L’association « Parler » veut mettre en contact les victimes d’un même agresseur sexuel

Par  |  | 3 Commentaires

Les victimes d'un même agresseur sexuel peuvent désormais tenter d'entrer en contact les unes avec les autres grâce à une adresse mail lancée par Sandrine Rousseau et son association Parler.

L’association « Parler » veut mettre en contact les victimes d’un même agresseur sexuel

Le silence est mort, déclarait lundi Sofia Aram, en hommage à tout le bruit que font depuis quelques jours les victimes de harcèlement, d’agressions sexuelles, de viol.

Le silence est mort, mais il reste parfois plus facile de le piétiner à plusieurs que toute seule.

« Parler » veut retrouver des personnes victimes du même agresseur

C’est pour cette raison que Sandrine Rousseau a décidé de lancer une adresse mail permettant de mettre en contact des personnes victimes du même agresseur, avec son association Parler.

L’association porte le même nom que son ouvrage qui avait été publié en septembre dernier pour raconter son parcours depuis l’affaire Denis Baupin. Elle faisait en effet partie des femmes ayant dénoncé ses agissements. C’est à plusieurs qu’elles avaient porté l’affaire en 2015.

C’est pour permettre à d’autre personnes de réunir leurs forces qu’une adresse mail a été créée : suisjeseule@gmail.com

Comment utiliser l’adresse mail de Parler ?

Dans son communiqué de presse, l’association explique qu’il est possible de signaler un agresseur sur cette adresse mail. On reçoit ensuite un court questionnaire à retourner à l’association.

Lorsque 5 témoignages font état d’agressions par la même personne, les victimes qui se sont signalées sont mises en contact.

Comme le précise l’association, l’action en justice sera proposée mais les victimes resteront bien sûr libres d’y avoir recours ou non.

Il faut garder en tête que ne pas trouver d’autres victimes du même agresseur ne signifie pas que le combat est vain, et que l’on est seul•e.

Le but premier de l’association Parler est de trouver du soutien auprès d’autres personnes ayant vécu une expérience similaire d’agressions – qu’elles aient été commises par une même personne ou non.

Pour rappel, l’association organisera d’ailleurs des rendez-vous dédiés aux personnes victimes cherchant du soutien et des conseils dans 5 villes de France, entre janvier et juin 2018.

À lire aussi : Sandrine Rousseau : « Les hommes sont légitimes à parler des violences faites aux femmes »

7 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Commentaires
Forum (3) Facebook ()
  • Mad'moizelle Meredith
    Mad'moizelle Meredith, Le 3 novembre 2017 à 10h57

    @Shadowsofthenight Elle avait décidé 8 à la base mais a baissé à 5, peut-être va-t-elle encore baisser ?
    5 ça me parait énorme...


    Mais beau projet, qui je pense ne marchera qui si il est partagé massivement... Tant pis pour les trolls.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!