Un week-end parfait à Lyon, la meilleure ville de France (en toute subjectivité)

Par  |  | 13 Commentaires

Lise a pas mal roulé sa bosse dans les grandes métropoles du pays. Mais aucune ne l'a autant touchée que Lyon. Voici ce qu'elle vous conseille de faire dans ce qu'elle considère, sans aucun doute, la meilleure ville de France !

Un week-end parfait à Lyon, la meilleure ville de France (en toute subjectivité)

Dans la vie, il faut écouter les autres : prendre en considération leurs opinions, peser le pour et le contre ainsi que remettre en question nos convictions. Parce qu’il y a que les idiots qui ne changent pas d’avis.

Mais s’il y a une chose sur laquelle je ne reviendrai pas, c’est qu’à mes yeux, Lyon est la meilleure ville de France. Meilleure que Paris, Rennes, Bordeaux, ou que n’importe quel autre lieu, ne cherchez pas.

À lire aussi : Lyon – 5 trucs à voir

C’est beau hein ? Ne dites pas non.

Pas convaincu•es ? Allez, comme je suis sympa, je vous emmène en visite.

On attaque avec les ruelles et traboules de Saint-Jean

L’endroit le plus mystérieux, le plus squatté par les touristes, c’est le quartier de Saint-Jean.

Il y a des villes où l’on dirait d’un ton méprisant « c’est pour les touristes, moi j’y vais pas ». À Lyon, non. Parce que Saint-Jean, c’est vraiment un chouette lieu où traîner.

Les ruelles sont tapissées de gros pavés moyenâgeux et bordées de boutiques aussi curieuses qu’hétéroclites.

On y retrouve l’herboriste à la vitrine la plus touffue de toutes, un étrange commerce médiéval rempli de bourses en cuir et de coffres aux trésors, ou encore certains des meilleurs glaciers de la ville.

Poussez une porte : vous vous retrouverez dans une traboule, ces ruelles étroites et intrigantes conçues au départ pour rejoindre le fleuve le plus vite possible.

Sortez de là, on n’a pas fini la visite ! Direction la Croix-Rousse. Vous voulez prendre le vieux funiculaire ? Certainement pas, il y a plein de chouettes trucs à voir sur les pentes.

On remonte les pentes de la Croix-Rousse

Les pentes, c’est un peu le repère des concept-stores, des bars branchés à moitié éphémères et des petits théâtres. Peu de chance que vous connaissiez un jour les boutiques des pentes par cœur.

Entre un pub à bières artisanales et un brocanteur, vous pourrez découvrir tout un tas d’œuvres de street-art.

La ville a ses artistes bien à elle, comme avec le collectif Birdy Kids qui dessine des oiseaux et des chats à la mode cartoon. J’ai retrouvé une de ses œuvres à Bangkok, parce que le monde est petit.

On dirait bien que Knar est passé par la Thaïlande !! #streetart #lyon #bangkok

A post shared by liloo (@liloodalas) on

Il y a aussi ces vinyles cassés stylisés qu’on retrouve sur plein de murs du quartier, ou encore les Space Invaders en pixels qui sont, eux, partout à Lyon.

La ville est remplie de bizarreries. Des bâtiments abandonnés, des spots d’urbex cachés

Mon étrangeté préférée, c’est une église dont la porte se situe à quelques mètres du sol. Dépourvue de parvis, il est impossible d’y entrer donc elle a été fermée. Logique en même temps.

On quitte la douceur des pentes afin de rejoindre l’activité bouillonnante de la place des Terreaux !

On redescend jusqu’à Opéra

On redescend jusqu’à Opéra, un coin hyper vivant. Par là, il y a mon salon de thé préféré, À Chacun sa Tasse. Un endroit cosy avec plus de thés qu’on peut en imaginer et des canapés à l’étage pour passer l’aprem à glander.

Devant l’opéra, il y a des gens qui font du skate et d’autres du hip-hop. En été, on peut assister à des petits concerts de musique classique donnés au restaurant mis en place en plein air pour l’occasion.

Plus loin, sur la place des Terreaux, l’ambiance est tout de suite moins distinguée : on fait la teuf !

Rendez-vous au Boston pour commencer en douceur, continuez au Sham’rock pour une soirée complètement décadente et terminez la soirée dans l’ambiance taverne de pirates du Perroquet Bourré.

Pas le cœur à faire la fête ? On peut aussi pousser jusqu’au parc de la Tête d’Or et finir la journée au milieu des immenses pelouses à manger des barbes à papa. OU aller voir les pandas roux du zoo du parc.

Hé oui, parce qu’il y a des pandas roux à Lyon. Fin du game, merci, au revoir.

Lyon, la ville de mon cœur depuis toujours et pour toujours

J’ai débarqué à Lyon à dix-huit ans, la peur au ventre. J’avais grandi à la campagne, je n’étais pas sûre de moi et je ne connaissais pas grand monde. Et cette ville m’a littéralement captivée.

J’ai aimé chiller sur les quais avec des potes, découvrir de nouvelles boutiques tous les jours, passer des après-midi entières de glandouille au parc de la Tête d’Or.

À lire aussi : Quatre artistes (pas trop connus) à écouter à Lyon

Lyon propose cet équilibre parfait entre grande ville et taille humaine. Après cinq ans là-bas, j’ai encore des choses à y découvrir. Mais il y a moins de monde, on s’y sent moins serré•es, moins oppressé•es qu’à Paris.

D’ailleurs c’est pour ça que j’ai des tas de potes parisiens qui ont bougé à Lyon. Ils ont eu un éclair de génie. Je dis ça, je dis rien.

Aujourd’hui j’habite à Paris pour travailler chez madmoiZelle. Mais Lyon restera toujours ma ville française préférée, malgré toutes celles que j’ai visitées.

À lire aussi : Le Mock te fait découvrir la vie littéraire lyonnaise à la Renaissance dans trois nouvelles vidéos !

8 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Lise F.

Tombée dans la marmite du jeu vidéo à l’adolescence, Lise cause gameplay, graphismes et OST en toute tranquillité. Pendant son temps libre, elle écrase des gens sur Splatoon avec un grand rire machiavélique et donne des coups de pelle à ses voisins sur Animal Crossing. Ses autres passions sont faire et manger des cookies, dormir et râler.

Tous ses articles

Commentaires
Forum Facebook
  • White Rabbit
    White Rabbit, Le 2 juin 2017 à 12h33

    @Lacus_Clyne j'pense que c'est juste écrit un peu vite, y'a plus de funi à Croix-Rousse, il a été remplacé par le métro à crémaillère dans les années 70. (même si c'est en soi une bonne curiosité touristique aussi vu que c'est le seul en Europe de ce type.)


    Dans le Vieux Lyon faut pas oublier Gadagne ! Le musée est super intéressant et ça vaut vraiment le coup de s'arrêter au café sur le toit pour profiter de la terrasse quand il fait beau. (le brunch du dimanche est excellent, en plus.)

    Par contre j'conseille fortement de zapper les Boston, Shamrock, Perroquet &autres Ayers Rock, parce qu'à moins d'apprécier boire du mauvais alcool payé trop cher entouré par des gamins de 16/17ans, on peut trouver beaucoup mieux à Lyon niveau bars : 405, Tenaille &Galopin pour la bière, Monkey Club, Black Forest &Groom (ouvert jusqu'à 4h en fin de semaine avec de bons DJs) pour les cocktails.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!