120 battements par minute ne sera pas aux Oscars 2018

Non, la France ne sera finalement pas représentée aux Oscars 2018 par le film 120 battements par minute. Explications.

120 battements par minute ne sera pas aux Oscars 2018

Mis à jour par Anouk Perry le 15 décembre 2017

C’est triste mais il en est ainsi : contrairement aux prédictions, le film 120 battements par minute ne représentera pas la France aux Oscars.

En fait, comme nous l’explique Le Figaro, aucun film de notre cher pays ne participera à la compétition.

Pourquoi 120 battements par minute ne représentera pas la France aux Oscars ?

Le film se trouvait en fait sur une pré-liste de longs-métrages étrangers, mais il n’a finalement pas été retenu pour la suite.

Restons positifs, 6 des films sélectionnés pour le meilleur film étranger sont des co-productions internationales auxquelles des français ont participé : In the FadeFoxtrotL’insulteFélicitéFaute d’amour et Les initiés.

120 battements par minute en route pour les Oscars

Mis à jour par Kalindi le 20 septembre 2017

Alors qu’il faisait partie des favoris, 120 battements par minute est passé à côté de la Palme d’Or lors du dernier Festival de Cannes.

Le film est tout de même reparti avec le prestigieux Grand Prix du jury. 

Mardi 19 septembre, le Centre National du Cinéma (CNC) a révélé dans un communiqué de presse que le film de Robin Campillo s’envolerait aux States pour aller choper une statuette dorée (enfin je l’espère). 

120 battements par minute représentera donc notre belle patrie lors de la compétition la plus glamour du cinéma (avec Cannes), dans la catégorie du meilleur film étranger.

Frédérique Bredin, la présidente du CNC, a déclaré : 

« C’est un film ambitieux, engagé, porté par l’interprétation remarquable d’une nouvelle génération d’acteurs, qui a bouleversé les festivaliers du monde entier, de Cannes à Toronto. »

Et d’ajouter :

« Avec 120 battements par minute, Robin Campillo nous offre un film exceptionnel sur un sujet cruellement universel et toujours d’actualité. »

Pour son troisième long-métrage, le réalisateur s’est saisi d’une thématique violente et de moins en moins abordée par le cinéma.

Il se penche en effet sur le combat des militants d’Act Up au début des années 1990 pendant l’épidémie de sida. 

Un film brûlant qui a séduit mon cœur et celui des Français. Reste à espérer qu’il mobilisera tout autant l’Amérique ! 

Oscars 2018, quels seront les films en compétition ?

S’il faudra attendre le 23 janvier prochain pour connaître la liste complète des nommés, certains pays ont d’ores et déjà dévoilé le film qui les représentera.

  •  The Square de Ruben Östlund pour la Suède
  • In the Fade de Fatih Akin pour l’Allemagne (avec Diane Kruger)
  • Corps et âme de Ildikó Enyedi pour la Hongrie
  • Le Fidèle de Michaël R. Roskam pour la Belgique.
  • Happy End de Michael Haneke pour l’Autriche 
  • D’abord ils ont tué mon père d’Angelina Jolie pour le Cambodge

La cérémonie des Oscars aura lieu le 4 mars 2018.

 

120 battements par minute fait vibrer Cannes

Le 22 mai 2017

Le festival de Cannes 2017 bat son plein depuis une petite semaine. Après avoir vu Okja, la presse spécialisée est en train d’encenser 120 battements par minute, le dernier long-métrage de Robin Campillo (Les revenants, Eastern Boys).

Le Monde titre « les corps en lutte d’ActUp conquièrent les cœurs » ; pour Libération, le film « emballe le festival »… nul doute qu’on va entendre parler de cette œuvre militante à sa sortie, le 23 août prochain.

À lire aussi : « The Normal Heart », un film sur le SIDA qui brise le coeur

ActUp au cœur de 120 battements par minute

ActUp est une association née en 1987 aux États-Unis pour lutter contre le SIDA au sein de la communauté LGBT. Deux ans plus tard, c’est ActUp Paris qui voit le jour. Chaque branche est autonome et prépare des actions activistes de son côté.

Celle d’ActUp Paris qui avait défrayé la chronique en 1993 était « l’encapotage » de l’obélisque de la Concorde.

Dans Eastern Boys, Robin Campillo nous avait offert une plongée dans une bande d’immigrés d’Europe de l’Est qui faisaient leur vie en France. Point commun entre cette œuvre et 120 battements par minute, le thème de la perception de l’homosexualité par la société.

De quoi parle 120 battements par minutes ?

Dans 120 battements par minute, Robin Campillo revient aux débuts de l’association d’ActUp. Le SIDA est à l’époque une maladie méconnue entourée de tabous et de zones grises.

Ce fléau qu’on imagine ne frapper que les homosexuels tue en masse, dans l’indifférence générale. Et pour éveiller les consciences, ActUp va agir.

Nathan va adhérer à la cause et se faire entraîner par la passion et l’activisme de Sean. Cette rencontre avec cet activiste séropositif, plus solitaire qu’il ne le laisse paraître, va le bouleverser…

Entre sensibilisation, drame de vie et message universel, un film important se profile à l’horizon.

On pourra découvrir 120 battements par minute en salles le 23 août !

À lire aussi : Je suis en couple avec un séropositif — Témoignage et éclairage

Galveston, en salles le 10 octobre, présenté par Kalindi !

Commentaires
  • Karukera
    Karukera, Le 15 décembre 2017 à 17h25

    C'ets vraiment dommage c'est un super film, je l'ai recommandé à tout le monde autour de moi.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!