La musique québécoise en quatre artistes à découvrir

La musique québécoise ne se limite pas à Céline Dion et Garou : la preuve en quatre artistes à découvrir en dégustant du sirop d'érable.

La musique québécoise en quatre artistes à découvrir

En grande fan de la culture québécoise, je souhaite vous présenter ma petite sélection d’artistes venu•e•s de ce pays qui méritent vraiment d’être plus connu•e•s dans nos contrées et qui n’ont rien à envier à leurs voisin•e•s anglophones. Je vous entends déjà d’ici : « Mais on en connaît plein des artistes québécois : Garou, Coeur de Pirate, Céline Dion, c’est du pipi de hamster peut-être ? » : non, et loin de moi l’idée d’oublier cette chère Céline.

À lire aussi : Les films québécois qui méritent d’être (plus) connus

Si beaucoup d’artistes québécois•es ont réussi à se frayer un chemin jusqu’en France, certain•e•s demeurent inconnu•e•s (ou du moins pas assez connu•e•s) dans notre Hexagone. Québécoise dans l’âme, je me donne donc pour mission de vous faire découvrir de merveilleu•x•ses musicien•ne•s ! Voici ma sélection aux petits oignons.

David Giguère

J’ai découvert David Giguère dans Starbuckoù il interprétait un des nombreux fils de David Wosniak : il jouait de la guitare et chantait dans le métro quand son père est tombé sur lui et a décidé de l’aider. Il interprétait plusieurs chansons au cours du film (et lançait d’ailleurs une reprise collégiale d’Hélène de Roch Voisine : quel homme merveilleux) et j’espérais très fort qu’il était musicien dans la vraie vie aussi.

Et comme pour Ophélie Winter, Dieu a exaucé mes prières : David Giguère est un auteur-compositeur de qualitey. J’ai donc découvert son univers poétique, coloré, un peu perché et tellement joli…

Encore est de loin ma préférée : j’ai rarement vu une telle symbiose entre une chanson et son clip, car l’un incarne l’autre et vice-versa. Je trouve ce clip tellement représentatif des jeunes québécois : créatifs, dynamiques, aimables et aimants. Et puis, il y a tellement d’idées déco : qui sait où je peux trouver un palmier en paillettes please ?

Misteur Valaire

Misteur Valaire est un groupe d’électro-pop originaire de Sherbrooke au Québec. Les cinq membres du groupe se connaissent depuis la primaire et font de la musique ensemble depuis 2003, date de sortie de leur premier album. S’ils étaient au départ orientés jazz, ils ont naturellement évolué vers l’électro et la pop. Leur univers change beaucoup de la chanson québécoise telle qu’on la connaît chez nous, et c’est plutôt cool !

Outre les personnalités hilarantes qui s’expriment dans leurs clips, comme dans It’s All Good, Misteur Valaire est un OVNI du showbiz. En 2007, leur album Friterday Night est mis en accès libre dès sa sortie et est téléchargé plus de 40 000 fois, ce qui leur vaut d’obtenir un disque d’or : mais comme ils ne font rien comme les autres, ils ont fait leur propre cérémonie du… disque dur d’or !

Depuis, ils lancent tous leurs opus en téléchargement libre, parallèlement à une vente classique, et ont même proposé à leur fans de fixer eux-mêmes le prix de leur album Golden Bombay.

Ah et un jour, ils ont littéralement cassé la baraque : au festival de la chanson de Tadoussac en 2007, ces petits malins ont fait s’effondrer la scène sous l’enthousiasme de leur fans. Je vous laisse apprécier l’accent du chanteur au début de la vidéo, ça me rend toute chose, moi.

À lire aussi : Misteur Valaire cuisine un pâté chinois

Les Trois Accords

Bercée au son de Starmania, j’ai découvert avec Les Trois Accords que la musique québécoise ne se résumait pas à Garou et Roch Voisine. Les Trois Accords est un groupe de quatre québécois, formé en 1997 et dont le premier album, sorti en 2004, s’intitule Gros Mammouth Album Turbo : ça annonce la couleur. Personnellement, j’ai découvert les Trois Accords en 2006 avec Tout nu sur la plage. J’ai vraiment besoin d’expliquer de quoi que ça parle ?

Les Trois Accords est vraiment un OVNI dans la musique québécoise, dont les deux axes majeurs sont l’électro-pop d’un côté, la chanson « à texte » de l’autre. Musicalement, on peut comparer les Trois Accords à du punk comme le Québec en faisait dans les années 90, dont les paroles s’inspireraient d’une création plutôt française du type Wampas.

Plus récemment, ils ont sorti l’album J’aime ta grand-mère, dont les chansons se succèdent logiquement, telle une petite histoire mignonne parlant de masturbation en public et d’hôpital psychiatrique. Vaste programme.

Chromeo

Pour les puristes, Chromeo n’a pas exactement sa place dans cet article dans la mesure où ce duo électro n’est pas entièrement québécois et chante en anglais. Il se compose en effet de deux musiciens pluri-originaires : David Macklovitch, le chanteur, est né à Montréal de parents canado-marocains, a habité en France et est aujourd’hui enseignant à Columbia (université dont il a été élu professeur le plus sexy en 2010) ; Patrick Gemayel quant à lui est né au Liban et habite depuis entre Montréal et New York.

Mais Chromeo reste pas assez connu à mon goût : leur univers électro-pop à la Cut Copy ou Flight Facilities est teinté d’une grosse influence rétro dans leurs paroles et d’un côté ultra funky de leurs clips. Mention spéciale au clip de Jealous et à sa scène qui rappelle étrangement les mariées folles accompagnant Katy Perry dans Hot’n’cold.

Merci à Luiza, madmoiZelle outre-Atlantique qui m’a aidée à monter cette sélection !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 28 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Sooperou
    Sooperou, Le 22 mars 2015 à 15h13

    A défaut d'avoir un artiste québecois à vous faire découvrir, ne râtez pas Lisa Leblanc, acadienne pêchue ultra sympathique avec un accent comme on les aime !!!



    Vous allez craquer j'vous dis ;)

Lire l'intégralité des 28 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)