Le Petit Journal décrypte la propagande de Daech, l’État Islamique

Le Petit Journal a consacré une édition spéciale au décryptage de la communication de Daech, « l'État Islamique ». Analyses et explications en compagnie de Jérôme Fritel, auteur de l'excellent documentaire « Daech, naissance d'un état terroriste », à voir en replay.

Le Petit Journal décrypte la propagande de Daech, l’État Islamique

— Article initialement publié le 13 février 2015

« C’est l’organisation terroriste la plus puissante du monde, elle est riche, elle communique, elle tue, vous entendez parler de l’État Islamique partout mais ne comprenez peut-être pas tout : on va vous expliquer ce qu’est « Daech » et on va décrypter leurs images de propagande. »

Et on pouvait effectivement compter sur Yann Barthès et Le Petit Journal pour procéder à une analyse rigoureuse mais néanmoins accessible à tou•te•s de cette organisation terroriste.

Dans son émission du 12 février, Yann Barthès a reçu Jérôme Fritel, auteur d’un documentaire sur Daech, naissance d’un état terroriste (lire ci-dessous). Avec le journaliste, il commence par expliquer ce qu’est « Daech » et pourquoi il faut utiliser cet acronyme plutôt que de parler d’« État Islamique ».

« Daech » est un acronyme de l’État Islamique en Irak et au Levant en arabe. En anglais, on parle d’« ISIS ».

Daech rejette l’utilisation de cet acronyme, à consonance négative. Mais comme l’ont souligné Barack Obama, David Cameron et François Hollande : « L’État Islamique n’a rien d’un État, ni rien d’islamique ». En savoir plus sur France24.

Ainsi que l’avait souligné à l’Assemblée Nationale Laurent Fabius, le ministre des Affaires Étrangères, il ne faut donc pas parler « d’État islamique », car cette expression, revendiquée par l’organisation elle-même, entretient une confusion entre Islam, islamistes et musulmans.

Or, comme nous l’avions déjà expliqué ici, il ne faut pas les confondre : le musulman est un croyant (pratiquant ou non) de l’Islam, et un islamiste fait une utilisation politique de la religion. Pour donner un exemple :

  • « Les femmes portent le voile si elles veulent. Moi j’ai choisi de le porter » : une musulmane.
  • « Toutes les femmes doivent porter le voile dans ce pays. C’est la loi de Dieu » : un•e islamiste.

Voilà pourquoi Daech s’auto-désigne par « État islamique », alors qu’il s’agit d’une organisation islamiste, et terroriste car elle ne respecte pas les lois ni les conventions internationales (sur le traitement des prisonniers, par exemple). Le fait de capturer et d’assassiner des otages, par exemple, en fait une organisation terroriste.

Mais Daech insuffle également la terreur au sein de ses frontières, en appliquant des sanctions barbares à celles et ceux qui ne respectent la charia, la loi islamique telle qu’ils entendent l’imposer : amputations, exécutions par décapitation, pendaison, lapidation…

À lire aussi : Haro sur les extrémistes ! La vigilance anti-terroriste est de mise

Avec le deuxième invité, Abdelasiem El Difraoui, un spécialiste de la propagande jihadiste, on analyse la communication de Daech, et on est loin, très loin des vidéos « amateures ».

Daech communique très bien : Yann Barthès décortique minutieusement les différents corps de métiers de production audiovisuelles qui doivent intervenir pour aboutir à un résultat aussi lisse.

 Daech, naissance d’un État terroriste

Vous voulez en savoir plus ? L’œuvre de Jérôme Fritel est toujours disponible sur Arte, en replay. Elle sera rediffusée le mardi 24 février à 9h. De l’émergence de l’organisation terroriste à son modèle économique, le bras de fer pour le contrôle du pétrole dans la région, tous les aspects du développement de Daech sont analysés dans cet excellent documentaire de 55 min.

« Ils veulent revenir au Moyen Âge car c’était l’âge d’or de leur civilisation. »

À lire aussi : « L’Islam pour les nuls », la religion musulmane expliquée dans Le Petit Journal

attentats-banner

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 12 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Julicoeurne
    Julicoeurne, Le 4 décembre 2015 à 15h03

    Les Inrocks - Un ancien otage de Daesh explique comment les vaincre

    “Le seul moyen de battre l’EI n’est pas de les bombarder, mais de protéger les Syriens (...)
    La communauté internationale a échoué (...)
    Selon Nicolas Hénin, “avec les bombardements, nous sommes en train de pousser les Syriens dans les bras de l’El”. (...)
    Avec la crise des réfugiés, des dizaines de milliers de Syriens ont au contraire montré que Daech n’est pas “terre de rêve”. Combattre Daech passerait donc par l’accueil de réfugiés. “C’est pour ça qu’ils ont probablement essayé de manipuler l’opinion publique pendant les attentats de Paris, pour nous faire fermer nos frontières et peut-être, surtout, nous fermer nos esprits."


    Le Monde - Les Décodeurs - En Syrie, qui de l’EI ou du régime de Bachar Al-Assad a fait le plus de victimes ?

Lire l'intégralité des 12 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)