Madonna dénonce le sexisme et encourage la solidarité féminine lors des Billboard Women in Music 2016

Par  |  | 5 Commentaires

Madonna a livré un discours inspirant et féministe lors de la dernière cérémonie des Billboard Women in Music.

Madonna dénonce le sexisme et encourage la solidarité féminine lors des Billboard Women in Music 2016

Le Billboard Women in Music est une initiative plutôt chouette. Cette cérémonie récompense les femmes ayant contribué de façon remarquable à l’industrie musicale, notamment pour leur travail inspirant d’autres jeunes femmes.

Madonna a déjà plus de 30 ans de carrière derrière elle, et le Billboard Women in Music lui a remis son prix le plus prestigieux : celui de femme de l’année.

À cette occasion, elle a livré un discours émouvant et éloquent autour du sexisme qu’elle a subi, dans le milieu de la musique ou dans sa vie privée.

À lire aussi : Ce monde sexiste m’épuise

On remercie grandement Juliet pour la traduction !

« Je me tiens devant vous en tant que paillasson — je veux dire en tant qu’artiste et femme. Merci à vous de reconnaître mon talent qui est de poursuivre ma carrière pendant 34 ans malgré un sexisme et une misogynie flagrants, un harcèlement constant et des abus sans fin.

[Se rappelant ses débuts, adolescente, à son arrivée à New York :] Les gens mouraient du SIDA partout. Être gay était dangereux, être associé à la communauté gay n’était pas cool. […] On était en 1979 et New York était un endroit terrifiant.

Durant ma première année, j’ai été menacée à l’arme à feu, violée sur un toit avec un couteau s’enfonçant sous ma gorge, et mon appartement a été cambriolé si souvent que j’ai cessé de le fermer à clé. Dans les années qui ont suivi, j’ai perdu presque tous mes amis à cause du SIDA, de la drogue ou des armes à feu.

[…]

Dans la vie, il n’y a pas d’autre assurance que celle de croire en soi. […] J’étais évidemment inspirée par Debbie Harry, Chrissie Hynde et Aretha Franklin, mais ma vraie inspiration venait de David Bowie. Il incarnait l’esprit mâle et femelle, et ça me convenait totalement. Il m’a fait croire qu’on pouvait se passer des règles. Mais c’était faux.

big-david-bowie-hommage

On peut se passer des règles, si on est un homme. Les femmes doivent faire avec. […] Si vous êtes une femme, vous devez jouer selon les règles du jeu. Vous avez le droit d’être jolie, mignonne ou sexy, mais sans avoir l’air trop intelligente.

N’ayez surtout pas d’opinion qui soit différente du statu quo. Vous avez le droit d’être traitée comme un objet, et de vous habiller comme une salope, mais pas d’assumer d’en être une.

Et surtout, je répète, surtout ne partagez pas vos propres envies sexuelles avec le monde. Soyez ce que les hommes veulent que vous soyez, mais plus important, faites en sorte que les autres femmes puissent se sentir en confiance quand elles vous voient avec des hommes.

Et finalement, ne vieillissez pas. Parce que vieillir est un péché. Vous serez critiquée et vilipendée, vous ne passerez certainement pas à la radio.

[…]

À cette époque, je me sentais comme la personne la plus haïe du monde entier. […] Je me rappelle avoir fait les gros titres de tous les journaux et magazines. Tout ce qu’on pouvait lire sur moi c’était des condamnations. J’ai été traitée de pute, de sorcière.

Un gros titre m’a comparée à Satan. J’ai pensé :

« Attendez, Prince n’est-il pas en train de parader avec des bas résilles, des talons hauts avec du rouge à lèvres et les fesses à l’air ? »

Si, si c’est ce qu’il faisait, mais c’était un homme.

[…]

C’est la première fois que j’ai vraiment compris que les femmes n’avaient pas la même liberté que les hommes. […] Je me rappelle comme je souhaitais avoir une collègue femme vers laquelle me tourner pour trouver du soutien.

Camille Paglia, la célèbre auteure féministe, a dit que je desservais la cause des femmes en faisant de moi-même un objet sexuel. Et j’ai pensé « Oh, alors si tu es féministe, tu n’as aucune sexualité, tu la rejettes. » Alors j’ai dit : « Merde à tout ça. Je suis une féministe d’une autre sorte. Je suis une méchante féministe ».

[…]

Je pense que la chose la plus controversée que j’ai jamais faite, c’est de rester. Michael est parti. Tupac est parti. Prince est parti. Whitney est partie. Amy Winehouse est partie. David Bowie est parti. Mais je suis toujours là, debout. Je suis une des chanceuses et j’en suis consciente chaque jour.

Ce que j’aimerais dire à toutes les femmes aujourd’hui, c’est ça : les femmes ont été oppressées pendant si longtemps qu’elles croient ce que les hommes disent à leur sujet.

Elles croient qu’elles doivent soutenir un homme pour réaliser quelque chose. Et c’est vrai qu’il y a des hommes talentueux qui méritent d’être soutenus, mais pas parce qu’ils sont des hommes, mais parce qu’ils sont talentueux.

En tant que femme, il nous faut commencer à apprécier nos propres mérites et ceux des autres femmes. Recherchez des femmes fortes pour en faire vos amies, pour évoluer avec elles, pour apprendre d’elles, pour collaborer avec elles, pour être inspirées par elles, pour être encouragées et éclairées par elles.

[…]

big-solidarite-feminine

Il ne s’agit pas tant de recevoir cette récompense, mais plutôt de me tenir devant vous et dire merci. Pas juste à ceux qui m’ont encouragée sur la route, vous n’avez pas idée de l’importance de votre soutien.

Mais aussi à tous les sceptiques et les opposants et tous ceux qui m’ont fait la guerre et ont dit que je ne pourrais pas, que je n’oserais pas ou que je ne devais pas…

Vos refus m’ont rendue plus forte, m’ont fait avancer plus loin, ont fait de moi la guerrière que je suis aujourd’hui. Vous avez fait de moi la femme que je suis aujourd’hui, alors merci. »

8 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Lucie Kosmala


Tous ses articles

Commentaires
  • No One Knows.
    No One Knows., Le 14 décembre 2016 à 12h39

    Pour répondre aux commentaires précédents, elle n'est ni plus ni moins légitime qu'une autre. Mais il faut avouez que sa voix à un poids vu sa carrière.
    Elle a peut-être été obligée de faire certaines choses ou elle a juste fait des erreurs.
    Mais je comprends que l'on puisse être septique fasse à son discours.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!