Tura Satana, symbole de la femme badass, est morte

Pondu par Jack Parker le 7 février 2011     

Tura Satana, symbole du girl power et de la nana badass, est décédée vendredi dernier. Retour sur une sacrée gonzesse.

Ce week-end, des blogs se sont jetés sur un bout de news pour annoncer la mort de l’actrice Tura Satana, tout en tentant de rester prudents à grands renforts de « il SEMBLERAIT », et autres « elle SERAIT morte ». De notre côté, nous avons préféré attendre la confirmation de l’information.

Tura Satana, symbole de la femme badass, est morte tura satana

A gauche, Tura Satana avec sa pose de shériff

Mais aujourd’hui c’est bien officiel, l’actrice Tura Satana est morte le vendredi 4 février, dans la ville de Reno, Nevada. Elle avait 72 ans. Si vous connaissez Tura Satana, c’est sûrement grâce au film culte de Russ Meyer, Faster, Pussycat! Kill! Kill! (1965) dans lequel le monde a pu découvrir ses formes et son caractère – qui ont par la suite inspiré plusieurs générations de femmes.

Encore aujourd’hui, nous sommes nombreuses à soupirer devant les images de Tura Satana, symbole de la femme badass, qui peut t’allonger en une droite et te séduire en deux battements de cils. Le Girl Power dans sa version la plus crue, loin de paillettes et des permanentes, incarné par une femme, une vraie, avec une histoire qui fait serrer les poings et les mâchoires.

Violée à neuf ans par cinq hommes avant de les voir sortir libres du tribunal, elle s’est alors mise aux arts martiaux et a poursuivi ses violeurs pendant quinze ans, les traquant un à un pour se venger d’eux, en ne manquant pas de leur rappeler qui elle était. C’était une promesse qu’elle s’était faite et il parait qu’elle ne s’est pas arrêtée avant de tous les retrouver. Ado, elle était devenue chef de gang : « on portait des blousons de motard en cuir, des jeans, des bottes, et on bottait des culs ». Ça annonce la couleur.

Si vous n’avez pas encore vu Faster, Pussycat! Kill! Kill!, c’est le moment d’y remédier. Pour les autres, c’est l’occasion de saluer une dernière fois Tura Satana et de reprendre le flambeau.

Ça vous a plu ? Partagez !

55 BIG UP
 

Cet article a été pondu par Jack Parker - Tous ses articles

Jack Parker est rédactrice multifonction pour madmoiZelle depuis janvier 2009. Elle aime tout ce qui se rapporte à la pop culture américaine, aux animaux, aux trucs bizarres qu'on trouve dans le monde et se nourrit essentiellement de films d'horreur et de nouilles instantanées.

Plus de Jack Parker sur le web :

Tous les articles Cinéma
Les autres papiers parlant de ,

Les 5 dernières réactions à cet article sur le forum

Il n'y a pas beaucoup de réactions, viens participer sur le forum !
Identifie-toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !

  1. NymeriaNymeria

    Le 07 février 2011 à 18:12

    :( (c'est pas très constructif mais bon, c'était une putain de meuf.)
  2. DestyNovaDestyNova

    Le 07 février 2011 à 19:06

    C'est vrai l'histoire des hommes qu'elle a traqués? Si c'est vrai c'est mon héroïne
  3. Marie ObrigadaMarie Obrigada

    Le 07 février 2011 à 20:32

    "elle s’est alors mise aux arts martiaux et a poursuivi ses violeurs pendant quinze ans, les traquant un à un pour se venger d’eux, en ne manquant pas de leur rappeler qui elle était. C’était une promesse qu’elle s’était faite et il parait qu’elle ne s’est pas arrêtée avant de tous les retrouver."

    Ca me fait penser à Kill Bill. :silenced:
  4. Le 08 février 2011 à 15:53

    Cette femme a eu une vie de folieeee : Tura Satana - Wikipédia
    (Bon certes ça devait pas être funky tous les jours). Je me demande ce que les gens attendent pour faire un film sur elle.

    Remarque, je le ferais moi même !

Il n'y a pas beaucoup de réactions, viens participer sur le forum !
Identifie-toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !