« The Nightmare », un documentaire sur la paralysie du sommeil, a un premier trailer… terrifiant

« The Nightmare » est un documentaire de Rodney Ascher. S’il a des allures de film d’horreur, c’est parce qu’il se penche sur un sujet cauchemardesque, et pourtant répandu : la paralysie du sommeil.

La paralysie du sommeil est, comme son nom l’indique, un trouble du sommeil assez particulier. Voire excessivement troublant. Il se manifeste par une incapacité à bouger lorsque le sujet se retrouve à mi-chemin entre le sommeil et l’éveil. Une immobilisation à laquelle peuvent se rajouter des hallucinations, un sentiment de danger imminent, ou l’impression d’étouffer.

À lire aussi : La paralysie du sommeil, qu’est-ce que c’est ?

Si la science parvient à expliquer à peu près ce phénomène, sans y trouver de véritable remède, il n’en reste pas moins qu’il touche un grand nombre de personnes, et que cela reste une expérience traumatisante. La photographe Chloé Vollmer-Lo et Sophie Riche étaient revenues sur ce thème lors de la Nuit Originale #2 (disponible en replay).

Or la paralysie du sommeil a également inspiré Rodney Ascher, le réalisateur de Room 237, qui y a consacré un documentaire, The Nightmare, dans lequel il recueille les témoignages de nombreuses personnes victimes de ce trouble insolite. En voici un premier trailer, et je vous jure que ce n’est pas un film d’horreur.

TRIGGER WARNING : ce trailer est déconseillé aux âmes les plus sensibles, qui ont déjà assez de mal à dormir comme ça (inutile d’en rajouter).

Rodney Ascher présentera son documentaire dans un premier temps au festival du film indépendant Sundance, et je plains d’avance ces gens qui le verront dans une grande salle obscure avec l’impossibilité de mettre sur pause le temps de tourner en rond en agitant frénétiquement les bras et revenir.

À lire aussi : « What Happened, Miss Simone? », le docu Netflix sur Nina Simone, est sorti !

Alors en attendant qu’il parvienne jusqu’à nous (de préférence avec le bouton « pause » pas loin), vous pouvez suivre son actu sur la page Facebook dédiée, ou relire ce témoignage très complet. Et vous, vous avez déjà subi une paralysie du sommeil ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 12 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Jess_Elven
    Jess_Elven, Le 6 novembre 2015 à 10h06

    Alors je vous ai lu et de voir que ce documentaire a été réalisé m'a presque... soulagée.
    Pour faire simple, je suis narcoleptique ( sans cataplexie ) et l'un des "symptômes" est justement la paralysie du sommeil. Les miennes surviennent toujours à l'endormissement. Je me souviens de la toute première que j'ai faite qui était absolument terrifiante : La première phase était un ombre dans le coin de ma pièce (exactement comme dans le trailer) où je savais qu'il me voulait du mal. Il ne parlait pas, ne bougeait pas, mais il était là et dégageait un truc hyper malsain. Et dans la foulée, un fantôme avec la tête d'une petite fille me roulait dessus en riant (flippant le rire, j'vous jure... ) et en chantant "Tu ne te réveilleras jamais, jamais, jamais!".... Je vous laisse imaginer mon état au "réveil" :ko:

    Je ne savais pas d'où ça venait et j'ai continué à en faire très régulièrement (au moins deux fois par semaine, voir plus à certaines périodes). J'ai eu le droit à tout XD Mon téléphone portable qui m'engueule, une conversation de trois personnes juste au-dessus de moi, puis les trucs beaucoup moins drôles... Comme le hurlement strident d'une femme dans ma rue ou deux mains glaciales qui me tirent vers le bas alors que je suis dans mon lit. Oui parce que les hallucinations ne s'arrêtent pas que visuellement. Elles peuvent être auditives et/ou tactiles. Bref, c'est une horreur XD Le sujet est très très mal comprit et surtout, très peu connu. Ce qui m'a valu d'ailleurs des conseils étranges lorsque j'en parlais : Tu es possédée, mets du sel dans ta maison pour éloigner les mauvais esprits ! etc. Ah et j'ai eu le droit aussi à "Tu es peut-être folle..." :lunette:

    Ceci dit, depuis que je suis sous traitement j'en fais beaucoup moins souvent et tant mieux x) Du coup, de voir ce documentaire est "plaisant" dans le sens où beaucoup pourront y trouver des réponses mais pas que. Les concernés pourront être un peu plus comprit et ça, c'est cool :top:

Lire l'intégralité des 12 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)