Comment faire face à la pénurie de légumes verts ?

Par  |  | 28 Commentaires

Pénurie de légumes verts. Les prix grimpent en supermarchés, mais la solution à ce problème est simple... car tous les légumes ne sont pas touchés, loin de là.

Comment faire face à la pénurie de légumes verts ?

Si vous avez fait un tour dans les rayons légumes de votre supermarché récemment, vous aurez peut-être remarqué qu’il y manquait quelques aliments comme la salade, les courgettes, les aubergines.

Et que s’il en restait, leur prix avait flambé.

Ce phénomène touche toute la France et une bonne partie de l’Europe, dont l’Angleterre qui rationne ses salades. La cause ? Les soucis climatiques de l’Espagne, notre importateur de légumes du soleil, qui ne peut plus livrer autant que les hivers précédents.

La pénurie de légumes verts en France, un problème de saison avant tout

penurie-legumes-courgettes

Naturellement, tout le monde est bien embêté de cette hausse des prix. Ils ont a parfois grimpé de 80% selon France Info, et doublé dans certains magasins.

Mais comme Jacques Rouchaussé, le président des producteurs de légumes de France, le rappelle : c’est simplement des légumes qui ne sont pas de saison en France !

Les légumes de saison tels que les courges, le chou blanc, le chou de Bruxelles, le navet, le topinambour ou encore le poireau sont de saison en février et ne connaissent, eux, aucune grosse modification de prix.

La pénurie de légumes verts et ce qu’elle dit de notre consommation

big-resolutions-ecologie-2015

On est tellement habitué•es à manger n’importe quel truc qu’on trouve en magasin qu’on oublie souvent que le principe des saisons ne s’applique pas qu’aux tomates et aux fraises !

Les légumes verts aussi ont leur saison et le mieux, c’est de s’adapter aux différentes périodes… et de checker d’où viennent les aliments qu’on achète.

Personnellement, l’été je congèle des fruits et légumes que j’aime bien pour les cuisiner quand il fait moche et me faire patienter jusqu’à l’hiver. Alors okay ça marche bof pour la laitue mais en février il reste toujours la mâche ou les pousses d’épinards !

Jacques Rouchaussé explique également à France Info que nous avons des produits français, de saison, et que c’est eux qu’il faut privilégier et consommer.

Je vais donc me tenir à mes navets et peut-être aux choux de Bruxelles (non) en attendant que les beaux jours reviennent. Allez, courage, plus que quelques mois !

À lire aussi : Le potiron en quatre recettes cool

8 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Margaux Palace

Prêtresse de la cuisine : comme dans les cités d’or mais avec du fromage. Ses cheveux sentent le chocolat et ses doigts l’échalote, mais elle mélange pas les deux ça va on est pas des bêtes.


Tous ses articles

Commentaires
  • Fille anormale
    Fille anormale, Le 8 février 2017 à 8h58

    Tous vos commentaires sont très intéressants :top:
    Par contre je ne sais pas trop si c'est le cas en région parisienne mais dans la plupart des autres régions ce sont les hard-discount qui sont les enseignes les plus accessibles (voire les seuls accessibles) à partir des HLM. Donc si on ajoute le coût du transport à celui des produits ce sont souvent les moins chers, pour une bonne partie des classes populaires. Perso, je n'ai jamais pu aller sur un marché en-dehors de mes vacances, les jours et horaires des marchés coïncidaient systématiquement avec mes heures de cours ou de travail :erf:

    Spoiler: Mon chou chou
    Vive le chou !:paillettes:

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!