PositivDate : le site de rencontres pour les malades de MST

La semaine dernière, PositivDate a vu le jour. Site d'interactions et de rencontres, il a la particularité d'être réservé aux individus atteints d'infections sexuellement transmissibles.

PositivDate : le site de rencontres pour les malades de MST

Après le site de rencontres pour végétariens, celui pour les amoureux des animaux, la plate-forme pour gothiques, pour les geeks ou pour les roux, un petit nouveau vient s’ajouter à la longue liste des sites de rencontres ciblés : PositivDate. (Remercions par ailleurs daffy duck pour nous avoir filé l’information).

(Source image : page d'accueil de Positivdate.com)

PositivDate est donc une plate-forme d’échanges et de rencontres réservée aux francophones atteints d’infections sexuellement transmissibles (IST). Selon Next, les créateurs du site (un couple de français résidant à Londres) aurait eu l’idée de ce concept en voyant un de leurs amis galérer à faire des rencontres concluantes une fois qu’il a attrapé une IST. Le principe étant déjà utilisé par des sites anglo-saxons, ils ont alors décidé de lancer une version francophone.

Lancé la semaine dernière, le site a plusieurs fonctions : en plus de la possibilité de se faire des connaissances amicales avec des gens souffrant eux aussi de ce genre de maux, voire de trouver l’âme soeur, il propose également des forums, des conseils et des informations sur les différentes infections et leur traitement. Si la partie d’échanges de renseignements et les forums sont gratuits, il faut payer 15€ par mois pour accéder à la section rencontres.

Bon, je vais vous avouer un truc : quand j’ai vu le message de daffy duck, j’ai ri. Nerveusement. Tous ces sites spécialisés sont aujourd’hui tellement pointus et tellement nombreux que je me demande si, un jour, une plate-forme ne va pas s’ouvrir pour les amateurs de la couleur bleue. Dans un monde parfait, on ferait fi de la potentielle IST de son partenaire. Dans un monde parfait, on tomberait amoureux de quelqu’un pour ce qu’il est et on se ficherait bien de la santé de son appareil génital. Mais il suffit de prendre un peu de recul pour se rendre compte que tous les individus atteints d’une IST ne l’acceptent pas de la même façon (certains en ont fait un tabou, d’autres pas, par exemple), et j’imagine sans mal que le moment où ils doivent avouer qu’ils ont la syphilis ou des chlamydia ne doit pas être une partie de plaisir.

Sophie Fernandez, membre de l’association de lutte contre le Sida Aides s’étonne de l’idée même « de vouloir faire de l’argent autour des personnes atteintes de pathologie » comme le rapporte Next. Mais précisons tout de même que les deux fondateurs de PositivDate comptent reverser une partie de leur chiffre d’affaires à des associations luttant contre les IST. 

Et toi, que penses-tu de cette initiative ? Es-tu plutôt favorable à l’idée, ou estimes-tu que le concept est un peu trop « sectaire » ou stigmatisant ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 16 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Paulie Akov
    Paulie Akov, Le 19 mars 2012 à 12h28

    Jouliie;3013688
    Pour moi ce site n'est pas comme un étendard du style "votre futur compagne/compagnon doit remplir exactement les mêmes caractéristiques que vous, les malades avec les malades et les moutons seront bien gardés".
    Je vois plutôt ça comme une tentative de solution pour les malades qui en ont marre de devoir, en plus de leur maladie, supporter le rejet de prétendants effrayés ou stupides.

    Comme pour tout site de rencontre, personne n'est obligé de s'inscrire voyons ! On ne force pas les personnes atteintes d'une IST à aller uniquement sur ce site que je sache, il n'est donc pour moi pas question de tentative sectaire de la part de ce jeune couple.
    Je suis entièrement d'accord avec toi.
    Pour toutes les maladies curables comme les champignons ou la syphillis, ça a moins de sens parce qu'ils ne finiront pas leur vie avec, cela dit ce site constituera toujours un endroit où en parler.

    En revanche je pense à ceux qui sont atteints du SIDA, dont on ne guérit JAMAIS, même si aujourd'hui les traitements sont si efficaces qu'on a généralement el temps de mourir d'autre chose avant. Ces gens là savent qu'ils ne guériront pas, et ont sans doute vécu le rejet, l'exclusion, voire le dégoût, et ce sont des choses qui font très mal.

    Aussi, je pense que ce site est une bonne initiative, que les gens y cherchent un partenaire exclusivement à cet endroit ou juste occasionnellement pour voir, pour ne pas être jugé pour une fois et se reconstruire un peu une confiance en soi.

Lire l'intégralité des 16 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)