La réponse de Louis CK aux accusations de comportement sexuel déplacé

Par  |  | 38 Commentaires

Louis CK, acteur et comédien de stand-up américain, a répondu aux 5 femmes lui reprochant d'avoir eu un comportement sexuel déplacé avec elles.

La réponse de Louis CK aux accusations de comportement sexuel déplacé

Mise à jour du 13 novembre

Quand le New York Times a relayé la parole de 5 femmes accusant Louis CK de s’être masturbé devant elles (lire ci-dessous), son agent Lewis Kay avait indiqué que le comédien ne répondrait pas aux allégations.

Quelques jours plus tard, Lewis Kay ne bosse plus pour Louis CK, et celui-ci a répondu dans un communiqué de presse.

Il confirme les accusations, et s’excuse auprès des femmes qu’il a heurtées.

La réponse de Louis CK aux accusations qui le visent

Ces histoires sont vraies.

À l’époque, je me disais que mes actions étaient correctes parce que je n’ai jamais montré ma bite à une femme sans lui demander la permission avant (c’est aussi vrai).

Mais ce que j’ai appris plus tard dans ma vie, trop tard, c’est que lorsqu’on a du pouvoir sur une personne, lui demander de regarder votre bite n’est pas vraiment « lui demander ». C’est la mettre dans l’embarras.

Le pouvoir que j’avais sur ces femmes, c’est qu’elles m’admiraient. Et je ne me suis pas correctement servi de ce pouvoir.

Je m’en veux. J’ai essayé d’apprendre de mes actes. De m’en éloigner. À présent je suis conscient de leur impact.

J’ai appris hier à quel point ces femmes qui m’admiraient se sont senties, à cause de moi, mal à l’aise et prudentes avec des hommes qui, eux, ne les auraient jamais mises dans une telle situation.

J’étais aussi avantagé par le fait que j’étais largement admiré dans mon milieu et le leur, ce qui les a empêchées de partager leur histoire et leur a causé des ennuis quand elles ont essayé, car les gens qui m’admiraient ne voulaient pas les écouter.

Je n’étais pas conscient de causer tout ça, car par ma position, j’avais le luxe de ne pas y penser.

Je ne me suis rien pardonné de tout ça. Je dois arriver à concilier tout ça avec qui je suis.

Ce qui n’est rien comparé à ce qu’elles ont à gérer, à cause de moi.

J’aimerais avoir réagi à leur admiration envers moi en étant un homme correct, et en leur donnant des conseils sur le métier de comédien•ne, entre autres parce que j’admirais leur travail.

Le plus lourd regret avec lequel vivre est celui d’avoir blessé autrui. Et j’arrive à peine à intégrer l’ampleur de la blessure que je leur ai causée.

Sans parler de celle que j’ai causée aux gens avec lesquels je travaille, avec lesquels j’ai travaillé, et dont les vies personnelles comme professionnelles ont été touchées par tout ça. […]

J’ai blessé ma famille, mes ami•es, mes enfants et leur mère.

J’ai passé une carrière longue et marquée par la chance à parler et à dire tout ce que je voulais. À présent je vais me retirer et prendre le temps d’écouter.

Merci de m’avoir lu.

La carrière de Louis CK s’interrompt

Louis CK veut prendre du recul, mais ce n’est pas exactement comme s’il avait le choix.

Son film controversé, I Love You, Daddy a été lâché par le distributeur et ne sortira pas en salles. La chaîne FX qui produit sa série Louie, a coupé les liens avec lui alors qu’il bossait sur 4 projets différents.

Netflix a abandonné l’idée de produire un nouveau one-man show de Louis CK.

Il va avoir tout le temps pour écouter.

 

Les accusations envers Louis CK

Le 10 novembre 2017

Depuis l’affaire Weinstein, la parole des victimes se libère.

La loi du silence autour des violences sexistes et/ou sexuelles s’étiole à grands coups de hashtags et de révélations.

À lire aussi : #MeToo, #MoiAussi : autant de femmes victimes de harcèlement sexuel, comment est-ce possible?

Un nouvel article du New York Times (le journal qui, déjà, avait révélé l’ampleur des témoignages accablants pour Weinstein) relaie le témoignage de 5 femmes accusant Louis CK d’avoir eu avec elles un comportement sexuel déplacé.

Un duo de comédiennes témoigne contre Louis CK

Le premier cas remonte à 2002. Dana Min Goodman et Julia Wolov, un duo de comédiennes, témoignent.

Elles ont participé au prestigieux Comedy Arts Festival, où Louis CK montait également sur scène. Après le show, il leur a proposé un verre dans sa chambre d’hôtel, ce qu’elles ont accepté avec enthousiasme.

À peine arrivées dans la chambre, alors que tout le monde portait encore bonnet et manteaux, les femmes se sont retrouvées face à un Louis CK leur demandant s’il pouvait sortir son pénis.

Elles ont cru qu’il plaisantait, mais non.

« Il a fini par se dévêtir entièrement, et a commencé à se masturber. »

Abby Schachner accuse Louis CK

Un an plus tard. Une autre comédienne, Abby Schachner, appelle Louis CK pour l’inviter à se produire sur scène.

La conversation prend un tour personnel, il la complimente sur son physique…

La voix de son interlocuteur devient haletante, il lui raconte des fantasmes sexuels. Elle l’entend se masturber au téléphone.

Ils ne se sont jamais rencontrés auparavant : Abby Schachner appelait simplement un comédien qu’elle admirait, dans l’espoir de travailler avec lui.

Rebecca Corry refuse les avances de Louis CK

Encore deux ans plus tard, en 2005, Rebecca Corry tourne le pilote d’une série qui, si elle marche, pourrait propulser sa carrière au sommet. Louis CK, déjà célèbre, est une guest-star dans l’épisode.

Family

A post shared by ANGEL of SUFP Foundation (@rebeccacorry) on

Il l’a approchée alors qu’elle marchait vers le plateau, s’est penché à son oreille et lui a demandé s’ils pouvaient aller dans sa loge pour qu’il se masturbe devant elle.

Rebecca Corry, stupéfaite et en colère, refuse et lui rappelle qu’il a une fille, que sa femme est à nouveau enceinte.

« Il est devenu écarlate, et m’a dit qu’il avait des problèmes. »

Un témoignage anonyme contre Louis CK

Le cinquième témoignage est anonyme, et remonte aux années 90.

Une femme bossant, quand elle avait la vingtaine, avec la production du Chris Rock Show, pour lequel Louis CK était auteur et producteur, dit qu’il lui a demandé de le regarder se masturber à plusieurs reprises.

À l’époque, elle a accepté, mais explique :

« Je savais que c’était mal. Je pense que si je disais oui, c’était surtout à cause du milieu. Il a abusé de son pouvoir. »

Une autre personne ayant travaillé sur ce programme appuie la déclaration de cette femme, qui se serait confiée à elle peu après les faits.

La loi du silence dans l’affaire Louis CK

Les deux comédiennes ayant témoigné sur leur passage dans la chambre d’hôtel de Louis CK en 2002 ne savaient pas quoi faire contre lui.

Pendant qu’il se masturbait, elles sont restées accrochées l’une à l’autre, sous le choc, et ont pris la fuite dès qu’il a joui.

À lire aussi : La sidération psychique en cas d’agression sexuelle décryptée

Elles ne se voyaient pas porter plainte — l’acte de Louis CK est-il punissable par la loi ? Elles l’ignoraient.

Elles ont tenté d’en parler autour d’elles, dans le milieu de la comédie, espérant prévenir les gens du comportement de Louis CK et éveiller les consciences à son sujet. Mais les gens se sont éloignés d’elles.

Le manager de Louis CK a fini par contacter leur manager à elles pour leur demander de garder le silence sur cet incident. Au final, elles se sont fait pas mal d’ennemis en parlant.

À lire aussi : Terry Crews porte plainte contre l’homme qui l’a agressé sexuellement en public

Louis CK s’est excusé auprès de certaines femmes

Louis CK s’est excusé auprès d’Abby Schachner, qui l’avait appelé pour l’inviter à un spectacle et avait fini par l’entendre se masturber. Il lui a envoyé un message en 2009, six ans plus tard.

« La dernière fois qu’on s’est parlé, ça a fini de façon assez dégueulasse. C’était une sale période de ma vie, je suis désolé.

Je me souviens avoir pensé que j’étais vraiment répugnant de faire ça. »

La comédienne avait accepté ses excuses.

Louis CK a voulu s’excuser également auprès de Rebecca Corry, la femme qu’il avait approchée sur le tournage d’un pilote de série… mais les choses se sont passées de façon étrange.

Il l’a appelée et s’est excusé de l’avoir « poussée dans la salle de bains ». Sauf qu’il ne lui a pas fait ça : il lui a proposé de se masturber devant elle. Lorsqu’elle le lui a fait remarquer, il a répondu d’une voix tremblante :

« J’étais nul pour lire correctement les gens, à l’époque. »

La comédie de Louis CK prend un goût amer

Louis CK est l’un des comédiens les plus en vue aux États-Unis. Même sur madmoiZelle, on a régulièrement loué son humour, son sketch Of course but maybe, sa série semi-autobiographique Louie

Et ses propos en faveur de l’égalité femmes-hommes, aussi. Au Saturday Night Live, en 2014, Louis CK disait :

« C’est peut-être pour ça que les hommes sont méchants avec les femmes de nos jours, parce qu’ils en ont mortellement peur. […]

Les femmes ont vécu des choses moches. C’était TELLEMENT acceptable de frapper sa femme jusqu’à une époque TELLEMENT récente. »

Ou encore cet autre sketch, On Dating, dans lequel il rappelait que les hommes sont, au niveau sociétal, dangereux pour les femmes :

« Comment les femmes peuvent-elles sortir avec des mecs alors que le plus grand danger pour les femmes ?

Nous sommes la menace numéro un pour les femmes, au niveau mondial, au niveau historique. La première cause de douleur et de peine pour les femmes. »

Et que dire de tous ces moments où, dans ses rôles comme sur scène, Louis CK parle de se masturber devant des gens, d’être un « creep », un mec inquiétant ?

Les accusations envers Louis CK, à suivre

Aucune des femmes en question n’a officiellement porté plainte. L’agent de Louis CK a informé les médias qu’il ne s’exprimerait pas sur le sujet.

Des apparitions publiques de Louis CK ont cependant été annulées, comme des passages à la télé, et surtout l’avant-première de son film I Love You, Daddy.

Voici le pitch Wikipédia de ce film très controversé :

Un célèbre producteur de télévision, Glen Topher (Louis CK) tente d’empêcher sa fille de 17 ans (Chloe Grace Moretz) de s’éprendre d’un réalisateur lubrique âgé de 68 ans qui demande s’il peut se masturber devant elle (John Malkovich).

Et je laisserai mon article s’achever sur ces lignes.

À lire aussi : #MyHarveyWeinstein, #balancetonporc : « le monde change », et il était temps

7 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Mymy

Mymy, entre deux bouquins qu’elle chronique parfois en vidéos, est la rédac-chef adjointe/correctrice/community manager de madmoiZelle. Elle aime rester chez elle, les chatons mignons, la raclette du dimanche et les séries télé avec des retournements de situation dedans.


Tous ses articles

Commentaires
Forum (38) Facebook ()
  • Anableps
    Anableps, Le 17 novembre 2017 à 8h44

    @Wowienne Heu... Des membres qui sont intervenu.e.s sur ce topic dans le sens de la défense, j'en vois en tout et pour tout deux après relecture complète du topic (un.e pour dire "c'est son addiction" et un.e pour dire "il a compris ce qu'il a fait et se dégoûte lui-même"). Sur trois pages. Tou.te.s les autres ont clairement dit qu'addiction ou pas il restait coupable, devait être puni et que ses excuses n'étaient pas franchement sincères :dunno: (Et ensuite oui, il y a eu du HS sur les addictions en général). Alors de là à en arriver à dire "pitoyable ce topic" et à traiter celleux qui y ont posté de chiens... :confused:

    @Margay Effectivement, ça ne change pas grand chose à l'affaire... Si ce n'est que lea coupable peut alors être aussi condamné.e à une obligation de soins (cette obligation peut aller d'une série de consultations psychiatriques à une cure de désintoxication), ce qui est une très bonne chose. Par contre effectivement je n'ai entendu parler de ça que pour des actes commis sous l'influence de l'alcool ou d'autres drogues (si lea coupable est addict, il y a souvent une obligation de soins dans la condamnation). Mais jamais pour une addiction comportementale du type sexe ou jeu (s'il y a déjà eu ce genre de cas, ça m'intéresse !).

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!