Oh Crap / OMG Rage Face / Raisins – Mèmologie

Nouveau cours de mèmologie avec cette fois, un mème au 89 noms différents : Oh Crap / OMG Rage Face / Raisins, pour n'en citer que trois.

Oh Crap / OMG Rage Face / Raisins – Mèmologie

Bon alors.

La dernière fois, je vous ai présenté le Yao Ming Face / Fuck That Guy et vous m’avez toutes dit « ah non il s’appelle Bitch Please hein ! ». Alors maintenant, je cite TOUS les noms que je connais pour chaque mème comme ça vous me disputerez plus. Mais sachez quand même que pour chaque mème, il existe environ 48765 noms différents. J’exagère pas.

Dans le cas de Oh Crap / OMG Rage Face / Raisins, je vais me contenter de l’appeler Oh Crap sinon j’y suis encore demain matin – je suis sûre que vous comprendrez et que vous trouverez, tout au fond de vos coeurs, la force de pardonner mon manque de courage.

Déjà, sachez qu’on parle de lui/eux (oui, je mets les dérivés aussi, sinon on s’en sortira JAMAIS) :

(en vrai y a un autre dérivé où il a la main plaquée sur la bouche mais COMME DE PAR HASARD j’l’ai pas trouvé) (ah si attendez, mais en tout petit, forcément) :

Je vais quand même prendre la peine de vous expliquer pourquoi parmi ces noms plutôt évocateurs se trouve « Raisins », parce que là comme ça, hors contexte, ça peut surprendre.

Ce mème est apparu pour la première fois dans un piti comics qui parle de ce drame que nous connaissons tous : les cookies aux raisins secs qui se font passer pour des cookies aux pépites de chocolat.

Ce mème peut servir à illustrer plusieurs sentiments, parmi lesquels :

  • La terreur ultime
  • La panique
  • La gueule que tu fais quand tu réalises un truc de dingue
  • Le summum de l’agacement
  • La colère et/ou la frustration

Petit exemple tout con : cette foutue marche invisible dans les escaliers qui te donne l’impression que a) tu vas mourir et b) tu vas salement te déboiter le genou.

C’est aussi la tête que tu ferais si je te disais que je connais le petit secret de l’existence de Gerald, le meilleur pote d’Arnold dans le dessin-animé Hé Arnold !. 

C’est également ce sentiment de panique intense qui te prend quand tu fais la débile sur ton lit avec la tête en bas et que tu manques de te fracasser le crâne/de te péter les cervicales. Mais qu’en fait non, ça va.

Et c’est aussi l’occasion pour moi de vous poser une question : est-ce que vous aussi, quand vous êtes/étiez en cours, ça vous rendait ouf quand le prof n’essuyait pas le tableau correctement ? Moi oui. Je serrais mon critérium très fort dans ma main en rêvant de le lui enfoncer dans la carotide.

Autre exemple : imaginons que ce soit votre anniversaire. On vous emmène dans le jardin pour vous montrer votre cadeau, et là… il est tellement bien emballé que… mais qu’est-ce que ça peut bien être ?! Peut-être que c’est une PS3 !

Autre cas de figure, qui risque de raviver des souvenirs douloureux : ce moment où ton con de chat te tourne autour et t’empêche de marcher, si bien que tu finis par lui écraser la patte… activation du mode « JE SUIS UNE MÈRE INDIGNE » instantanée.

C’est aussi ce moment gênant où tu n’entends plus la télé parce que tu bouffes des chips/des céréales/du popcorn/des krisprolls/du gravier.

Voilà voilà, vous savez tout (non, mais enfin, vous savez des trucs quoi).

Cette semaine, pas de photo où j’fais la maligne avec un mème sur la tronche parce qu’il n’y a pas le Oh Crap dans ma super application. Donc je vais aller porter plainte contre le développeur et je vous retrouve très bientôt.

Bisous !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 7 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • MeliiMelo
    MeliiMelo, Le 18 mars 2012 à 12h31

    Merci pour cet article, j'ai beaucoup rigolé.

    J'avais envie de tuer les profs quand ils n?effaçaient pas tout le tableau.

    la dernière m'a achevé! j'entends jamais la télé quand je mange!! je monte le son, mais je me fais gronder par monsieur parce que c'est trop fort!
    toute l'incompréhension masculine...

Lire l'intégralité des 7 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)