Tendance beauté : les produits « frais »

Depuis quelques temps, les produits frais débarquent en cosméto : qu'on touille soi même la spatule ou qu'on conserve le tout au frigo, même combat. Le petit chimiste, c'est toi.

Tendance beauté : les produits « frais »

Tout a commencé avec l’arrivée du toujours plus bio. Celles qui cherchent toujours plus de naturel se retrouvent rassurées à l’idée de contrôler elles-mêmes leur produit, quitte à sortir les petits pots. Les marques ont alors tenté de prendre en compte cette demande pour créer des produits à date d’utilisation courte (comme ton yaourt au citron), avec le moins de conservateurs possible voire pas du tout, ou bien en jouant sur la carte du labo à la maison. C’est ludique, plutôt marrant, en apportant une petite dose de « nature ».

La marque bio Les Petits Plaisirs a lancé un kit crème de jour et crème de nuit où l’utilisatrice doit mélanger la base de crème avec l’actif correspondant, le tout dans un petit pot prévu à cet effet. Base, concentré, spatule et contenant, tout est prévu pour se créer ses deux soins, avec une durée d’utilisation de deux mois. C’est pratique, les ingrédients sont assez naturels (huiles essentielles), et plusieurs formules ont été pensées suivant les peaux mixtes, grasses, sensibles ou sèches. Seul bémol : la customisation est bien sûr assez fictive, puisque les actifs sont déjà sélectionnées « à ta place ». Néanmoins, pas de chichis sur l’emballage, pas de formules miracles : on prône l’efficacité et puis c’est tout.

Vichy avait lancé également un sérum à la vitamine C composé d’une base et d’un sachet d’actifs à diluer dans le flacon. Cette solution avait une durée de vie de quelques semaines, à conserver au frigo, puis passé ce délai elle était trop oxydée pour être bénéfique. Malheureusement, ce produit a disparu pour des raisons obscures et je pleure des larmes de sang de n’avoir pas pu l’essayer à temps.

C’est sans compter sur le petit nouveau de Biotherm, Skin-Ergetic, une gamme destinée à chasser la fatigue, le teint terne et la mine brouillon de l’hiver. La nouveauté ? Des actifs qu’on libère juste avant d’entamer le sérum, pour une efficacité record. Cette fois-ci, c’est un petit bouchon à verser à la première utilisation, faite d’actifs de brocoli. Non seulement l’ingrédient est plutôt rare en cosméto, mais aussi la gamme a su proposer des flacons orignaux (avec des couleurs flash, qu’on voit peu dans les rayons), le tout accompagné d’une odeur de fruit. C’est pas encore du 100% naturel, on est d’accord, mais on voit le bon bout !

biotherm skin ergetic

Lush, marque éthique et responsable, se place depuis déjà un moment sur la cosmétique « fait main ». En effet, il faut savoir que tous les produits Lush sont fait par des employés, qui vous collent une petite étiquette sous l’emballage avec avatar et nom. Ou comment se sentir un peu plus proche de ses produits que du robot XDC12 d’une compagnie de la Creuse. Lush a été un peu plus loin ces derniers temps avec les produits Frais, à garder un peu plus d’un mois au frigo, puis direction poubelle. Ces masques sont formulés à base d’ingrédients naturels (citron, miel, céréales…) et sont garantis sans conservateurs, afin de restituer les actifs d’un masque que tu aurais pu préparer chez toi. Ils sont terriblement efficaces, provoquent moins de mauvaises réactions que les masques 100% chimiques et ils offrent des textures qu’on ne retrouve pas en cosméto traditionnelle (un peu mousse, un peu pâte à modeler).

masques frais LushEn clair, il faut désormais compter sur une cosmétique de plus en plus saine, avec une vraie possibilité de retrouver des actifs juste crées, en réponse sans doute à tous les produits sur-industrialisés qui font peur à certaines. Pour celles qui veulent créer leur propre crème, des sites comme Aroma-Zone proposent l’attirail nécessaire pour choisir ses huiles, poudres, onguents et autres, ainsi que des recettes pour ne pas faire n’importe quoi. La cosméto fraiche, un pas de plus après le bio ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 12 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Ywana
    Ywana, Le 9 mars 2011 à 16h45

    l'article se plante sur certains points, et en oublie d'autres. pas très bien renseigné en fait...

    déjà, il est écrit que lush a piqué un concept à the body shop.
    erreur: les fondateurs de la marque lush BOSSAIENT à la base pour the body shop, leur ont laissé leurs recettes et techniques, et ont recréés des recettes pour leur marque.

    aucune des matières premières n'est testé sur les animaux, en angleterre, c'est acquis (lush est anglais), ils y font très attention.

    les filtres solaires synthétiques, tu en as FORCEMENT au delà d'une certaine protection (genre indice 20, c'est déjà du synthétique). quelque soit la marque. il n'existe pas encore à l'heure actuelle de solution de remplacement. ça fait partie des choses que lush cherche.

    OUI, lush utilise du synthétique, parce que la cosmétologie traditionnelle utilise des produits qui viennent des animaux. genre le musk, celui de lush est synthétique.

    et OUI, lush utilise des parabens. mais est totalement transparent là dessus, puisque la liste des ingrédients est inscrite clairement sur le pot/l'emballage/le site/le lushtime, et les produits qui n'en contiennent pas sont mis en avant par l'inscription "vegan" (qui veut dire donc qu'il n'y a que des produits naturels). tu peux donc choisir ton produit en parfaite connaissance de cause. (d'ailleurs sur le site internet, les ingrédients naturels sont inscrits en vert, les synthétiques en noir, et si tu es inquiète, tu peux parfaitement cliquer sur l'ingrédient pour savoir ce que c'est concrètement.)

    remarques:
    -les savons lush ne sont pas à l'huile de palme, contrairement à la quasi totalité du marché.
    -tout ce que je viens de préciser est inscrit sur le site, noir sur blanc en taille lisible et facilement accessible.
    -lush achète ses matières premières selon les règles du commerce équitable, qui par essence implique des ingrédients "bio", puisque de petites collectivités locales pauvres perdues au fond d'un pays qui n'ont pas les moyens d'acheter des pesticides et travaillent à la main. ça fait partie des conditions pour être acheté par lush.
    -lush n'a pas d'emballages inutiles, et ceux qui existent sont soit recyclables, soit réutilisables.
    -lush est très impliqué dans toutes sortes d'actions et associations variées, sauvegarde de régions, dénonciations de produits et méthodes commerciales, protections de l'environnement et d'espèces menacées, etc.
    -lush est tellement transparent que tu peux trouver des vidéos des réunions, ateliers d'usines, actions... sur youtube.

Lire l'intégralité des 12 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)