J’ai écrit et publié une saga fantastique à l’adolescence

Par  |  | 2 Commentaires

Samar Hachem a publié le premier tome de sa saga à l'adolescence. Depuis, 5 autres ont suivi, et elle vous raconte ce qu'est de grandir dans cet univers !

J’ai écrit et publié une saga fantastique à l’adolescence
Samar Hachem a 25 ans. Il y a quelques mois, elle a publié le sixième tome de sa saga fantastique « Les élus et les pierres stellaires », 10 ans après le premier.

Oui, tu as bien lu : Samar travaille dessus depuis des années, depuis ses 13 ans exactement ! Aujourd’hui, elle te raconte ses aventures littéraires.

Je lis beaucoup de romans depuis… eh bien depuis que je suis capable de lire ! Toujours des livres avec une touche de magie et d’aventures.

Pourquoi ne pas inventer soi-même son univers ?

Le quotidien étant trop réel pour moi, lire du fantastique était ma façon de m’évader et de m’imaginer en guerrière qui protège un royaume, princesse qui doit mener à bien une quête pour sauver le monde, magicienne qui apprend à contrôler ses pouvoirs…

Et puis à un moment je me suis dit : bon, au lieu d’imaginer les aventures incroyables que j’aimerais vivre, pourquoi ne pas les coucher sur papier et créer ma propre histoire avec mes héros et mon univers ?

J’aime énormément le genre fantastique car c’est le seul genre qui n’a aucune limite, où on peut tout inventer, tout créer, personne ne nous dira « ah mais ce n’est pas logique ! » puisqu’il n’y a justement, aucune logique.

C’est un moyen de s’évader et de rêver.

À lire aussi : BD, manga, fantasy… Ode à la « sous-littérature »

La création de mon double littéraire

C’est comme ça que j’ai créé Sheila, une adolescente de 13 ans aux longs cheveux noirs… et bon, je l’avoue : c’était moi à l’époque.

TOME 1 #books #promotion #leselusetlespierresstellaires

A post shared by Samar Hachem (@samarhachem08) on

On avait toutes les deux le même âge et on portait le même regard critique sur la société du haut de nos 13 ans : les gens sont des robots qui suivent le même chemin dès la naissance, les adultes n’accordent pas d’importance à la parole des enfants, la télévision écrase la lecture et l’imagination…

Sheila rêve d’être unique, différente et de faire de grandes choses. Et elle va être servie ! Elle va trouver un passage magique dans un mur qui va la mener dans un monde parallèle : Ripsa.

Là-bas, elle va découvrir qu’elle est une élue, avec sept autres filles et garçons, tous venus de contrées lointaines et tous ayant leurs particularités.

Ensemble, ils vont devoir retrouver six pierres stellaires pour pouvoir éliminer le mal qui menace l’univers tout entier. Eh oui ! Les professeurs du château où ils vivront leur apprendront à se battre et à maîtriser leurs pouvoirs.

Du point de vue de l’écriture, j’ai choisi six pierres magiques pour pouvoir écrire six tomes et vivre cette expérience pendant des années.

J’ai pu grâce à Sheila, vivre des aventures extraordinaires. À travers elle, je me suis amusée, j’ai douté, j’ai été trahie, j’ai été triste, j’ai ri, j’ai été amoureuse, j’ai sauvé des innocents, j’ai affronté le mal, j’ai découvert des vérités redoutables, j’ai appris à maîtriser mes pouvoirs…

Dans cette quête, les élus affronteront de nombreux dangers, et Sheila mènera une double vie entre la Terre et le monde magique.

Dix ans d’aventures en compagnie de mes héros…

Une fois l’écriture du premier tome terminée, j’étais en 4ème et je ne prévoyais pas forcément de publier, c’était une satisfaction personnelle que d’avoir donné vie à cette histoire que je rêvais.

Mais mes parents m’ont énormément encouragée, et ensemble nous avons démarché des maisons d’édition. Une fois que nous en avons trouvée une, la machine était en route !

À lire aussi : Conseils pour signer un contrat d’édition (et éviter les pièges)

Le processus est très long : envoi du manuscrit, correction, relecture, maquette, mise en page, re-correction, relecture, illustration, validation, impression, livraison… on ne se rend pas compte de tout le travail que demande la publication d’un livre et de tous les acteurs qu’il y a autour.

Lorsque je l’ai enfin tenu entre mes mains, c’était une sensation assez étrange. Je voyais mon nom sur la face du livre, et en l’ouvrant, je pouvais lire ce que moi j’avais inventé.

Publier des ouvrages à l’adolescence, un vrai défi

C’était une joie tellement intense que de constater le travail accompli, et en même temps c’était si effrayant !

Car je m’exposais aux critiques et aux avis de toutes les personnes qui allaient lire ce qui pouvait sortir de ma tête et quand on est ado, ce n’est pas simple.

Mais j’ai eu la chance de bénéficier du soutien incroyable de mes proches : ce sont eux qui m’ont encouragée, qui sont venus avec moi à des festivals ou des salons du livre, qui m’ont redonné le moral lorsque j’avais des moments de doutes.

Les gestes qui m’ont le plus touchée au cours de ces années sont ceux de mes amis qui ont eu la curiosité de lire ma saga pour voir le monde que j’avais créé et de découvrir mon histoire : ça a vraiment compté pour moi.

J’ai un public très large, de tous âges. Tant qu’on aime le fantastique ! Ma petite sœur a également été la personne qui m’a le plus soutenue, qui a lu en premier mes manuscrits, m’a donné son avis sur l’avancement de l’histoire, sur les couvertures, sur certains de mes choix…

À lire aussi : J’ai publié mon premier roman à 14 ans — Témoignage

Mes études m’ont aidé à promouvoir ma saga

Depuis que j’ai démarré mes études en école de commerce, j’ai acquis de nouvelles compétences et connaissances en marketing et communication que j’ai pu utiliser pour promouvoir la saga.

J’ai créé des dépliants moi-même, des flyers, des affiches, mon site internet, ma page Facebook, mon compte Instagram.

J’ai démarché des journalistes pour pouvoir parler de mon aventure, je contactais les FNAC, Cultura, et de nombreuses librairies pour pouvoir effectuer des séances de dédicaces et conquérir de nouveaux lecteurs.

C’est tellement agréable de retrouver les mêmes lecteurs à d’autres séances de dédicaces qui viennent prendre la suite et parfois vous amènent même un bouquet de fleurs !

Je me sens proche d’eux, je reçois beaucoup de mails et j’aime savoir ce que mon public devient et s’il aime la suite des aventures de mes héros.

Publier ma saga est une expérience qui m’a fait grandir

C’est certain qu’il s’agit d’un travail long et qui prend beaucoup de temps sur le plan personnel car c’est à côté des études et du travail, souvent pendant les weekends. Mais c’est très enrichissant : beaucoup de rencontres, de partages et d’échanges.

Je sais que j’ai gagné en confiance en moi et en maturité grâce à cette expérience et j’ai passé des moments incroyables avec tous les acteurs du monde du livre : éditeur, librairie, correcteur, illustrateur, lecteurs…

Dix ans après la parution du premier tome de la saga, le sixième et dernier est publié, l’aventure est terminée. Je quitte mes héros le cœur lourd, un peu nostalgique mais enthousiaste à l’idée de partager la fin avec les fans et de promouvoir au maximum ces six livres et ces héros avec lesquels j’ai grandi !

J’encourage toutes les personnes qui aiment écrire à foncer et à se lancer. Pour moi, c’est la fin d’une aventure, mais le début d’une autre…

Samar Hachem, Les six élus et les pierres stellaires :

Si tu souhaites te procurer les livres de la saga, tu peux trouver le premier tome (et les autres) sur Amazon, La Fnac, ou dans ta librairie habituelle !

Quant à Samar Hachem, tu peux la suivre sur son site, sur son compte Instagram ou sa page Facebook.

6 surprises valant + de 50€
18.90€ + 4€ de livraison

Commentaires
  • Greediness
    Greediness, Le 22 janvier 2018 à 10h29

    Félicitations à toi, comme je t'envie d'avoir pu réaliser un tel rêve ! Beaucoup d'ambition et cela a payé !
    Bonne continuation :d.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!