Megaupload fermé par le FBI, Anonymous réplique

Jeudi soir, Megaupload a été fermé par le FBI. La réplique n'a pas tardé : Anonymous a lancé une série de cyber-attaques, ouvrant la voie à ce que la toile qualifie déjà de cyber guerre mondiale.

Megaupload fermé par le FBI, Anonymous réplique

Donc ça y est, c’est officiel. Megaupload n’est plus. Allez voir par vous-même : en vous connectant sur megaupload.com, vous constaterez que le site ne répond plus.

Depuis hier soir, l’Internet tout entier semble avoir le regard rivé sur un seul événement : la mort de Megaupload, décidé par le FBI. Et pour ne rien gâcher à l’intensité des événements, Anonymous en a profité pour venger Megaupload en lançant ce qui s’apparente à un vrai début de cyber guerre mondiale. On vous résume ce qu’il s’est passé.

Les prémices des lois SOPA et PIPA

La guerre contre le streaming et le téléchargement illégal est en marche. Les lois anti-piratage liberticides (dont on vous parlait il y a 2 jours) commencent à montrer leurs premiers effets. Hier, le FBI a décidé de fermer Megaupload, un des sites de partage de fichiers les plus populaires.

Ainsi, le « site de téléchargement illicite », abrité à Hong Kong, est tombé à la suite d’une opération coup de poing menée par le FBI. Les policiers américains ont mis à exécution une condamnation des activités illicites de Megaupload Ltd et de Vestor Ltd, deux sociétés aux intérêts croisés.

En effet, dans un communiqué, le bureau fédéral a expliqué viser « une organisation criminelle internationale accusée de piratage massif de nombreuses œuvres soumises au droit d’auteur ». D’autres sites (dont les noms n’ont pas encore été révélés) risquent d’être prochainement touchés.

Megaupload comptait 150 millions d’abonnés, 50 millions de visiteurs par jour générant 4 % du trafic internet mondial. Il est reproché au site de partage d’avoir généré 175 millions de dollars pour lui-même mais causé plus de 500 millions de dollars de pertes aux ayants droits. Plus d’informations ici sur l’acte d’accusation.

Les représailles d’Anonymous

Cette décision n’a pas été du goût de Anonymous. Le collectif de cyber-pirates le plus connu au monde a décidé de déclencher des représailles en soutien à Megaupload. Ont donc été mis hors service les sites du FBI, du ministère de la Justice américain, de la maison de disque Universal Music et de l’association professionnelle du disque RIAA. Une action symbolique pour signifier le combat des pirates du net pour préserver un Internet libre et ouvert.

Nulle doute qu’avec cette action, les Anonymous seront de plus en plus pris au sérieux (pour être aussi prompte, cette réponse à la première application des lois anti-piratage a dû être préparée depuis un bon moment…) Les hackers avaient d’ailleurs déjà « cassé » le site de Paypal, parce qu’ils avaient fermé le compte permettant de faire des dons à Wikileaks.

Hier sur leur compte Twitter, Anonymous annonçait :

… après s’être targué d’être quasi instantané dans leur réplique : « Le gouvernement ferme Megaupload ? Quinze minutes plus tard, Anonymous ferme des sites du gouvernement et de labels musicaux »

Hier à minuit, les sites suivants n’étaient déjà plus accessibles :

Anonymous souhaite mettre en garde les internautes sur ce qu’il pourrait se passer bientôt…

« Ce qui est arrivé à #Megaupload peut aussi arriver à n’importe quel autre site que vous chérissez ! Défendez- vous ! #OpMegaupload »

[Pour les plus anglophones de nos lecteurs] Très fort en communication, les Anonymous ont d’ores et déjà mis en ligne une vidéo expliquant leurs motivations :

Chargement du lecteur...

La tentative de revanche

À 2h du matin, www.megavideo.bz, un nouveau lien apparaissait pour répondre à la suppression de Megaupload :

?« This is the NEW MEGAUPLOAD SITE! we are working to be back full again Bookmark the site and share the new address in facebook and twitter ! »

Depuis, le lien a sauté aussi. Un site hébergé ailleurs va t-il être de nouveau proposé ? Affaire à suivre.

Sarkozy salue l’action du FBI

C’est une information rapportée par LeMonde.fr : hier, le président a salué l’opération du FBI.

« La mise à disposition illégale, par ce service, d’œuvres protégées par le droit d’auteur, permettait à ses promoteurs de réaliser des profits criminels sous la forme de recettes publicitaires ou d’abonnements de ses usagers », a expliqué l’Elysée dans un communiqué.

Le chef de l’État a souligné « que la lutte contre les sites de téléchargement direct ou de streaming illégaux, qui fondent leur modèle commercial sur le piratage des œuvres, constitue une impérieuse nécessité pour la préservation de la diversité culturelle et le renouvellement de la création »« C’est le financement des industries culturelles dans leur ensemble qui est mis en cause par ce type d’opérateurs », a insisté le communiqué présidentiel, ajoutant que « le moment est donc venu d’une collaboration judiciaire et policière active entre États pour porter un coup d’arrêt à leur développement ».

Le web en ébullition

Depuis hier, les hashtags #Megauload et #Anonymous se sont imposés comme tête de gondole des Trending Topics du réseau Twitter. Qu’il s’agisse d’exprimer son soutien à Anonymous ou son énervement face à la mort de Megaupload, les utilisateurs du site de micro-blogging vont chacun de leurs petits commentaires en live, si bien que les fils de discussion se réactualisent à chaque seconde qui passe.

En effet, Megaupload  possédait un énorme capital sympathie. Le site avait réussi à attirer le soutien des stars d’Hollywood. La presse américaine rapportait il y a quelques jours que Swizz Beatz (producteur de musique marié à la chanteuse Alicia Keys) en était devenu le patron. Comme quoi, Megaupload n’a pas que des ennemis dans l’industrie du disque.

En fin d’année dernière, le géant du téléchargement mondial avait mis en ligne un étonnant clip promotionnel. Alicia Keys, Puff Daddy, Will. I.Am, Estelle, Chris Brown, Kanye West, Jamie Foxx, Kim Kardashian, Serena Willams… Tous disaient « soutenir », « aimer » et « utiliser » Megaupload, malgré leurs liens avec de grands studios.

Chargement du lecteur...

Comment le FBI a t-il fermé Megaupload ?

Cette excellente infographie réalisée par LeMonde.fr permet de très rapidement comprendre où intervient l’action du FBI.

Que pensez-vous de cette décision et des conséquences qu’elle va avoir dans les jours à venir ?

Edit du 21/01 :

En se connectant à megaupload.com, on trouve désormais :

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 365 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Lady Von Duck
    Lady Von Duck, Le 30 janvier 2012 à 16h48

    Lizett';2872783
    Cette semaine, j'ai commencé à voir pas mal de mes contacts un peu "geeks" mettre des liens anti-acta sur FB, appeler à manifeste.
    Pareil pour moi je commence à voir l'appelle à la manif de mars, le mouvement black march et la pétition contre ACTA tourner

    ça fait plaisir mais j'espère qu'on a pas tous réagit trop tard

    Edwarda;2870784
    Voici une interview du responsable technique de MegaUpload , ils avaient plein d'idées pour faire partager légalement la musique , les films...
    Ils avaient tellement d'idées pour créer un nouveau système pour satisfaire tout le monde , c'est dommage que tous ces lobbys voient pas plus loin de leurs bénéfices à plusieurs zéros ...
    Je suis choquée, c'était exactement ce que tous les internautes attendaient depuis des années
    Non je ne suis pas choquée, je suis hors de moi ! C'est un véritable scandale

    @Dies Irae et @harey merci pour vos liens, ça me conforte dans ma déception

    sinon voici la fameuse interview de the vicious man dans salut les terriens (pour le coup je salut bien bas Thierry Ardisson) : http://mega-streaming.info/video/BUUGBOSG6HKY/Anonymous-chez-Ardisson-12-Mars-2011

    Ho et sinon voici une interview du "Rapporteur du projet, le socialiste Kader Arif, [qui] a démissionné dans les minutes ayant suivi l’annonce de l’adoption, dénonçant une “mascarade“"
    http://owni.fr/2012/01/28/acta-va-trop-loin/

    j'ai trouvé ça sur why we protest, le site officiel des anonymous (le vrai pour le coup)
    https://whyweprotest.net/community/forums/anonymous-pour-la-liberté-dexpression.390/

Lire l'intégralité des 365 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)