Comment apprendre à relativiser un bide, avec Hayao Miyazaki

Par  |  | 13 Commentaires

Une vidéo montrant un pitch raté à Hayao Miyazaki inspire des réactions allant du malaise à l'hilarité au sein de la rédaction. Un bide, aussi monumental soit-il, c'est grave docteur ?

Comment apprendre à relativiser un bide, avec Hayao Miyazaki

En traînant sur Internet ce week-end, le temps de digérer la bûche de Noël, je suis tombée sur une vidéo qui oscille entre malaise et fascination, avec nul autre que le réalisateur japonais de films d’animation, Hayao Miyazaki. La vidéo en question, la voici.

Cette vidéo est extraite d’un documentaire sur Hayao Miyazaki et son dernier projet encore en cours, qui a été diffusé en novembre dernier sur la chaîne japonaise NHK.

En substance, l’échange de deux minutes entre Miyazaki et les quelques hommes aux têtes éberlués est le suivant : ces représentants d’une entreprise de technologie nommé Dwango souhaitent partager leurs avancées sur une intelligence artificielle.

Pourquoi Miyazaki en a quelque chose à faire ? Parce qu’il travaille en ce moment même sur un nouveau long métrage intitulé Kemushi no Boro  (Boro la chenille, en français).

Or, il se trouve que l’intelligence artificielle en question pourrait être utile pour l’animation du métrage. Enfin, ça, c’est la théorie.

Dans la pratique, ça donne une forme humanoïde qui se traîne péniblement sur le sol comme un zombie, car elle est censée ne pas ressentir la douleur et est donc capable d’inventer différents mouvements grotesques, voire impossibles pour un être humain.

La réaction de Hayao Miyazaki ne se fait pas attendre. Cette série d’animations lui fait penser à un ami handicapé… et autant dire que ça ne lui fait pas plaisir :

« La personne qui a créé ça [L’intelligence artificielle, NDLR] n’a aucune idée de ce qu’est la douleur. Je suis complètement révulsé.

Si vous voulez vraiment créer des choses glauques, allez-y et faites-le. Mais je ne voudrai jamais introduire cette technologie dans mon travail.

J’ai vraiment l’impression que c’est une insulte à la vie elle-même. »

Le moins qu’on puisse dire, c’est que c’est un bide. Je t’avoue, je n’ai pas pu m’empêcher de ressentir un petit pincement devant le malaise des mecs (il y a quand même le fondateur de l’entreprise dans le lot, l’homme le plus à gauche, Nobuo Kawakami).

Ça m’a rappelé les oraux ratés, les questions devant jury et autres joyeusetés. Bref, ça m’a rappelé mes propres bides.

big-relativiser-echec-conseils

Le bide ultime, ou comment apprendre à relativiser grâce à Hayao Miyazaki

Ok, ça peut faire rire, compatir, hurler… cette vidéo a généré une palette de réactions variées au sein de la rédac. Mais, il y a quelque chose qui nous a mis d’accord. Un bide, c’est chaud à gérer, mais ce n’est pas grave.

Si cette intervention a complètement raté, ce n’est pas nécessairement parce que l’idée était mauvaise en soi, mais c’est parce que l’idée n’était pas la bonne pour ce type d’animation.

Après tout, peut-être qu’effectivement elle aurait fait un malheur auprès d’un studio de jeux vidéo d’horreur. Mais pour le studio Ghibli qui a juste fait le film le plus pipou de l’univers (#TeamTotoro, battez-vous !), c’est une autre mayonnaise.

L’autre point important, c’est qu’il ne s’agit pas de n’importe qui. Se faire clasher par Hayao Miyazaki peut-être plus difficile que par un client lambda. Justement parce que l’homme est connu et respecté pour son travail. Donc sa parole est sans doute plus dure à remettre en question.

Il est sans doute plus difficile de remettre en question l’opinion de Miyazaki que celle d’un client lambda.

Enfin, faire un bide, ce n’est pas la fin du monde (même si Hayao Miyazaki le pense, vu sa réaction). Ta vie ne s’arrête pas, c’est juste un client/un contrôle/un oral qui n’a pas fonctionné parce qu’il y avait un décalage entre ce qui était proposé et ce qui était attendu.

Et si ces arguments ne suffisent pas à te rassurer, dis-toi qu’à défaut, tes bides à toi n’auront probablement pas eu lieu devant Miyazaki

…Mais si toi aussi, tu as connu un moment de malaise comparable à celui de cette vidéo, viens nous raconter ça dans les commentaires ! Je parie qu’on sera nombreuses à avoir connu un franc moment de solitude, dans la vie !

big-typologie-malaises-societe

8 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Chloé P.


Tous ses articles

Commentaires
Forum (13) Facebook ()
  • Lalaya
    Lalaya, Le 28 décembre 2016 à 10h50

    lafillelabas
    Une IA qui dessinerait aussi bien que les hommes ça me choquerait pas, ou en tout cas pas plus qu'une voiture sans pilote ou un bras mécanique dans une usine. Je ne sais pas si c'est réalisable mais si ça l'est et que ça permet de produire plus rapidement et à moindre coût, pourquoi pas?

    Sinon j'ai pas compris le rapport entre les zombies et l'ami de Miyazaki :confused:

    :tears::tears::tears::tears:

    Pour moi le but de l'évolution technologique c'est de faciliter le quotidien des hommes, et l'idée de produire rapidement à moindre coût quelles qu’en soient les conditions, dans le but de faire toujours plus de profit, c'est déjà problématique.
    Ensuite, il suffit pas de bien reproduire la réalité pour faire un bon dessin, en animation il suffit pas de faire un mouvement hyper réaliste pour qu'elle soit bonne. L'art c'est être capable d'apporter un regard, de capter et transmettre une émotion, et ça je vois mal comment du non humain pourrait être capable de le faire... Son invention, c'est super pour les animation en arrière plan sans âme de gros blockbusters mais présenter ça à Hayao Miyazaki, qui est un véritable artiste c'est de l'ignorance et de l'imbécilité...

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!