure d'y aller toi aussi!". Un compromis parfait entre mon amour de la nature et du jardin et de la ville et son animation.

    Je souhaite à chacun de trouver son équilibre, je crois que pour moi ça y est! :taquin:

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!