« Poppy Wyatt est un sacré numéro », le nouveau Kinsella

Après la série de livres « L'accro du shopping », Sophie Kinsella vient de sortir « Poppy Wyatt est un sacré numéro », les aventures d'une jeune femme dont la vie devient TRÈS chaotique.

« Poppy Wyatt est un sacré numéro », le nouveau Kinsella

Cet article a été écrit dans le cadre d’une opération avec Belfond. 
Conformément à notre Manifeste, on y a écrit ce qu’on voulait.

Sophie Kinsella est devenue célèbre entre 2002 et 2011 grâce à sa série de romans à succès L’accro du shopping, adaptée au cinéma avec l’actrice Isla Fisher en vedette. L’auteure de chick-lit (littérature « pour filles ») revient cette année avec Poppy Wyatt est un sacré numéro, édité chez Belfond.

Dans ce nouvel opus, l’héroïne, Poppy, commence en bien mauvaise posture puisqu’elle vient de perdre sa bague de fiançailles, très coûteuse, lors d’une tombola bourrée de monde. Le problème ? Elle retrouve son fiancé le soir même chez ses beaux-parents – pas le meilleur cadre pour avouer une telle bourde. Alors qu’elle tente désespérément de joindre toutes ses amies présentes à la tombola pour vérifier qu’aucune ne l’a embarquée par erreur, double coup de bol : elle se fait arracher son portable par un voleur. Une journée bien partie, en somme.

De retour dans l’hôtel, elle met la main sur un téléphone visiblement abandonné volontairement dans une poubelle par une certaine Violet, qu’elle ne connaît ni d’Ève ni d’Adam. De nouveau joignable, elle doit cependant composer avec Sam Roxton, dont Violet était l’assistante personnelle, qui ne semble pas très enclin à comprendre qu’il travaille désormais en solo, et avec un dîner désastreux chez ses beaux-parents. De plus, ne pouvant réfréner sa curiosité, elle parcourt les mails de Violet et semble comprendre qu’un drôle de complot se monte contre Sam. Mais Poppy doit également gérer les humeurs de Lucinda, l’irritable organisatrice de mariage pas très conciliante. En bref, Poppy est à deux doigts de péter un câble.

L’état mental de Poppy : vue d’artiste.

Poppy Wyatt est un sacré numéro n’est pas un GRAND roman promis aux prix de l’Académie Française, mais il sera assurément un divertissement agréable pour celles et ceux qui aiment déjà le genre assez particulier de la chick-lit. Il y a des cupcakes, il y a des copines, il y a des nerfs en boule, mais aussi du romantisme, de l’humour et pas mal d’autodérision chez Poppy, ce qui ne fait jamais de mal.

Et si ça vous tente, 15 tomes de Poppy Wyatt est un sacré numéro sont actuellement à gagner sur madmoiZelle !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 3 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Ruth
    Ruth, Le 4 mai 2013 à 2h08

    Je suis suis bien d'accord avec @pandadora la chick lit (quel terme horrible) est un genre particulier et Sophie Kinsella a dans son ecriture un petit truc que je n'ai retrouvé nulle part ailleurs! Apres c'est sûr que ce n'est pas de la grande littérature mais j'apprécie beaucoup.
    Jai presque lu tout ces livres dont les accro du shopping que j'adore et j'avais bcp aimé Tres chere Sadie.
    @w-a-melis je pense pas que ce soit finis avec Becky, Sophie Kinsella sors tjrs un livre different entre chaque accro du shopping. Le livre dont on parle là est son dernier bouquin et est sorti ya un moment en angleterre. Donc je pense qu'on aura la suite des aventures de Becky ensuite!

Lire l'intégralité des 3 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)