Le magazine Allure utilise une mannequin blanche pour parler de la coupe afro

Le magazine Allure a eu l'excellente idée de parler de la coupe afro... Avec une mannequin blanche pour l'illustrer.

Le magazine Allure a récemment été accusé d’appropriation culturelle après avoir utilisé une mannequin blanche pour illustrer un article sur les cheveux afro. Dans ce nouveau numéro, quelques pages du magazine sont consacrées à des tutoriels pour apprendre comment se faire une coupe des années 1970.

Plusieurs internautes ont protesté contre la présence d’une mannequin blanche sur les pages d’un article consacré aux cheveux afro « You (Yes, You) Can Have An Afro » (vous, (oui, vous) pouvez avoir une afro). En plus de n’utiliser que des femmes blanches pour tous les tutoriels, le magazine a aussi fait appel à  Marissa Neitling, mannequin blanche aux cheveux lisses, crêpés pour l’occasion.

afro

« NOOOOON. Nous sommes des gens. Pas des costumes. Pas une mode. Pas des tendances. Pas des blagues. Pas des animaux de compagnie. Je pensais que les cheveux afro étaient mauvais, moches, controversés, inappropriés, une distraction […] Les gars je n’en peux plus de ce bordel […] Ils nous admirent mais ne nous considèrent jamais »

La coupe afro a aussi une histoire chargée puisqu’elle est devenue un symbole du mouvement pour les droits civiques des noirs-américains : de nombreux noirs portent l’afro comme un signe de revendication.

Il faut savoir que beaucoup de femmes noires ne portent pas la coupe afro et auraient besoin de conseils pour l’entretenir, alors pourquoi ne pas illustrer ce tutoriel avec l’une d’entre elles ? Les magazines de mode et de beauté nous montrent déjà bien assez d’images de modèles caucasiens chaque jour. Pourquoi lorsqu’il est enfin question des cheveux des femmes noires, c’est une blanche qui est sur le devant de la scène ?

Selon moi, ça n’est pas tant le fait qu’une blanche se fasse une afro qui est problématique, mais plutôt le fait qu’encore une fois ils trouvent le moyen d’exclure les femmes noires d’un sujet qui les concerne, elles ! On ne voit jamais de noires illustrer un article sur « Comment avoir les cheveux lisses », alors pourquoi une blanche pourrait le faire pour un article sur les cheveux crépus ?

Aussi, le tutoriel aurait pu s’adresser à toutes les femmes, noires comme blanches, afin de les aider à avoir une afro et à l’entretenir. Alors qu’ici, le magazine Allure écrit un article pour que les femmes blanches imitent les femmes noires, sans s’intéresser à ces dernières.

À lire aussi : Le cheveu crépu — Petit guide pratique

Interrogé par Buzzfeed, le magazine a tenté de répondre à la polémique :

« La coupe afro a une histoire culturelle et esthétique très riche. Dans cette histoire, nous montrons des femmes utilisant des coiffures différentes comme des moyens d’expressions stylistiques individuels. Nous utilisons la beauté et les cheveux comme une forme d’expression libre et comme un miroir de ce qui arrive dans notre pays aujourd’hui. La créativité est illimitée – et vraiment merveilleuse ».

Pas sûre qu’il s’agisse d’une explication vraiment convaincante …

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 128 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Clemence Bodoc
    Clemence Bodoc, Le 6 août 2015 à 13h54

    /!\ Appel au calme /!\

    Bonjour à toutes,

    Fab et Mymy étant en vacances, j’ai pris la décision de fermer provisoirement ce topic en attendant leur retour. J’en suis la première désolée...

    Je regrette que nous n’arrivions pas à échanger dans le calme et le respect, et que le ton de vos messages respectifs ait escaladé aussi vite, de façon aussi violente.

    La « Team intention », c’est partir du postulat que nous sommes ici entre gens courtois, éduqués, qui s’accordent sur un point fondamental : le racisme, c’est mal. Oui mais. C’est difficile d’en percevoir toutes les manifestations, y compris les plus vicieuses, les moins évidentes. Rappelez-vous de votre éveil au féminisme. Vous avez vous-mêmes, pour certaines d’entre vous, mis du temps à réaliser l’étendue et la profondeur de l’influence du patriarcat dans vos vies (pour d’autres encore, vous continuez de faire l’expérience du sexisme dans des situations insoupçonnées). Et encore, dans ce cas, vous étiez (vous êtes !) en position de victimes. Pour certaines d’entre vous, quand on parle de racisme, vous êtes, nous sommes (je m’inclue dedans) en position d’oppresseur. C’est difficile de le comprendre, de le reconnaître, c’est difficile de voir une oppression invisible, a fortiori quand on n’en est pas soi-même victime.

    Ceci étant dit, je vous renvoie aux précédents messages de Naya à propos de l’amie noire, que je vais reprendre à mon compte ici : nous avons besoin de vos commentaires, y compris des commentaires qui avouent ne pas voir, ne pas comprendre le problème. Comment voulez-vous qu’on progresse toutes ensemble si on ne sait pas où ça coince ?

    On vous l’a déjà dit, madmoiZelle n’est pas un « safe space » au sens où les propos problématiques n’ont pas droit de cité ; c’est un espace d’apprentissage, où on s’efforce de proposer des contenus pédagogiques.

    Si à chaque fois que Naya fait un article sur un « sujet racisme », on est obligé de fermer le topic au bout de 10 pages parce que vous vous insultez dans les commentaires, je suis désolée de vous dire que vous n’aidez absolument pas à faire passer le message, le message qu’on essaie de rendre accessible. Vous militez comme vous voulez, où vous vous voulez, mais n’attendez pas de nous qu’on exclue celles qui ne comprennent pas où est le problème.

    Moi-même, en toute bonne foi, je n’avais pas compris le problème de cet article. Naya a dû me le réexpliquer, je lui ai demandé de compléter son article, elle a ajouté des explications. Visiblement, c’était insuffisant, puisque vous êtes nombreuses à ne pas avoir compris le problème non plus.

    Sachez qu’on a d’autres articles autour du racisme dans les tuyaux, des 4 mains, j’ai envie de vous dire « on a un plan ». Mais si on ne peut pas compter sur nos alliées au sein de ce forum pour nous aider à le déployer, si on est obligé de se passer des commentaires qui nous aident à cibler nos sujets et notre ton, la tâche va être encore plus difficile.

    Je suis sincèrement désolée pour toutes les filles qui lisent ici des propos qui les blessent, vraiment. J’aimerais que vous ne soyez pas exposées à ça, ni ici, ni ailleurs, jamais. Et je sais que vous n’avez vraiment pas besoin de vivre ça sur notre forum, un espace de détente et d’échanges, après avoir probablement subi des agressions dans la journée.

    Ce qu’on essaie de faire, ici, c’est de contribuer à éradiquer ce racisme ordinaire, mais à long terme, en profondeur, pas pour faire « bonne figure ». On pourrait supprimer et éditer tous les messages qui contiennent des propos problématiques. Le forum deviendrait un exemple de communauté progressiste, « oppression-free » comme on dit.

    Et à quel moment ce serait un progrès, si on n’a pas réussi à se faire des alliées solides, en expliquant pourquoi tel propos est raciste ?

    TL;DR --> Je ferme ce topic car le patron et la rédac cheffe de madmoiZelle ne sont pas disponibles, et que je ne veux pas distribuer des avertissements et des bannissements sans eux.

    L’article sur la « Team Intention » est en cours d’écriture, vous venez d’en avoir un aperçu succinct.

    Je suis sincèrement désolée pour toutes celles qui ont été blessées par des propos tenus sur ce topic.

    On a besoin de votre aide pour mener à bien notre mission de pédagogie, une mission compliquée lorsque nous sommes obligés de modérer, voire carrément de fermer des topics entiers à cause du ton des commentaires.

    Je vous demande un peu de patience, et un peu de confiance, s’il vous plaît.

    Et s’il vous plaît, n’allez pas déplacer le débat dans le topic du médiateur. On est bien au courant du problème, on vous entend, on y réfléchit, on y travaille. Patience et confiance, s’il vous plaît.

    Clémence Bodoc, rédac cheffe par intérim.

Lire l'intégralité des 128 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)